EN FR
Home   Nouvelles   11 Canadiens terminent la saison 2017 au sein du Top 200 de la WTA et de l’ATP

11 Canadiens terminent la saison 2017 au sein du Top 200 de la WTA et de l’ATP

23 Nov 2017
written by: Tennis Canada
written by: Tennis Canada

L’heure était au bilan jeudi chez Tennis Canada, alors que Louis Borfiga, vice-président du développement de l’élite, ainsi que Sylvain Bruneau, capitaine de la Fed Cup et Guillaume Marx, entraîneur national du programme masculin du CNE, ont effectué un retour sur les moments marquants du tennis canadien au cours de la dernière année. Au total, onze joueurs canadiens se trouvent présentement parmi le Top 200 des classements des circuits professionnels de la WTA et de l’ATP.

Si au cours des dernières années le tennis canadien avait été particulièrement marqué par un groupe de trois joueurs, Eugenie Bouchard, Vasek Pospisil et Milos Raonic, la saison 2017 aura permis à un autre trio de faire couler beaucoup d’encre, soit Bianca Andreescu, Félix Auger-Aliassime et Denis Shapovalov. Ces trois joueurs avaient fait leur marque chez les juniors et ont certainement continué d’attirer l’attention lors de leur transition chez les professionnels. Le moment le plus marquant de la dernière année revient d’ailleurs à Shapovalov qui est devenu le plus jeune joueur de l’histoire à atteindre le carré d’as d’une épreuve du Circuit Masters 1000 dans le cadre de la Coupe Rogers, éliminant notamment Juan Martin del Potro et Rafael Nadal. Quelques semaines plus tard, il devenait également le plus jeune joueur depuis 1989 à se qualifier pour le quatrième tour des Internationaux des États-Unis. Ses impressionnants résultats l’ont d’ailleurs propulsé au sein du Top 50 de l’ATP. Auger-Aliassime, pour sa part, est devenu le troisième joueur de 17 ans à conquérir plus d’un titre du Circuit Challenger, se joignant ainsi à Richard Gasquet et à Nadal. Malgré une absence de quelques mois en raison de blessure, il a grimpé de plus de 400 rangs. Andreescu, quant à elle, est devenue la plus jeune Canadienne depuis 1988 à remporter un match au tableau principal d’un tournoi de la WTA, alors qu’elle s’est faufilée jusqu’en quart de finale du tournoi de Washington. Durant ce tournoi, elle est également devenue la première joueuse née dans les années 2000 à battre une membre du Top 20 lorsqu’elle a éliminé Kristina Mladenovic (13e).

« Ce fut assurément une année incroyable pour notre nouvelle génération de joueurs », a mentionné Borfiga. « On savait déjà qu’ils possédaient le talent, la détermination et la passion pour viser les plus hauts sommets, mais ils ont certainement convaincu les derniers sceptiques. Le Canada peut présentement se vanter d’avoir le plus jeune joueur du Top 100, le plus jeune joueur du Top 200 et l’une des quatre joueuses de 17 ans du Top 200. Il leur reste encore beaucoup de choses à accomplir et ils en sont bien conscients, mais l’avenir s’annonce prometteur et ils voudront poursuivre sur cette lancée en 2018. »

Bianca Andreescu

Chez les vétérans, les blessures sont venues contrecarrer les plans de Raonic qui a commencé l’année avec le meilleur classement de sa carrière, soit la 3e place mondiale. L’Ontarien a néanmoins réussi à atteindre la finale des tournois du Circuit 250 de l’ATP de Delray Beach et d’Istanbul, en plus de se qualifier pour les quarts de finale des Internationaux d’Australie et de Wimbledon. Pospisil, quant à lui, a signé la plus belle victoire de sa carrière en surprenant le numéro un mondial Andy Murray au deuxième tour du Masters d’Indian Wells. Quant à Eugenie Bouchard, malgré une saison décevante, elle a remporté deux gains contre des membres du Top 10, soit face à Dominika Cibulkova, alors 6e mondiale à Sydney, et à Angelique Kerber, 2e mondiale, à Madrid.

« Les carrières des joueurs de tennis ne sont jamais une simple ligne droite. Il y aura toujours des embûches et des moments un peu plus difficiles, » rappelait Borfiga. « L’année 2017 a peut-être été plus difficile pour certains, mais je suis sûr qu’ils pourront rebondir en 2018, car ils sont tous les trois des athlètes qui travaillent fort et qui n’ont pas peur de mettre les heures à l’entraînement. »

La saison 2017 aura également prouvé que le Canada a de plus en plus de profondeur, car 11 joueurs sont maintenant classés parmi les 200 meilleures raquettes des circuits professionnels, dont sept joueurs classés dans le Top 200 de l’ATP, du jamais vu pour le tennis canadien. En effet, ces résultats sont survenus grâce à la constance d’un joueur comme Peter Polansky qui a atteint trois finales consécutives en sol canadien, et grâce à la percée de Filip Peliwo, qui a obtenu une récolte de sept titres, Carol Zhao, qui a gagné ses premières couronnes sur le Circuit Challenger, Françoise Abanda, qui a remporté ses premiers matchs dans les tableaux principaux des tournois du Grand Chelem et Brayden Schnur, qui a grimpé de plus de 300 places au classement à sa première année complète sur le circuit professionnel. Finalement, le Canada aura également ajouté à sa fiche trois titres du Grand Chelem avec les sacres de Bianca Andreescu et de Carson Branstine dans les épreuves juniors du double de Melbourne et de Roland-Garros, en plus du titre de Gabriela Dabrowski en double mixte à la porte d’Auteuil. Dabrowski, qui a terminé la saison 2017 au 18e rang mondial du classement du double de la WTA, est devenue la première Canadienne à mettre la main sur un titre du Grand Chelem. Elle a également participé aux Finales de la WTA regroupant les huit meilleures équipes du monde. Chez les hommes, c’est toujours Daniel Nestor qui est le Canadien le mieux classé en double. La légende de 45 ans, vainqueur de 91 titres au cours de sa carrière, s’apprête à amorcer sa dernière saison avant la retraite.