• EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Eugenie a besoin de régularité, retour de Shapo et Milos et… Monsieur Bédard gagne encore…

Eugenie a besoin de régularité, retour de Shapo et Milos et… Monsieur Bédard gagne encore…

31 Août 2018
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Pas facile de remonter la pente et Eugenie Bouchard peut en témoigner.

Après avoir gagné quatre matchs, en incluant les qualifications qu’elle a dominées en ne concédant aucune manche, Eugenie s’est vu montrer la sortie jeudi au deuxième tour des Internationaux des États-Unis, à New York.

Celle qui n’avait accordé que onze jeux s’est inclinée 6-4 et 6-3 devant la Tchèque Marketa Vondrousova.

Elle a besoin d’un élan comme l’indique son 137e échelon et l’occasion était intéressante avec cette rencontre contre la 103e.

Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné ?

Sa rivale gauchère est capable de jouer, comme le montre la 50e place qu’elle occupait en mars.

Photo : Mauricio Paiz

Il ne fait aucun doute qu’il y a encore beaucoup de travail à accomplir au service. Une note de 50 % sur les premières balles finit par vous placer dans l’embarras.

Des bris de service au début de chaque manche sont des cadeaux qu’Eugenie ne peut assurément pas se permettre d’offrir à la concurrence

C’est mettre beaucoup trop de pression sur le reste du jeu comme cela s’est produit avec 32 fautes directes alors que l’écart n’a été que de quatre points entre les deux après une heure et 28 minutes de jeu.

Après New York, ce sera Chicago pour Eugenie, où elle est inscrite à un rendez-vous doté de 125 000 $.

DÉBUT DOUBLEMENT VICTORIEUX DE GABRIELA

Ce n’est pas une, mais deux fois que Gabriela Dabrowski est sortie gagnante à sa première journée d’action.

Alors que le match de double avec Yifan Xu a été étiré à trois manches, elle n’en a eu besoin que de deux en double mixte en compagnie de Mate Pavic.

Photo : Mauricio Paiz

SHAPO (EN APRÈS-MIDI) ET MILOS (EN SOIRÉE) DANS LE LOUIS ARMSTRONG

Le tout nouveau stade Louis Armstrong sera très canadien, vendredi.

Denis Shapovalov y disputera le troisième match après 11 h pour son 3e troisième tour contre Kevin Anderson, finaliste de Wimbledon et maintenant 5e mondial.

« Ce ne sera pas de tout repos », reconnaît Shapo.

Milos Raonic suivra à 19 h contre Stanislas Wawrinka, le champion de Flushing Meadows en 2016.

Si Madame la mairesse Valérie Plante suit le tennis à la télé, elle y verra un super site de 14 000 places avec toit rétractable et transparent, ce qui pourrait donner des idées à Montréal.

Photo : Mauricio Paiz

QUAND L’ARBITRE DÉCIDE DE SE FAIRE ENTRAÎNEUR…

Pierre-Hugues Hébert, le 72e mondial qui était au Challenger Banque Nationale de Granby le mois dernier, a été éliminé au deuxième tour par… l’arbitre.

Comme cela lui arrive (trop) souvent, Nick Kyrgios était complètement désintéressé de ce qui passait sur le court à 4-6 et 2-5.

Dans une situation jamais vue, Mohammed Lahyani a profité d’un changement de côté pour descendre de sa chaise et donner un véritable discours de motivation à l’enfant terrible.

Je vous dis, son entraîneur n’aurait pas fait mieux.

Non seulement Kyrgios a enlevé la deuxième manche 7-6, mais les deux suivantes 6-3 et 6-0 ainsi que le match pour retrouver Roger Federer au prochain tour.

Oui, la USTA fait enquête…

QUESTION QUIZ

L’affrontement Serena et Venus Williams au troisième tour vendredi sera le 30e de leur carrière et qui donc mène entre les deux sœurs ?

VASEK ET LA CIRCULATION

Photo : Mauricio Paiz

« C’était comme le trafic à sens unique », de dire Vasek Pospisil mardi soir après sa défaite de 3-6, 4-6 et 2-6 devant Rafa.

LES INTERNATIONAUX DES… ADIEUX

C’est l’année des retraites en nombre accru à Flushing Meadows.

Outre Daniel Nestor, Julien Benneteau, David Ferrer, Gilles Muller et Mikhail Youzhny sont d’autres vétérans pour qui il s’agit du chant du cygne.

RÉPONSE

Serena détient le dessus par le compte de 17-12.

« Nous nous rendons toujours meilleures, mais le hic est que nous nous affrontons plus vite que voulu », dit Serena.

À Montréal en 2014, c’est l’aînée Venus qui avait eu le dessus !

DOUBLÉ CANADIEN DE ROBERT BÉDARD… À 86 ANS

Malgré toute la place qu’occupe Flushing Meadows, on n’oublie pas le tennis chez nous surtout lorsqu’il s’agit de succès comme les Championnats canadiens de tennis pour vétérans disputés à Montréal et les Internationaux de tennis junior Banque Nationale de Repentigny présentement en cours.

Les championnats canadiens chez les vétérans ont prouvé que le tennis est le sport d’une vie avec plus de 500 inscriptions dans 40 catégories.

Il a fallu six clubs pour faire jouer tout ce gentil monde.

On vous avait annoncé ici, lors de l’hommage à Toronto pour le 50e anniversaire de son troisième titre à l’Open canadien devenu la Coupe Rogers, que Robert Bédard allait faire le voyage à Montréal.

Toujours est-il que Monsieur Bédard n’a pas fait que participer puisqu’il a gagné chez les 80 ans et cela pas une, mais deux fois. D’abord en simple contre Gaston Blais en deux comptes de 6-1 et en double en compagnie de François Godbout, son ex-coéquipier de la Coupe Davis.

La liste complète des lauréats et finalistes est publiée dans le site de Tennis Canada.

Parmi les noms familiers chez les gagnants, vous y retrouverez Andrée Martin, ex-championne canadienne, numéro un pays et longtemps directrice technique à Tennis Québec, qui a enlevé palme chez les 65 ans.

Christina Pospescu a aussi réalisé le doublé en simple et en double avec Leigh Blackwell chez les 35 ans.

DE CHRISTINA À LEYLAH ANNIE AUX INTERNATIONAUX DE REPENTIGNY

Photo : Sarah-Jäde Champagne

Le nom de Christina tombe pile pour l’enchaînement avec les Internationaux de Repentigny, une autre réussite pour la 33e année grâce à la fidélité des gens en place.

Avant Eugenie Bouchard et Françoise Abada en 2011-2012, elle avait été la première à y être couronnée championne en 1996.

La jeune Lavalloise Leylah Annie, 2e tête de série, a atteint les quarts de finale. Les favoris Carla Tauson, du Danemark, et Hugo Gaston, de la France, sont toujours là aussi.

Comme le comité de Repentigny fait les choses en grand, TVA Sports diffusera le carré d’as vendredi et les finales. C’est vendredi et samedi puisque tour le monde doit être à New York pour le volet junior du US Open qui suit.

Avec Leylah Annie qui n’a que 15 ans et Robert Bédard toujours actif à 86, voilà la confirmation que le tennis n’a pas d’âge !

 

*Photo en vedette : Mauricio Paiz