EN FR
Home   Nouvelles   Fin de la saison sur terre battue pour Shapovalov

Fin de la saison sur terre battue pour Shapovalov

31 Mai 2018
written by: Tennis Canada
written by: Tennis Canada

Si vous aviez demandé à Denis Shapovalov, il y a un mois, ce qu’l pensait de la terre battue, il n’aurait pas eu beaucoup de raisons de se réjouir. Cependant, un mois plus tard, on peut dire sans risquer de se tromper que sa relation avec cette surface glissante se déroule bien.

Malgré une défaite de 5-7, 7-6(4), 7-5 et 6-4 aux mains de l’Allemand Maximilian Marterer au deuxième tour de Roland-Garros, deuxième épreuve du Grand Chelem de l’année, Shapovalov a démontré qu’il a, à la fois, appris beaucoup et qu’il est avide d’en apprendre davantage sur l’argile.

« J’ai l’impression que je pourrais devenir très bon sur la [terre battue]. Cela m’enthousiasme beaucoup », mentionnait Shapovalov après le match. « Je vraiment hâte de revenir l’année prochaine et de rejouer tous ces tournois sur terre battue.

Mais il s’agit plutôt de ne pas avoir grandi sur cette surface, donc je ne savais pas vraiment comme jouer sur la terre battue. Quand tu affrontes tous ces Européens, ils savent exactement ce qu’il faut faire sur cette surface. Surtout au début, je me perdais dans les échanges [en pensant] “comment suis-je censé utiliser mon jeu pour gagner ces points, pour gagner ces matchs ? ”

Lorsque j’ai compris ça, c’est devenu beaucoup plus facile et cela m’a donné confiance et cette croyance que je peux jouer sur ces terrains, et, oui, que je peux bien faire. »

Il n’y avait pas beaucoup de différences entre les adversaires à la manche initiale, les deux offrant un stage de coups en angle avec leurs impressionnants coups de gauchers. Shapovalov est parvenu à générer quelques balles de bris, mais l’Allemand lui a fermé la porte chaque fois. À 6-5, Shapovalov a finalement réussi à ravir le service de son rival — et à empocher la manche — grâce à deux fautes directes de Marterer.

La deuxième manche a commencé par un autre bris de service alors que le Canadien prenait rapidement les devants 3-0, mais Marterer a mis plus de pression sur le service chancelant de Shapovalov pour remporter cinq jeux consécutifs. Bien que Shapovalov ait été en mesure de ralentir l’élan de Marterer pour forcer la tenue d’un jeu décisif, il n’est pas parvenu à le gagner et, soudainement, les joueurs étaient à une manche partout.

Les jambes de Shapovalov, qui ont travaillé des heures supplémentaires grâce à ses succès inattendus sur la terre battue, semblaient peser de plus en plus lourd et Marterer en a largement profité. L’Allemand a très bien servi et était régulier de la

ligne de fond, fatiguant ainsi le Canadien de 19 ans pour mettre la main sur le troisième acte grâce à un bris de dernière minute.

Même s’il a eu quelques occasions de briser le service de plus en plus puisant de Marterer, le 25e mondial a été incapable de produire les bons retours quand il en avait besoin et s’est finalement incliné après une bataille de trois heures et 13 minutes.

En fin de compte, Shapovalov a été trahi par son service, ne réussissant que 52 % de ses premières balles et commettant 11 doubles fautes. Toutefois, il a réalisé 52 coups gagnants et a remporté 14 de ses 17 points au filet — des statistiques qui lui serviront bien sur le gazon.

(Photo : Peter Figura)