EN FR
Home   Nouvelles   L’avenir du tennis canadien est arrivé et il brille de tous ses feux

L’avenir du tennis canadien est arrivé et il brille de tous ses feux

14 Sep 2017
written by: Tennis Canada
written by: Tennis Canada

Un peu plus tôt cette semaine, Daniel Nestor a annoncé qu’il avait l’intention de prendre sa retraite après l’édition 2018 de la Coupe Rogers, possiblement aux Internationaux des États-Unis. Le vétéran de 45 ans a fait connaître le Canada sur la scène du tennis et a ouvert la porte aux succès d’autres joueurs, notamment Milos Raonic, Vasek Pospisil et Eugenie Bouchard.

Si un chapitre se termine, un autre commence et les amateurs se rendront vite compte qu’il est rempli de jeunes talentueux qui s’illustrent déjà sur les circuits professionnels.

Les garçons

Cette année, deux adolescents ont régulièrement volé la vedette. Ils font tous les deux partie de la Next Gen de l’ATP et représentent l’avenir du tennis canadien.

Le plus jeune est Félix Auger-Aliassime, 17 ans.

Lorsque Félix a remporté son premier titre du circuit Challenger, en juin à Lyon, il est devenu le septième plus jeune joueur de l’ATP à réussir cet exploit (16 ans et 10 mois). Le week-end dernier, Félix a ajouté un deuxième trophée à sa feuille de route au Challenger de Séville, devenant ainsi le jeune détenteur de deux titres Challenger (17 ans et 1 mois) depuis Richard Gasquet en 2002.

Grâce aux exploits qu’il réalise depuis novembre 2016, Félix est le plus jeune joueur du Top 200 et également le plus jeune à s’être hissé parmi les 200 meilleurs depuis Rafael Nadal.

Autre jeune Canadien d’exception, Denis Shapovalov est le plus jeune à faire partie du Top 100. Denis, qui a amorcé la saison au 250e rang mondial, occupe actuellement le 51e échelon. Il doit sa fulgurante ascension à la percée qu’il a vécue à Montréal, où il est devenu le plus jeune de l’histoire à accéder au carré d’as d’un tournoi du Circuit Masters 1000, ainsi qu’à sa participation au quatrième tour des Internationaux des États-Unis en tant que qualifié.

Comme il reste encore trois mis à la présente saison, il se pourrait fort bien que Denis termine l’année au sein du Top 50, ce qui serait une incroyable réalisation pour le joueur de 18 ans — Nadal, Federer, Djokovic ou Murray ne faisaient pas partie de ce groupe sélect à cet âge.

Selon Mats Wilander, ancien numéro un mondial, Denis est « un mélange de Nadal et de Federer à 18 ans… le feu et la vitesse de Nadal ainsi que la grâce de Federer. »

All-American à deux reprises pour l’Université de la Caroline du Nord, Brayden Schnur est un autre joueur canadien qui commence à s’illustrer à sa première année à plein temps sur le circuit professionnel. Âgé de 22 ans, le Torontois a atteint trois quarts de finale et une demi-finale sur le Circuit Challenger en plus de récolter deux titres de tournois Futures. Ce week-end, il fera ses débuts à la Coupe Davis alors que le Canada affronte l’Inde dans une rencontre de barrage du Groupe mondial.

En effet, vendredi, Schnur se mesurera à Ramkumar Ramanathan, en lever de rideau. Ce sera le premier duel entre les deux rivaux.

Les filles

En début d’année, Bianca Andreescu et Carson Branstine ont été couronnées championnes du double des Internationaux juniors d’Australie. Quelques mois plus tard, les deux jeunes filles rappliquaient en récoltant la couronne des épreuves juniors de Roland-Garros.

Ces résultats se sont reproduits à la WTA. Ainsi, au premier tour de la Coupe Rogers, Bianca et Carson ont causé une surprise en éliminant Kristina Mladenovic et Anastasia Pavlyuchenkova. À la Coupe Banque Nationale de Québec, le tandem a atteint son premier quart de finale de la WTA.

Bianca s’est aussi illustrée en simple. Après avoir pris part à la demi-finale des Internationaux juniors d’Australie, elle a participé à la promotion du Canada au Groupe mondial II de la Fed Cup contre le Kazakhstan.

La période estivale a apporté son lot de réjouissance pour la joueuse de Mississauga, en Ontario. Après s’être qualifiée pour son premier tableau principal professionnel d’un Grand Chelem à Wimbledon, Bianca a obtenu un laissez-passer pour l’Open Citi de Washington. Elle y est d’ailleurs devenue la plus jeune Canadienne à remporter un match d’un tableau principal de la WTA depuis Maureen Drake en 1988. Au tour suivant, elle a écrit une page de l’histoire en devenant la première joueuse née dans les années 2000 à signer un gain aux dépens d’une rivale du Top 20 contre Kristina Mladenovic, alors 13e mondiale. Bianca a su tirer profit de son invitation pour accéder aux quarts de finale de son premier tournoi de la WTA.

Qui plus est, Bianca a reçu le prix de la WTA pour la plus belle percée du mois de juillet — surpassant ainsi Bellis et Siniakova, deux joueuses du Top 50.

Il ne faudrait pas oublier Françoise Abanda. En 2014, alors qu’elle était âgée de 17 ans, la Montréalaise s’est qualifiée pour les Internationaux des États-Unis, ne concédant que six jeux en trois matchs. Membre de l’équipe canadienne de la Fed Cup, Françoise dispute son meilleur tennis cette année. En effet, elle s’est qualifiée pour deux Grands Chelems consécutifs (Roland-Garros et Wimbledon) ainsi que pour le tournoi de Cincinnati. Tout récemment, elle a atteint son premier quart de finale de la WTA à la Coupe Banque Nationale, à Québec.

Grâce à Félix, Denis, Brayden, Bianca, Carson et Françoise ainsi qu’à l’émergence de Benjamin Sigouin, Carol Zhao, Charlotte Robillard-Millette et Katherine Sebov, l’avenir du tennis canadien n’a jamais été aussi brillant.

Instagram Takipçi instagram takipçi satın al instagram türk takipçi satın al instagram oto beğeni satın al instagram beğeni satın al instagram aylık beğeni al Instagram İzlenme Satın Al instagram hizmetleri instagram takipçi hizmetleri Instagram 1k Takipçi Hilesi instagram 5000 takipçi hilesi instagram takipçi arttırma Sosyal Medya Danışmanlığı instagram hashtag Depresyon Nedir? Cinsel Yolla Bulaşan Hastalıklar Uyku Bozuklukları Anksiyete Bozukluğu Döner Kurutucu