• EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Le Canada si proche et… si loin à la fois

Le Canada si proche et… si loin à la fois

03 Fév 2018
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Comprenez bien. Le titre représente tout sauf un cliché. De fait, il s’agit de la plus totale et aussi cruelle réalité du Canada au Groupe mondial de la Coupe Davis, samedi, en Croatie.

Deux petits jeux. Voilà à quel point le Canada, 15e au classement comparativement à 5e pour la Croatie, est venu près de prendre l’avance 2-1.

Pourtant en avance 6-2, 6-3 et 4-1 avec le bris de service en leur faveur sur la terre battue rouge, qui n’est surtout pas leur tasse de thé, Daniel Nestor et Vasek Pospisil ont manqué de temps pour compléter leur travail devant la paire composée de Marin Cilic et d’Ivan Doig et 40 000 spectateurs qui ont transformé un déficit de 0-2 en une victoire en allant chercher les trois dernières manches 6-4, 7-5 et 6-2.

Disons la vérité : Daniel, 45 ans, et Vasek, avec des séquelles d’un virus alimentaire, ont aussi manqué de gaz dans le réservoir.

Dimanche matin à Osijek, Denis Shapovalov aura la mission de garder le Canada en vie dans cette rencontre disputée au meilleur de cinq matchs contre fort probablement Marin Cilic.

Rien n’est confirmé au moment de rédiger ce texte, mais après cette grande frousse en double, attendez-vous à ce que les Croates envoient dans l’action le finaliste des Internationaux d’Australie et nouveau 3e mondial cette semaine.

Ce sera donc très exigeant pour un « kid » comme Shapo qui n’a que 18 ans. Mais bon….

NESTOR COMME UNE JEUNESSE… DEUX MANCHES ET DEMIE  

Comme les gens disent dans nos clubs tout de suite après un match plus compliqué, le Canada était « débiné » après avoir eu la victoire au bout de la raquette, quoique tout peut survenir dans des marathons de cinq manches.

« La défaite est difficile. Nous possédions le momentum », a déclaré Frank Dancevic, le nouveau capitaine de l’équipe canadienne.

Bien que le grand Martin est complètement accaparé par son travail auprès de Shapo, il continuera et continuera toujours — même durant une semaine de vacances comme présentement — de suivre la Coupe, à laquelle il a été associé pendant 34 ans, un record canadien qui ne sera jamais éclipsé sauf peut-être… par Nestor.

Parlons-en de Nestor. On aurait, au grand jamais, cru qu’il prendra sa retraite cette année. Il était partout sur le terrain. On aurait cru qu’il avait… 25 ans, au gros maximum.

Donnons raison à Frank alors qu’il a déclaré « Il faut donner aux Croates le mérite d’avoir élevé leur niveau de jeu. »

DES RIVAUX DE TAILLE… ET LA SUITE

Bien sûr que ce résultat fait mal ; il frappe directement au cœur avec la menace de retourner au repêchage en septembre.

Mais encore là, il y a des chiffres qui ne mentent pas.

Avant Nestor et Pospisil, qui ont chuté au 60e et 266e rang de l’ATP dans la spécialité, les Croates avaient disposé des jumeaux américains Bryan, des Argentins Juan Martin Del Potro et Leonardo Mayer ainsi que des Français Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert.

Depuis deux ans, ils n’ont perdu aucun match en double, ce qui révèle tout !

Pour la suite, Sportsnet diffuse à compter de 8 h dimanche le match de Shapo, qui représente l’avenir du Canada pour les dix et quinze prochaines années, contre Coric ou Cilic.

Vasek, 85e en simple, devrait suivre contre Viktor Galovic, 181e, si on devait aller à la limite.

En double, il ne faudra toutefois pas attendre autant de temps pour que Shapo et son ami Félix Auger-Aliassime jouent ensemble.

Ailleurs à la Coupe Davis cette fin de semaine, la France (contre les Pays-Bas), l’Italie (Japon), l’Espagne (Grande-Bretagne), l’Allemagne (Australie) et la Belgique (Hongrie) mènent 2-1.

Les États-Unis (face à la Serbie) et le Kazakhstan (Suisse) ont déjà gagné 3-0.

 

Photos : Kyle Clapham

instagram takipçi satın al

Depresyon Nedir?

Ansiyete Bozukluğu