EN FR
Home   Nouvelles   Le sport canadien honore Tom Tebbutt pour l’ensemble de sa carrière

Le sport canadien honore Tom Tebbutt pour l’ensemble de sa carrière

03 Nov 2015
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois
filed in:

Après avoir remporté son premier trophée sur les terrains de la paroisse Saint-Sacrement, à Trois-Rivières à l’époque des raquettes en bois, Tom Tebbutt, as blogueur à tenniscanada.com et aussi très bon ami de tous, sera très bientôt de retour dans les très grands honneurs nationaux.

Vendredi, Tom sera célébré par Sport Media Canada à l’hôtel Royal York, en recevant l’hommage pour l’ensemble de sa contribution au tennis.

« Tu ne fais pas une grosse affaire avec ça », demande Tom, qui a toujours tenu à garder ses attaches ici malgré toutes les années passées à Toronto.

Pardon?

Pour voir si on va se priver pour une fois que le tennis prend le dessus sur le hockey et sur les Blue Jays grâce à son travail, ce qui ajoute au mérité de Tom.

BIEN AU-DELÀ DE 100 GRANDS CHELEMS

À sa façon, mais avec autant d’efficacité et d’autorité, Tom est notre Bud Collins national grâce à l’immensité de ses connaissances (et potins) sans toutefois se vêtir de façon aussi spectaculaire que le célèbre Américain!

Bien que son quotidien et son gagne-pain soient de suivre Milos Raonic, Eugenie Bouchard, Vasek Pospisil et Daniel Nestor, sachez que notre encyclopédie vivante du tennis peut tout aussi bien vous parler de Robert Bédard, Don Fontana, Lorne Main ou Ken Sinclair chez les anciens.

Sur la scène internationale, son passeport est sans égal.

Sur le circuit des Grands Chelems, il compte 21 années de « couverture » en Australie, 29 à Wimbledon et 39 à Roland-Garros.

« J’ai gardé mes “badges” (lire accréditations) au fil des ans », affirme notre affable globetrotteur.

Et à New York, plus précisément Flushing Meadows, quel est le total?

« Je ne suis plus sûr si c’est 32, 33 ou 34. Le voyage, et conséquemment les préparations, étant moins longs, on compte plus vite », affirme-t-il.

UNE PENSÉE POUR LES AMIS DE RDS

Avant de joindre Tennis Canada, Tom Tebbutt a collaboré à deux revues de tennis et a travaillé 21 ans au quotidien The Globe and Mail.

Durant ses périples, il a été un collaborateur précieux pour Yvan Ponton et Hélène Pelletier à l’antenne de RDS.

Il a des remerciements tout à fait spéciaux pour le soutien de la chaîne sportive.

« J’ai toujours été pigiste, ce qui veut dire que je devais assumer mes dépenses lors des tournois, ce qui n’est pas rien lorsqu’on sait ce que cela coûte pour voyager. La confiance des gens de RDS m’a très souvent permis de joindre les deux bouts », affirme-t-il.

MERCI À SON SPORT

Une autre qualité chez Tom Tebbutt est certes sa fidélité.

Même s’il a côtoyé les Bjorn Borg, Chris Evert, Martina Navratilova et Jimmy Connors jusqu’à Roger Federer, Serena Williams, Rafa et Novak Djokovic, il a toujours continué de garder le tennis canadien dans sa mire et n’a jamais mis de côté les talents de chez nous.

D’ailleurs, Tom était au Challenger Tevlin de Toronto (50 000 $ en bourses) la semaine dernière.

« Jamais au grand jamais, je n’aurais pensé mériter ce prix. Je ne suis pas Stephen Brunt (un réputé chroniqueur au Canada anglais). Le tennis n’est pas le hockey… J’ai d’ailleurs décidé : c’est au nom de mon sport que j’accepterai cette récompense », de terminer Tom Tebbutt.

Très franchement, le tennis ne pouvait compter meilleur ambassadeur que l’ancien champion du double mixte de la paroisse Saint-Sacrement!