EN FR
Home   Nouvelles   Rendons le sport abordable afin que tous les enfants puissent jouer

Rendons le sport abordable afin que tous les enfants puissent jouer

21 Jan 2015
written by: Catherine Cameron
written by: Catherine Cameron
filed in:

Plusieurs raisons empêchent les jeunes Canadiens de faire autant de sport et d’activités extérieures que nous le faisions. Le manque de temps, l’attirance des nouvelles technologies, le mauvais temps et les préoccupations concernant la sécurité n’en sont que quelques-unes. Cependant, il existe un autre facteur faisant en sorte que près d’un tiers des Canadiens âgés de 3 à 17 ans sont inactifs – les coûtsde participation.

Dans le cadre d’un sondage effectué en 2001 auprès de plus de deux mille personnes (commandée par CIBC et Sport Jeunesse), 61 pour cent des répondants ont mentionné les frais d’inscription comme étant une barrière à la participation, alors que 52 pour cent parlaient de coûts d’équipement.

Seulement cinq pour cent des enfants et des adolescents canadiens sont assez actifs pour en ressentir les bienfaits (oui, seulement 5 %) et près d’un tiers de ceux âgés de 5 à 17 ans présentent un surpoids ou sont obèses. Le Canada ne peut se permettre une telle baisse d’activité physique.

Comment pouvons-nous donc rendre le sport plus accessible à tous les enfants? Je ne possède pas toutes les réponses (même mes enfants sont assez vieux pour savoir cela), mais voici quelques suggestions :

  1. Faites don de l’équipement trop petit ou qui ne sert plus afin que d’autres enfants puissent l’utiliser.
  2. Participez à la mise sur pied d’un programme d’échange d’équipement dans votre collectivité.
  3. Faites affaire avec des camps, des entreprises, des ligues et des équipes qui ont comme philosophie de ne jamais empêcher un enfant de participer, peu importe la situation financière de sa famille. J’adore que Shawn Reynolds du Lytton Park Tennis de Toronto trouve toujours le moyen d’intégrer dans ses programmes les enfants qui ont vraiment envie de jouer.
  4. Comblez les écarts en identifiant les besoins et en rassemblant des intervenants (c.-à-d. connaissez-vous une entreprise locale qui sauterait sur la chance d’aider à réduire les coûts de participation pour des familles et enfants défavorisés?).
  5. Soyez le défenseur des terrains de tennis communautaires et des espaces récréatifs gratuits ou peu onéreux dans les écoles, les centres récréatifs communautaires, les terrains de jeu, etc.
  6. Soyez bénévole! Il existe tellement de ligues, d’équipes et d’activités pour les jeunes qui ne pourraient avoir vu le jour sans la précieuse aide des bénévoles.
  7. Faites pression pour qu’il y ait plus d’heures d’éducation physique et d’activités parascolaires à l’école de vos enfants.

Mon ami, le Dr Doug Gleddie (@doug_gleddie), professeur adjoint en éducation physique au département de l’éducation primaire de l’Université de l’Alberta, ajoute ces conseils supplémentaires :

  1. Joignez-vous à des ligues et des équipes communautaires qui proposent des activités amusantes et du sport à prix abordable.
  2. Encouragez les écoles à organiser plus d’une équipe sportive ou à créer des « clubs de sport » dans lesquels les jeunes peuvent participer sans ressentir la pression de devoir être assez bons pour faire partie d’une équipe.
  3. Faites la promotion d’éducation physique de qualité afin que tous les enfants aient la chance d’avoir un savoir-faire physique et de devenir plus confiants et compétents.
  4. Soutenez les programmes intramuros dans les écoles afin que tous les jeunes puissent jouer.

Vous avez des idées pour rendre le tennis, et tous les autres sports, plus accessibles et abordables? J’aimerais les connaître, alors joignez-moi sur Twitter @Cate_Cameron.