fbpx
EN FR
Home   Nouvelles   2019 Marque l’histoire du tennis Canadien

2019 Marque l’histoire du tennis Canadien

09 Déc 2019
written by: Tennis Canada
written by: Tennis Canada
filed in:

L’heure était au bilan lundi chez Tennis Canada, alors que Louis Borfiga, vice-président du développement de l’élite, ainsi que Sylvain Bruneau, entraîneur national responsable du programme féminin, ont effectué un retour sur les moments marquants du tennis canadien au cours de la dernière année qui aura, sans contredit, été l’une des plus belles de son histoire. Un total de 14 joueurs canadiens a participé à une récolte de 27 titres sur les circuits professionnels, soit 12 en simple et 15 en double. C’est Bianca Andreescu qui a été la joueuse la plus titrée en 2019 grâce à ses quatre couronnes, l’une d’entre elles marquant le premier triomphe du Canada en simple dans une épreuve du Grand Chelem.

L’année de Bianca Andreescu
2019 aura été une année marquante pour le tennis canadien, surtout pour Andreescu. En effet, l’Ontarienne de 19 ans a remporté ses trois premiers titres de la WTA, soit les tournois d’Indian Wells, la Coupe Rogers présentée par Banque Nationale et les Internationaux des États-Unis, en plus de mettre la main sur un trophée du Circuit Challenger. Elle a connu une progression de près de 150 rangs pour passer de la 152e à la 4e place mondiale (en date du 21 octobre) avant de terminer la saison au 5e échelon. Malgré une blessure à l’épaule qui l’a tenue à l’écart de la compétition pendant quelques mois, elle a enregistré un impressionnant total de 48 victoires contre seulement 7 défaites. Elle est également la troisième joueuse de la WTA avec le plus de victoires contre des membres du Top 10 (8-3) derrière Asheigh Barty et Belinda Bencic.

Quatre membres du Top 40
Pour la première fois de son histoire, le Canada termine une saison avec quatre joueurs classés au sein du Top 40. Après Andreescu, le deuxième joueur le mieux classé est Denis Shapovalov qui termine son année au 15e rang, soit un sommet personnel, grâce notamment à une magnifique poussée à l’automne qui lui a permis de remporter son premier titre de l’ATP à l’Open de Stockholm et d’atteindre sa première finale du Circuit Masters 1000 à Paris. Félix Auger-Aliassime a lui aussi fait des pas de géant au cours des douze derniers mois. Après avoir entamé l’année à l’extérieur du Top 100 (106e), il s’est hissé au 17e échelon pour finalement terminer la saison au 21e. Il s’en est fallu de peu pour qu’il remporte son premier titre de l’ATP, car il a pris part à trois finales — Rio, Lyon et Stuttgart. Andreescu, Shapovalov et Auger-Aliassime totalisent, à eux trois, 58 victoires face à des membres du Top 50. Finalement, le vétéran Milos Raonic vient compléter le quatuor avec son 31e rang au classement de l’ATP. De nouveau embêté par des blessures, l’ex 3e raquette mondiale n’a pu disputer que 14 tournois cette saison. Parmi ses meilleurs moments, on compte une présence en quart de finale des Internationaux d’Australie et un parcours jusqu’au carré d’as à Indian Wells.

Chez les juniors
2019 n’aura pas seulement été une année prolifique sur la scène professionnelle. En effet, les jeunes athlètes canadiens ont récolté 35 titres sur le circuit junior, soit 15 en simple et 20 en double. Le moment le plus marquant aura été la victoire de Leylah Annie Fernandez lors de l’épreuve junior de Roland-Garros après qu’elle se soit inclinée en finale des Internationaux d’Australie quelques mois avant. Quatre joueurs termineront la saison parmi le Top 50 du classement junior de l’ITF. Fernandez est en tête avec son 3e rang, suivie de Liam Draxl (14e), Mélodie Collard (22e) et Taha Baadi (45e).

Coupe Davis et Fed Cup
Les équipes canadiennes de la Coupe Davis et de la Fed Cup ont connu du succès en 2019. Le récent parcours du Canada jusqu’en finale de la Coupe Davis, à Madrid, était certainement un autre des moments forts de la saison. En route vers la première finale de son histoire, l’équipe canadienne a pris la mesure de la Slovaquie, de l’Italie, des États-Unis, de l’Australie et de la Russie avant de s’incliner face aux Espagnols. L’équipe canadienne de la Fed Cup a également fait parler d’elle en se qualifiant pour une rencontre de barrage pour le Groupe mondial I à la suite de son gain face aux Pays-Bas en février dernier. Battu par la République tchèque, l’une des plus puissantes équipes des dernières années, le Canada sera de nouveau en action en février prochain pour affronter la Suisse dans une rencontre de qualification pour obtenir une place pour les finales de la Fed Cup qui seront disputées à Budapest, en avril.

Autres exploits dignes de mention
Parmi les autres exploits de l’année, on ne pourrait passer sous silence le parcours de Gabriela Dabrowski, aux côtés de sa partenaire Xu Yifan, jusqu’en finale de Wimbledon. Pour une troisième année consécutive, Dabrowski a obtenu son billet pour les Finales de la WTA réservées aux huit meilleures équipes de l’année. De son côté, Brayden Schnur a connu son éclosion en 2019 en franchissant le Top 100 (92e en août 2019) après avoir amorcé la saison tout près du 200e échelon. Sa meilleure performance est survenue dès le mois de février alors qu’il atteignait la finale du tournoi de New York, une épreuve du Circuit 250 de l’ATP. Vasek Pospisil, quant à lui, a effectué tout un retour au jeu après une absence de plusieurs mois en raison d’une blessure au dos qui aura nécessité une opération. En effet, l’athlète de 28 ans a raflé deux titres consécutifs sur le Circuit Challenger cet automne, en plus de jouer un rôle primordial lors du parcours de l’équipe canadienne jusqu’en finale de la Coupe Davis. Finalement, Rob Shaw a lui aussi retenu l’attention en remportant la médaille d’or des Jeux parapanaméricains, se positionnant ainsi comme l’un des joueurs à surveiller aux Jeux paralympiques de 2020 de Tokyo.

Pour plus de statistiques, veuillez consulter l’infographie sur l’année 2019 du tennis canadien en chiffres.