EN FR
Home   Nouvelles   25 raisons de célébrer Eugenie Bouchard pour son 25e anniversaire de naissance

25 raisons de célébrer Eugenie Bouchard pour son 25e anniversaire de naissance

25 Fév 2019
written by: Tennis Canada
written by: Tennis Canada

Qu’est-ce qui vous vient à l’esprit lorsque vous pensez à Eugenie Bouchard ? Son incroyable parcours vers la finale de Wimbledon en 2014 ? Le fait qu’elle soit devenue la Canadienne la mieux classée de tous les temps ? Sa forte présence dans les médias sociaux ? Ce sont tous des choix valides.

Alors, pour souligner son 25e anniversaire de naissance, nous avons décidé d’énumérer 25 raisons de la célébrer…

1. Il n’y avait qu’un pas à faire.

Née le 25 février 1994, Eugenie a grandi à Montréal, où se situe le Centre national d’entraînement. C’est d’ailleurs là qu’elle s’est entraînée à ses années chez les juniors.

2. C’est une jumelle.

C’est vrai — il n’y a pas qu’une seule Bouchard qui a 25 ans aujourd’hui. La sœur jumelle d’Eugenie, Beatrice, fête aussi son anniversaire.

View this post on Instagram

👩🏼❤️👩🏼

A post shared by Beatrice Bouchard (@beatricebouchard) on

3. Elle est en compagnie de la royauté.

Eugenie ainsi que ses deux sœurs et son frère portent tous le nom de membres de la famille royale. Elle et sa sœur jumelle ont été nommées en hommage à la princesse Eugenie et à la princesse Beatrice de York. Sa sœur cadette porte le nom de Charlotte Casiraghi, tandis que son frère a été nommé en hommage au prince William, duc de Cambridge. On se demande s’ils ont aussi quelques corgis?

4. Elle a toujours fait preuve d’une très grande maturité.

En 2009, même si elle n’était âgée que de 15 ans, elle a remporté le titre des Championnats canadiens en salle chez les 18 ans, battant des joueuses trois ans plus vieilles qu’elle.

5. On n’a jamais douté de son potentiel.

En 2012, Eugenie, alors âgée de 18 ans, est devenue la toute première Canadienne, junior ou professionnelle, à conquérir le trophée de simple d’un du Grand Chelem après avoir été couronnée championne des épreuves juniors de Wimbledon grâce à une victoire aux dépens d’Elina Svitolina.

(Photo : Toby Melville/Reuters)

6. Elle redonne généreusement. En 2012, le Défi Eugenie Bouchard a permis d’engranger 14 000 $ pour la Société canadienne du cancer. Quel bel effort !

7. Sa carrière comporte de nombreux jalons impressionnants.

Un extraordinaire parcours vers le carré d’as des Internationaux d’Australie de 2014 l’a propulsée au sein du Top 20 pour la première fois. Et ce n’était que le début de sa saison !

8. C’est une pionnière.

Après avoir remporté le titre du simple junior de Wimbledon en 2012, Eugenie a été nommée Recrue de l’année 2013 de la WTA, puis Joueuse la plus améliorée de 2014.

9. C’est une championne.

C’est à la Versicherungscup de Nürnberger, un tournoi préparatoire en vue de Roland-Garros, qu’Eugenie a récolté son premier titre de simple de la WTA, en 2014. Son triomphe aux dépens de Karolína Plíšková faisait d’elle la sixième Canadienne seulement à mettre la main sur un trophée de la WTA et la première depuis l’exploit d’Aleksandra Wozniak à la Classique Bank of the West en 2008.

(Photo : Getty Images/WTA)

10. Elle excelle sur toutes les surfaces.

En 2014, Eugenie est devenue la première joueuse de la WTA à atteindre au moins la demi-finale des trois premiers Grands Chelems de la saison depuis Dinara Safina en 2009 après avoir éliminé Kerber en quart de finale, à Wimbledon. Cela signifiait qu’elle avait accédé au carré d’as sur surface dure, sur terre battue et sur gazon et, ce faisant, lui assurait une place au sein du Top 10 pour la première fois.

11. Elle écrit des pages de l’histoire.

(Photo : Al Bello/Getty Images)

En prenant la mesure de la 3e mondiale Simona Halep en demi-finale de Wimbledon, en 2014, Eugenie devenait la première représentante du Canada, homme ou femme, à disputer une finale de simple d’une étape du Grand Chelem. Même si elle a perdu aux mains de Petra Kvitová, elle a conquis le cœur de tous ses compatriotes.

12. C’est une lauréate.

Eugenie a remporté le Prix Bobbie-Rosenfeld à deux reprises, soit en 2013 et en 2014. Ce prix est décerné par les journalistes sportifs de la Presse Canadienne à l’athlète féminine de l’année.

13. C’est en quelque sorte une athlète multisports…

Lors du match des étoiles de la NBA en 2016, à Toronto, elle s’est fait remarquer sur e terrain aux côtés de Milos Raonic. Les Canadiens, sous la direction du rappeur de renommée mondiale Drake, originaire de Toronto, ont vaincu les Américains 74-64.

View this post on Instagram

🏀🏀🏀 #nbaallstarto

A post shared by Genie Bouchard (@geniebouchard) on

14. Elle est excitante à regarder.

Eugenie, qui utilise un style de jeu agressif, est toujours intéressante à regarder. C’est habituellement elle qui dicte le rythme du jeu sur le terrain.

15. Elle n’a qu’une parole.

Lors du Super Bowl LI entre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre et les Falcons d’Atlanta, un amateur a parié avec Eugenie que les Patriots gagneraient même s’ils tiraient de l’arrière 28-3 au troisième quart. L’enjeu était que si sa prédiction était correcte, Eugenie devrait faire une sortie avec lui. Elle a accepté, les Patriots ont remporté la partie, les deux sont allés voir un match de basketball ensemble et ont été invités à assister au Super Bowl l’année suivante. Rappelez-vous bien de ne jamais parier contre Tom Brady !

View this post on Instagram

A year later, we made it 😂 #SuperBowlDate

A post shared by Genie Bouchard (@geniebouchard) on

16. Elle a toujours du temps pour ses admirateurs. Vous verrez souvent Eugenie interagir avec ses partisans, que ce soit en ligne ou en personne. Habituellement, ces interactions sont publiées dans les médias sociaux, ce qui nous amène au point suivant…

17. Elle sait très bien naviguer dans les médias sociaux.

Une récente étude a révélé qu’Eugenie est l’une des joueuses les plus populaires parmi les Canadiens, mais sa portée s’étend bien au-delà de nos frontières. Son profil dans les médias sociaux est impressionnant : un nombre stupéfiant de 1,9 million d’adeptes sur Instagram et de 1,7 million sur Twitter ! Il ne m’en manque que 1 699 678 pour l’égaler…

18. C’est une Olympienne.

En 2016, Eugenie a représenté le Canada aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, au Brésil. Elle a atteint le deuxième tour du simple et du double féminin.

View this post on Instagram

Flashback Friday to…. Last week 😏

A post shared by Genie Bouchard (@geniebouchard) on

19. Elle est terre à terre.

Lorsqu’on lui demande quel est son passe-temps préféré, Eugenie répond simplement qu’elle aime aller au cinéma et passer du temps avec ses amis et sa famille. Plutôt humble, non ?

20. C’est une amie de Jim Parsons, alias Sheldon de « Big Bang Theory ».

Qui ne voudrait pas l’être ! Il est hilarant ! Suivant.

21. Elle a sa propre armée.

Non, pas ce genre d’armée… Le groupe de partisans d’Eugenie s’appelle en fait la « Genie Army ». Le groupe a été formé durant l’édition 2014 des Internationaux d’Australie et s’est engagé à l’encourager partout où elle joue.

22. Elle a déjà vaincu son idole de jeunesse.

En 2017, Eugenie a eu raison de Maria Sharapova au deuxième tour de l’Open de Madrid. Dans les années 2000, Eugenie avait regardé la Russe remporter plusieurs titres de Grands Chelems.

23. Elle est très talentueuse.

Eugenie a déjà été présentatrice de la météo sur les ondes de CTV – et elle a été épatante !

24. C’est une joueuse d’équipe.

Eugenie possède une magnifique fiche de 13 victoires et 4 défaites à la Fed Cup. En 2018, elle a ébloui la foule contre l’Ukraine en remportant ses deux matchs de simple pour aider Équipe Canada à conserver sa place parmi les 16 meilleures nations du monde.

25. Il y a encore plein d’autres raisons à venir.

Eugenie a amorcé l’année 2019 en force. En effet, elle a conquis le titre du double de la Classique ASB d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, pour entamer une saison qui s’annonce très prometteuse.