fbpx
EN FR
Home   Nouvelles   4 raisons pour lesquelles le « Roi de la terre » n’est pas encore de retour

4 raisons pour lesquelles le « Roi de la terre » n’est pas encore de retour

20 Avr 2016
written by: Rob Cianfarani
written by: Rob Cianfarani
filed in:

Rafael Nadal est-il remonté sur le trône ?

Le Roi de la terre a remporté son neuvième titre du Masters de Monte-Carlo et son premier trophée de l’année de l’ATP World Tour. Après sept (!) de ses huit triomphes précédents à Monte-Carlo, l’Espagnol a conquis les grands honneurs de Roland-Garros. Alors que sa confiance semble être sur la voie de la guérison, plusieurs experts prédisent que Nadal mettra la main sur son dixième titre à la porte d’Auteuil. Toutefois, aucune de ses statistiques de 2016 ne soutient cette prédiction. Suggérer que Nadal est de retour au sommet de sa forme serait prématuré.

À quelques semaines de Roland-Garros, voici quatre raisons nous laissant croire que Nadal a encore un bout de chemin à faire.

Le chemin du succès

Il ne fait aucun doute que Rafa Nadal est le plus grand joueur sur terre battue de tous les temps. Les chiffres le prouvent :

  • Neuf couronnes de Roland-Garros
  • Un total de 68 titres, dont 48 sur la terre battue (un de moins que le record de tous les temps)
  • Une fiche de 48-8 en finales sur la terre battue
  • Huit trophées CONSÉCUTIFS de Monte-Carlo
  • Une fiche de 412-47 sur la terre battue
  • Plus de titres sur la terre battue que le TOTAL du reste du Top 10
  • IL EST HORS DE CE MONDE

Cependant, Rafa n’est plus le joueur qu’il était. Depuis 2006, son pourcentage de victoires sur la terre battue a beaucoup diminué, principalement au cours des dernières années. Ce déclin s’explique lorsque l’on regarde son pourcentage de points gagnés sur la terre battue. Sa détérioration physique et mentale des dernières années l’a rendu vulnérable, même sur la terre battue. S’il veut redevenir invincible, il doit améliorer ses statistiques.

Pourcentage de victoires de Rafael Nadal sur la terre battue

Le service

Rafa n’a jamais été reconnu pour la puissance de son service, même lorsque’il était à son sommet. Toutefois, il possède un jeu dévastateur en retour, une défensive incroyable et une volonté à toute épreuve. Bien que son premier service sur la terre battue ne soit pas extraordinaire, son pourcentage de gain au deuxième service a toujours été élevé en raison de sa vitesse et de sa production de coups. Si on allie ses piètres statistiques au service à un service en perte de vitesse, il se fera briser plus souvent, BEAUCOUP plus souvent.

Pourcentages de Rafael Nadal au service sur la terre battue

Rafa a fait face à 16 balles de bris contre Dominic Thiem, à Monte-Carlo, et a réussi à en effacer 15. En cinq matchs, il a d’ailleurs eu 47 balles de bris contre lui — inutile de dire qu’il conserve son service de justesse.

Retours chancelants

Lorsque l’on pense au Rafa des belles années, on voit une défensive suffocante et une attaque sans merci. Il était capable de revirer une situation en un clin d’œil. L’usure de son corps a cependant considérablement réduit sa capacité à convertir une séquence défensive en une offensive. Nous pouvons suivre ce déclin sur la terre battue et, malgré son triomphe à Monte-Carlo, le déclin se poursuit en 2016.

Pourcentages de Rafael Nadal en retour sur la terre battue

Avant que nous puissions déclarer que Rafa a retrouvé sa forme d’antan, la base de son jeu — ses retours de service — doit refaire surface.

Ratio de domination

« Je suis ce que je suis aujourd’hui », mentionnait Rafa. « Le Rafael Nadal de 2016 ne sera plus jamais celui de 2009 ou de 2008. C’est différent chaque année. Je ne veux pas me comparer ou essayer d’analyser pour voir si je suis comme avant ou non. »

Vous voyez, même Rafa le sait. Sur la terre battue, Nadal avait l’habitude de détruire, démolir ou dominer ses adversaires. Durant une décennie, le monde entier croyait qu’il était le dieu de la terre. « Invincible » et « indestructible » étaient des qualificatifs usuels lorsque Rafa et terre battue étaient employés dans la même phrase.

Le ratio de domination d’un joueur est (% de points gagnés sur le service de son adversaire) / (% de points perdus sur son service). Le RD est un excellent indicateur du pourcentage de victoires.

Ratio de domination de Rafael Nadal sur la terre battue

Il reste que le déclin de Nadal EST réel et qu’il se POURSUIT en 2016. Gagner un tournoi est un signe très positif pour Rafa, mais si on se fie aux chiffres, sa place sur le trône est loin d’être acquise.

Qu’en pensez-vous ?