fbpx
EN FR
Home   Nouvelles   4 raisons pour lesquelles Federer reviendra en force après sa blessure

4 raisons pour lesquelles Federer reviendra en force après sa blessure

12 Fév 2016
written by: Rob Cianfarani
written by: Rob Cianfarani
filed in:

Vous avez bien lu : Roger Federer est blessé.

En effet, le Suisse de 34 ans a subi une chirurgie arthroscopique du genou pour réparer une déchirure du ménisque. Il a donc dû faire l’impasse sur les tournois de Rotterdam et de Dubaï dans l’espoir d’être complètement remis pour Roland-Garros. Une question se pose : une vedette vieillissante peut-elle encore rivaliser avec les meilleurs après une chirurgie invasive au genou? Soyez sans crainte.

Regardons ensemble les quatre raisons pour lesquelles Federer reviendra au jeu plus fort que jamais.

La maladie de 2008

L’année 2008 est reconnue comme étant une saison « ratée » pour Roger et cela peut s’expliquer. Durant les Internationaux d’Australie, Federer souffrait d’une mononucléose et s’est incliné en demi-finale face à l’éventuel champion, Novak Djokovic. Les symptômes de la mono comprennent la fièvre, le mal de gorge et la fatigue. Cette maladie sure des mois. Vous semble-t-il fatigué?

La nouvelle n’a été divulguée qu’en fin de saison, mais tout ce temps, Federer n’a pas raté un match. Il a atteint les FINALES à Monte-Carlo, Hambourg, Roland-Garros et Wimbledon – perdant chaque fois aux mains de Rafael Nadal, et une fois de façon spectaculaire. Une fois rétabli, il a recommencé à obtenir du succès en finales. En effet, il a récolté la médaille d’or olympique en double et a été couronné champion du simple des Internationaux des États-Unis. Malgré la maladie, il a terminé la saison au deuxième rang mondial. Je vous rappelle qu’il a pris part à toutes ces finales alors qu’il avait la MONO – c’est un peu comme être Dormeur dans Blanche-Neige et les sept nains!

À la fin de l’année, il a été blessé au dos, un problème récurrent au cours de sa carrière.

La blessure au dos de 2013

roger-federer_1115336c-1416930497

Le dos de Federer a flanché au deuxième tour d’Indian Wells, sur un deuxième service. Cette fois, le mal était inhabituel et a tellement persisté qu’il a affecté la confiance du Maître suisse. La blessure est réapparue à Hambourg et Federer a admis qu’il aurait probablement dû se retirer du tournoi.

Cela a été la pire séquence de sa carrière et il a subi sa pire défaite en Grands Chelems depuis 2003, s’inclinant face à Sergiy Stakhovsky au deuxième tour de Wimbledon. Ce revers mettait fin à son record de 36 quarts de finale consécutifs en tournois du Grand Chelem et l’expulsait du Top 4 pour la première fois depuis juillet 2003.

Cependant, fidèle à lui-même, Roger s’est remis au travail. Il a modifié son programme d’entraînement physique et a essayé de nouvelles raquettes. Le jeu évoluait et il devait évoluer lui aussi. À l’instar de 2008, il est revenu en force. En 2014, il a conquis le trophée du tournoi de Dubaï et était finaliste de Wimbledon après avoir livré une chaude lutte de cinq manches à Novak Djokovic. Depuis, il est de retour au deuxième rang mondial.

La forme de Federer

Fabrice Santoro s’est très bien exprimé : « Il possède une technique parfaite. Une bonne technique cause moins de blessures. » Il se déplace sans effort sur le terrain, limitant ainsi le stress subi par son corps, et ne semble jamais avoir chaud. Si le passé est garant de l’avenir, Roger travaillera fort, récupérera bien et passera à autre chose. Admirez sa grâce et son élégance :

L’homme de fer suprême

On peut accoler le nom de Federer à d’autres hommes de fer du sport comme Cal Ripken et Brett Favre. Ripken a disputé 2 632 matchs de baseball consécutifs en 16 ans en tant que troisième but, alors que Favre a connu 321 départs de suite à titre de quart-arrière de la NFL.

Federer s’est toujours présenté au travail, ne s’est retiré d’un match qu’UNE seule fois (!!!) aux Finales de l’ATP World Tour – la première fois en 1 221 matchs. Il n’a jamais eu besoin d’envoyer un certificat médical. Il a participé à 65 Grands Chelems consécutifs, soit 15 ans de longévité.

Il ne compte pas seulement sur ses gênes et sur la chance, il est l’auteur de sa chance. Il gère son calendrier de façon à éviter l’épuisement. Il vit et s’entraîne bien. Est-ce inné ou acquis? QUESTION DIFFICILE – un peu des deux. Au cours de ses 15 ans de carrière, son corps n’a pas seulement survécu, il s’est épanoui. On ne peut assurément s’attendre à ce qu’il revienne au jeu et qu’il gagne TOUS LES TOURNOIS, mais Roger trouve toujours le moyen d’être redoutable et ceci devrait être encore le cas, surtout après sa remarquable saison 2015.

S’il y en a un qui peut revenir encore plus fort après une blessure, c’est bien Roger.