fbpx
EN FR
Home   Nouvelles   Six raisons pour lesquelles le Djokovic de 2015 n’arrive pas à la cheville du Federer de 2006

Six raisons pour lesquelles le Djokovic de 2015 n’arrive pas à la cheville du Federer de 2006

04 Déc 2015
written by: Rob Cianfarani
written by: Rob Cianfarani
filed in:

L’éternelle question : Roger Federer ou Novak Djokovic?

Cette année, Novak a dominé du début à la fin. Il a fait en sorte que ses pairs, pourtant de magnifiques athlètes, aient l’air de touristes. Il a signé sa meilleure saison, surpassant celle de 2011, en remportant trois des quatre épreuves du Grand Chelem. Toutefois, le Novak de 2015 peut-il rivaliser avec le Federer de 2006 – sans aucun doute le meilleur joueur de tous les temps?

Cette semaine, nous vous présentons six raisons pour lesquelles Djokovic n’éclipse pas la meilleure saison de Federer.

Pourcentage de gain

La plus importante question dans le sport : À quelle fréquence gagne-t-il? Si on regarde la saison 2015 de Novak, elle arrière derrière DEUX des saisons de Federer (2005 et 2006). Quand il est question de matchs, le Suisse est le maître incontestable.

Joueur % de gain
John McEnroe 96,5
Jimmy Connors 95,9
Roger Federer 95,3
Roger Federer 94,8
Bjorn Borg 93,3
Novak Djokovic 93,2

Titres

En 2006, Federer a remporté 12 (!) titres, soit un de plus que Djokovic en 2015.

Ce n’est pas aussi catégorique que l’on peut croire, car Novak a récolté sept trophées du Circuit Masters 1000 (y compris la Finale de l’ATP) alors que Roger n’en avait gagné que cinq. Qu’est-ce qui est le plus impressionnant, le nombre de victoires ou la qualité de celles-ci? À vous de décider.

Au cas où vous l’auriez oublié, la fiche de Novak est remarquable :

Grands Chelems

Federer et Djokovic possèdent une fiche respective de 27-1, remportant trois épreuves et s’inclinant en finale de Roland-Garros (les deux en quatre manches). Roger a subi la défaite aux mains de Rafael Nadal, le roi incontesté de la terre, tandis que Nole pliait l’échine face à Wawrinka. Avantage : Fed. Fait intéressant : En 2006, Roger n’a perdu que 13 manches en Grands Chelems comparativement aux 14 de Novak en 2015.

Finales

Les deux joueurs sont presque parfaits, Federer ayant atteint 16 finales en 17 tournois (94,1 %) comparativement à seulement 15 en 16 (93,8 %) pour Novak.

Classement moyen des défaites

Je sais ce que vous pensez : qui peut battre ces joueurs? En 2006, Roger a perdu aux mains de Rafa à quatre reprises (trois fois sur la terre battue rouge) et une fois contre le jeune Andy Murray. En 2015, Djokovic est tombé face à Federer trois fois et aussi contre Ivo Karlovic. Le classement moyen des vainqueurs aux dépens de Federer est de 5,8, tandis qu’il est de 7,8 pour Novak.

Solide jusqu’à la fin

Roger a terminé la saison 2006 sur une séquence victorieuse de 29 matchs. En 2015, la plus longue séquence de Djokovic a été de 28 matchs, stoppée par Stanimal en finale de Roland-Garros. Novak a également perdu contre Roger lors de la Finale de l’ATP World Tour, arrêtant sa séquence à 23 gains.

Les statistiques des deux saisons sont très éloquentes, mais la façon dont Roger a dominé, démoralisé et exaspéré ses adversaires en 2006 était d’une suprême beauté, ce qui lui donne un léger avantage sur la saison 2015 de Novak.