fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Ailleurs aussi on apprécie (beaucoup) Félix et la France le voudrait bien !

Ailleurs aussi on apprécie (beaucoup) Félix et la France le voudrait bien !

29 Mar 2019
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

On le trouve bon, gentil et plus encore (avec raison) alors qu’il conserve une belle humilité après tous les exploits qu’il réalise à 18 ans. Et nous ne sommes pas seuls !

Celui qui ne cesse d’écrire des pages de l’histoire du tennis en devenant cette semaine le plus jeune demi-finaliste d’un Masters 1000 polarise l’attention partout sur la planète tennis.

C’est le cas en France. Qui pensez-vous soulève le plus de commentaires ou réactions sur le site Web de L’Équipe ?

Photo : Mauricio Paiz

Il s’agit de Félix et en attendant son prochain match contre le géant John Isner (6’10 »), voici un survol de ce que les « cousins » pensent :

À PROPOS DU VENT DE JEUNESSE COMPRENANT AUSSI BIANCA ET SHAPO

* « Le Canada, nouvelle nation du tennis ! »

 À PROPOS DE FÉLIX

* « Incroyable le mental du gamin ! »

* « Ceux qui suivent (le tennis) l’avaient vu venir (Félix), mais la réalisation mérite quand même le respect. »

* « Peut-être la relève tant attendue aux trois géants ? (Federer, Nadal et Djokovic). »

* « Dire que Miami ne lui a pas attribué de “wild card!” ».

* « Plus intéressant que (l’autre) “money-gasque!” »

* « Un jeu de grande séduction et efficacité qu’il assume avec humilité. »

 QUESTION À LA FRANCE

* « Deux entraîneurs français, Guillaume Marx et Frédéric Fontang), cool ! »

* « Comment se fait-il que l’encadrement de la France (avec Louis Borfiga comme chef d’orchestre) fonctionne au Canada et pas ici ? »

FÉLIX, LA SUITE…

* « Sûr à 99 % qu’il va devenir numéro un ! »

* « Peut-on demander qu’il prenne la nationalité française ? »

LE SUCCÈS DIXIT FÉLIX

« Je n’ai pas peur de perdre », déclare-t-il.

En un mot, on appelle ça la c-o-n-f-i-a-n-c-e, mon jeune homme.

Photo : Mike Lawrence/ATPTour.com

33e

Voilà le rang que Félix est assuré d’occuper lundi à la publication des nouveaux classements de l’ATP.

Un rang de moins, ce qui viendra, et il accédera au sélect club des têtes de série aux Grands Chelems de Roland-Garros, Wimbledon et Flushing Meadows alors qu’il avait dû se soumettre aux qualifications aussi récemment qu’au début de l’année en Australie.

IMPORTANT DE SAVOIR

L’Open de Miami ne fonctionne pas comme les autres Masters et il est important de savoir que les demi-finales masculines ont lieu vendredi, et non pas samedi.

CE QU’IL FAUT SAVOIR D’ISNER

Sept des huit de manches de John Isner, champion en titre de Miami, sont allés au bris d’égalité, ce qui donne une idée du match à venir contre Félix.

« Il est un bon joueur. Il sera ici les 15 prochaines années. C’est un chic garçon aussi », affirme Isner.

RUDE JOURNÉE POUR LES CANADIENS EN DOUBLE

Gabriela Dabrowski et sa partenaire Yifan Xu se sont inclinées en quart de finale en deux manches de 6-2 et 6-2 devant Elise Mertens et Aryna Sabalenka.

Denis Shapovalov — avec Rohan Bopanna — a aussi baissé pavillon 6-3 et 6-4 face aux jumeaux Bob et Mike Bryan.

Vendredi soir, Shapo croisera le fer avec Roger Federer en demi-finale après avoir éliminé Frances Tiafoe, ex-champion du Challenger Banque Nationale de Granby.

SYLVAIN BRUNEAU À LA RADIO

Une autre preuve que la popularité du tennis va au-delà des courts est que Sylvain Bruneau était l’invité de « Médium large », émission généraliste du matin à la radio de Radio-Canada.

Avec tout ce qu’il accomplit auprès de Bianca Andreescu, Sylvain pourrait-il aussi aider Jonathan Drouin ?

CITATION

« Je ne pense pas que le gars va venir passer ses vacances au Canada ! »

– Paul Arcand, sur les ondes du 98,5 à la suite de la défaite de Stefanos Tsisipas devant Denis Shapovalov après celle face à FAA (Félix) à Indian Wells.