• EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Bianca passe à l’histoire!

Bianca passe à l’histoire!

18 Mar 2019
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Après sept matchs, douze jours, 16 manches et sa… quatrième balle de championnat, Bianca Andreescu devient, à 18 ans, la championne de l’Open BNP Paribas d’Indian Wells, un des plus prestigieux tournois de l’année.

C’est inattendu et surtout immense comme réalisation. Pas plus tard que l’été dernier, Bianca, 60e mondiale, disputait le Challenger Banque Nationale de Granby, ce qui dit tout de la folle progression des derniers mois avec l’arrivée de Sylvain Bruneau comme entraîneur.

Les pointages de 6-4, 3-6 et 6-4 contre la triple gagnante de Grands Chelems et ex-numéro un Angelique Kerber en 2 h 18 minutes, est un moment d’exception dans l’histoire du tennis féminin au pays.

La finale d’Eugenie Bouchard dans la cathédrale de Wimbledon en 2014 est la référence.

Sans vouloir ne rien enlever à Eugenie, celle-ci avait 20 ans et était 13e mondiale, ce qui est énorme dans le sport. De plus, celle-ci volait sur une véritable lancée venant de faire les demi-finales de Melbourne et de Roland-Garros alors que Bianca était une lointaine 152e au début de janvier.

Photo: Jared Wickerham/BNP Paribas Open

PROPAGER LE MESSAGE DU SUCCÈS 

Bianca a brillé au jeu certes, mais également lors de la remise des trophées.

Comme si elle avait l’habitude du micro depuis toujours, elle a remercié tout le monde, dont Tennis Canada, comme quoi c’était « un privilège » d’appartenir à l’organisation.

Elle avait un message pour la jeune génération : « Pour réaliser grand, il faut rêver grand et tant mieux si je peux être une inspiration », a-t-elle déclaré.

LE HÉROS OBSCUR 

Avec une mention à la thérapeute de la WTA pour soulager l’épaule droite de Bianca, l’entraîneur Sylvain Bruneau a eu de judicieux conseils tactiques et de bons mots.

« Tu le sais, c’est un dur match. On se l’était dit à la préparation. On continue donc », de dire Bruneau.

Photo: Mauricio Paiz

CITATION

« Compte tenu de sa performance en finale et sa formidable semaine, Bianca mérite le titre. » – Angelique Kerber

SAVIEZ-VOUS QUE…

* Bianca se hisse au 24e rang mondial.

* À 18 ans et 274 jours, elle est la deuxième plus jeune championne après Serena Williams en 1999. Elle avait alors 17 ans et 169 jours.

* Elle devient la première détentrice d’un laissez-passer à conquérir les grands honneurs.

* Bianca multiplie par dix ses gains de l’année (135 201 $) avec son chèque de 1 354 010 $.

CE QUE L’ONT SAIT… MAINTENANT 

C’est qu’une nouvelle étoile est définitivement née avec Bianca Andreescu.

DRUMMOND AU NOM DE LA LOGIQUE 

Une autre réussite en fin de semaine a été le Challenger Banque Nationale de Drummondville du côté sportif et populaire.

La logique a été respectée jusqu’à la fin alors que le favori Ricardas Berankis, de la Lithuanie, a vaincu la deuxième tête de série Yannic Maden, de l’Allemagne, en finale.

En boni, le Canadien Adil Shamadin a élevé le titre du double en compagnie du Britannique Scott Clayton.

Tant mieux pour les trois coprésidents Alain Caillé, Pierre Desrosiers et Stephan Hamel et tout leur monde pour les efforts déployés.

Photo: Jean-Samuel Gauthier

ENTREFILET 

En fin de semaine, Brayden Schnur a atteint la demi-finale d’un Challenger en Chine… Pas de répit alors que les qualifications commencent lundi à Miami… Félix Auger-Aliassime, Peter Polansky et Eugenie Bouchard sont des aspirants.

 

(Photo en vedette: Jared Wickerham/BNP Paribas Open)