EN FR
Home   Nouvelles   Canada s’incline 4 à 0 à la Fed Cup

Canada s’incline 4 à 0 à la Fed Cup

21 Avr 2019
written by: Tennis Canada
written by: Tennis Canada

Le Canada s’est incliné 4 à 0 face à la République tchèque à la rencontre de qualification du Groupe mondial de la Fed Cup par BNP Paribas à l’Agrofert Arena de Prostejov. Les Tchèques ont scellé l’issue de la rencontre après que Marketa Vondrousova ait eu raison de Rebecca Marino lors du troisième match de simple.

Les deux joueuses numéro un croisaient le fer en lever de rideau de la dernière journée de la compétition. Après avoir subi un revers aux mains de Karolina Muchova la veille, Marino (Vancouver, BC) était de retour sur le terrain face à Marketa Vondrousova, 47e mondiale. Marino a concédé son service tôt dans la première manche, mais s’est ressaisie par la suite et a amorcé le deuxième acte en brisant Vondrousova. Elle a conservé l’avance durant une bonne partie de la manche, mais la résilience de sa rivale et la puissance de ses coups ont finalement eu raison de la Canadienne. Marino a tout tenté pour garder son pays dans la course, mais est finalement tombée en des comptes de 6-3 et 6-4.

« Je crois que j’ai disputé un meilleur match qu’hier. Mon niveau s’est amélioré et je me sentais plus à l’aise sur le terrain. Je crois que l’expérience d’hier y est pour quelque chose. C’était vraiment une ambiance de Fed Cup et je suis fière d’avoir pu en faire partie. J’espère pouvoir continuer de représenter le Canada dans les prochaines années », commentait Marino après sa défaite.

La rencontre ayant été remportée par les Tchèques, le quatrième simple n’a pas été disputé. En double, Gabriela Dabrowski (Ottawa, ON) et Sharon Fichman (Toronto, ON) ont uni leurs efforts pour la première fois depuis 2016 pour affronter Barbora Krejcikova, deuxième mondiale de la spécialité, et Lucie Safarova, qui prenait part à sa dernière Fed Cup. Le tandem canadien a livré une chaude lutte avant de subir une défaite crève-cœur de 7-6(4) et 7-5.

La République tchèque conserve donc sa place au sein du Groupe mondial, tandis que le Canada devra retourner au Groupe mondial II pour 2020. L’équipe canadienne devra donc attendre à l’an prochain pour tenter de se tailler une place parmi les huit meilleurs pays du monde.

« Je suis très satisfaite de la façon dont Rebecca s’est battue aujourd’hui, son jeu s’est amélioré depuis hier. Si elle peut continuer ainsi, elle grimpera encore les échelons du classement et obtiendra de bons résultats. Ce week-end a été une excellente expérience d’apprentissage pour toutes les joueuses, surtout pour la jeune Leylah. Elle a prouvé qu’elle peut rivaliser avec les meilleures et je crois qu’elle réalisera de grandes choses », mentionnait El Tabakh. « Le match de double a offert du tennis de haute qualité et je suis extrêmement fière de la façon dont les filles ont joué ensemble même si elles n’avaient pas fait équipe depuis longtemps. Dans l’ensemble, je suis contente de la façon dont l’équipe a concouru ce week-end et j’ai déjà hâte à la prochaine rencontre. »