• EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Coupe Davis : en attendant le changement de garde, la relève va très bien

Coupe Davis : en attendant le changement de garde, la relève va très bien

01 Fév 2019
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

On va se calmer les nerfs de la raquette et si vous le voulez bien, on va attendre un autre 24 heures avant de décréter officiellement le changement de garde à la Coupe Davis. Toutefois, le Canada se dirige dans la bonne direction.

Jamais depuis 2001 le Canada n’avait enregistré un point sans Daniel Nestor, Frank Dancevic ou Vasek Pospisil au sein de la formation.

Or, Denis Shapavolov, 19 ans, en a marqué un et Félix Auger-Aliassime, 18 ans, a vraiment tenté d’en ajouter un autre après un début prometteur vendredi à Bratislava.

Après la première journée de la compétition, le Canada se trouve donc à égalité 1-1 face à la Slovaquie à la rencontre de qualification du Groupe mondial.

DE MULTIPLES DÉFIS POUR FÉLIX

Premier Québécois à évoluer à la Coupe Davis depuis Frédéric Niemeyer en 2009, Félix avait de loin le match le plus compliqué face à Martin Klizan.

L’expérience de ses 29 ans, son 38e rang mondial (comparativement à 106e pour Félix) et la terre battue sur laquelle il a gagné Roland-Garros et quatre de ses six titres étaient des éléments militant en faveur du Slovaque.

Comme les défis de la recrue ne suffisaient pas, il faut ajouter la foule de 4 500 personnes qui a envahi l’aréna pour encourager son héros Klizan, qui est né et qui vit encore à Bratislava.

TRAVAIL VITE ET BIEN FAIT DE SHAPO 

Photo: Mauricio Paiz

Shapo a eu la vie nettement plus facile en lever de rideau face au 219e Filip Horanky qu’il a vaincu 6-4 et 7-5.

« Aujourd’hui, mon niveau de tennis a été à la hauteur de mon classement », commentait le 25e mondial.

Shapo a donné au Canada une avance de 1-0, portant du même coup sa fiche à six gains et trois revers à la Coupe Davis.

« L’idée était d’enlever un peu de pression à Félix », a-t-il précisé.

UN SOLIDE DÉPART STOPPÉ PAR L’EXPÉRIENCE

Félix s’est incliné 7-5 et 6-3, mais sachez qu’il a donné du fil à retordre à son rival.

Photo: Mauricio Paiz

En contrôle de ses coups et de ses émotions, ce qui n’est jamais évident à la Coupe Davis et surtout à son premier match à vie dans cette compétition, Félix a arraché un bris hâtif. Lorsqu’il a pris les devants 5-2 et qu’il est venu à deux points de ravir le premier acte, on aurait pu entendre une mouche voler tellement le public était abasourdi.

« Martin a battu Dominic Thiem et Novak Djokovic sur la terre battue. Je le considère comme l’un des cinq joueurs les plus redoutables sur cette surface lorsqu’il est dans sa partie », a déclaré le capitaine slovaque Dominik Hrbaty.

Déçu, Félix s’est rapidement trouvé face à un déficit de 1-5 à la deuxième manche. Il a tout tenté, mais cela n’a pas suffi.

« Félix affrontait un gars d’expérience, vous savez. Il a été super au départ en imposant son jeu. Aujourd’hui, les joueurs numéros un des deux équipes ont fait leur boulot », mentionnait Frank Dancevic.

Le capitaine canadien a reconfirmé Félix et Shapo pour le double de samedi avant les deux matchs de simple inversés.

En attendant le changement de garde, sachez que la relève est… prête.

BIEN SÛR DANIEL NESTOR EST TOUJOURS LÀ ET VISITE DE VASEK 

Vous ne pensiez quand même pas que Daniel Nestor, Monsieur Coupe Davis au Canada, allait regarder les matchs dans son salon.

Après 25 ans comme joueur, 52 sélections et une fiche de 48-28, il était dans les studios de Sportsnet à Toronto, en tant que co-analyste avec Robert Bettauer et l’ex-Montréalais Rob Faulds à la description.

Parmi les moments distrayants, Vasek Pospisil est venu leur rendre visite. Même s’il a été opéré la semaine dernière, il s’est pointé dans les studios pour jaser avec Daniel.

Un conseil : levez-vous tôt samedi. Sportsnet diffuse en direct les trois matchs à l’horaire à compter de 5 h.