fbpx
EN FR
Home   Nouvelles   Daniel Henschel, des Bears de l’Université de l’Alberta, veut encore être « à court de mots »

Daniel Henschel, des Bears de l’Université de l’Alberta, veut encore être « à court de mots »

22 Juil 2019
written by: Tennis Canada
written by: Tennis Canada

« J’étais à court de mots », rigole Daniel Henschel lorsqu’on lui parle du moment où les Golden Bears de l’Université de l’Alberta ont remporté le titre masculin des Championnats canadiens de tennis universitaire en 2016. Trois ans plus tard, le co-capitaine de 25 ans aimerait revivre cet instant glorieux.

Henschel avait huit ans lorsqu’il a commencé à jouer au tennis. Il considère que son service est sa meilleure arme, il n’est donc pas surprenant que ses joueurs préférés soient Andy Roddick et Juan Martin del Potro. En tant que co-capitaine de l’équipe, Henschel prend son rôle de leader très au sérieux.

« J’essaie de garder mes coéquipiers motivés en tout temps. Je suis là pour parler de tout. Je suis là pour eux, un peu comme un membre de la famille », explique-t-il en ajoutant que jouer dans une équipe universitaire, c’est comme jouer avec ses frères.

Russ Sluchinski, entraîneur en chef des Golden Bears, souligne que Henschel responsabilise ses coéquipiers. « Il travaille fort sur tous les aspects de son jeu et il met ses coéquipiers au défi de suivre son exemple. »

Aussi important que soit le tennis pour les Golden Bears, Henschel insiste sur l’équilibre entre les tennis, les études et la vie sociale. Il encourage ses coéquipiers à assister aux matchs des autres équipes universitaires et à rencontrer d’autres personnes afin de réduire le stress et la pression que vivent les étudiants-athlètes. Il est également disposé à faciliter la socialisation au besoin. « Je suis toujours prêt à sortir avec eux et à les présenter aux autres, surtout pour les gars de l’extérieur de la ville. Nous organisons beaucoup d’activités pour créer des liens, nous allons manger ensemble après les entraînements ou faire d’autres sports ensemble. » Il croit que ces activités sociales ont contribué à l’évolution de l’équipe qui était, au départ, composée d’une quinzaine d’individus et qui est maintenant un groupe de coéquipiers ayant un but commun.

Université de l’Alberta

La dernière fois que l’Université de l’Alberta a remporté les Championnats canadiens, soit en 2016, Henschel en était à sa première année au sein de l’équipe. Il se souvient qu’il ne savait pas à quoi s’attendre au début du tournoi, mais qu’il a beaucoup aimé les nouvelles expériences qu’il a vécues, comme le fait de disputer les six matchs de simple en même temps, la foule dans les estrades et s’entraîner aux côtés des meilleurs joueurs du monde qui étaient à Toronto pour la Coupe Rogers. « C’était totalement différent et plutôt incroyable, un sentiment que l’on ne peut pas vraiment décrire », admet-il.

La finale avait lieu le dimanche, le pointage était de 3-3, et Henschel se souvient que son capitaine avait perdu la première manche du match décisif. Les membres des Golden Bears se sont ralliés derrière leur capitaine et ont commencé à l’encourager de plus en plus fort. À propos du moment où l’équipe a gagné, Henschel mentionne : « J’étais à court de mots. Si vous me demandez comment je me sentais, je ne peux pas le décrire. C’était incroyable. »

Henschel et ses coéquipiers croient qu’ils s’améliorent constamment. « Un autre titre canadien et j’en perdrais encore mes mots », dit-il en riant. « Et c’est ce que nous visons. »

Les Golden Bears de l’Université de l’Alberta amorceront leur parcours au Stade IGA de Montréal, aux côtés des joueurs de la Coupe Rogers présentée par Banque Nationale. Les demi-finales seront disputées le 10 août, alors que les rencontres pour les médailles d’or et de bronze auront lieu le lendemain. Pour obtenir des renseignements sur les billets, nous vous invitons à communiquer avec sronan@tenniscanada.com. Ne ratez pas le genre de tennis qui vous laissera bouche bée !