fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Drummond à l’international grâce à l’internet, et plus encore

Drummond à l’international grâce à l’internet, et plus encore

16 Mar 2018
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Comme le tournoi s’annonce un succès à guichets probablement fermés (bravo !), si vous n’avez pas déjà vos places, cela n’empêche pas de suivre les matchs du Challenger Banque Nationale de Drummondville en temps réel à compter de maintenant et en fin de semaine.

Internet est partout et le tennis n’y échappe pas. La diffusion de Drummond est offerte sur le site ATP Challenger et en cherchant l’onglet Drummondville, ce qui n’est vraiment pas compliqué.

Le succès est grandissant, mais déjà impressionnant comme rayonnement comme m’explique Alain Caillé, coprésident en compagnie de Pierre Desrosiers et Stephan Hamel.

Pour quelque 6000 ou 6500 personnes sur place cette semaine (c’est beaucoup pour un court central limité à plus ou moins 500 places), le nombre explose littéralement en ajoutant les gens qui suivent les matchs sur leur ordinateur, leur tablette ou leur cellulaire.

« L’an dernier, 110 000 personnes de partout dans le monde ont suivi Drummondville. Et ce n’est pas dû à un clic accidentel, mais bien par réel intérêt, la moyenne de visionnement se situant à douze minutes selon les données officielles de l’ATP », me dit Alain Caillé.

C’est presque 20 fois plus (18,3) de gens qui regardent par Internet que sur place pour des chiffres semblables à ceux du Challenger Banque Nationale de Granby fournis par Alain Faucher, l’été dernier.

Place à une vraie question : faudra-t-il dorénavant parler des Challengers internationaux Banque Nationale de Drummond et de Granby lorsque reviendra l’été ?

« LE DEVOIR DE MÉMOIRE » PASSE PAR GÉRARD LEFEBVRE

Photo : Challenger Banque Nationale de Drummondville

Bien que la présentation soit étiquetée internationale avec ces données sur Internet et aussi la présence de raquettes en provenance de 15 nations, Drummond n’oublie pas de penser à son monde.

C’est ainsi que l’organisation du Challenger honore cette semaine Gérard Lefebvre en l’intronisant à son cercle de bâtisseurs.

On parle ici de 40 ans de participation.

Après avoir été préparateur de terrains, cet éducateur physique de formation qui a enseigné au Cégep local a été joueur (vice-titulaire canadien en double en compagnie de René Verrier), champion de la ville, organisateur de tournois et entraineur de son fils Yann (il a été 5e au Canada et au classement mondial monde).

« Nous avons un devoir de mémoire », déclare Alain Caillé, au sujet de l’importance de ces hommages au sien de l’organisation.

Gérard Lefebvre, qui a acheté sa première raquette pour 2 $ avec les timbres Goldbond, joint René Verrier, Jacques Boileau et Jean-Guy Gauthier dans ce club sélect qui a fait grandir le tennis à Drummond et dans les environs.

Bravo !

BONNE INTENTION, MAIS BONNE DÉCISION AUSSI

On me confirme chez les hautes instances que oui, un carton d’invitation avait été réservé à Denis Shapovalov jusqu’à la limite des inscriptions dans l’espoir que celui-ci revienne défendre son titre.

Belle tentative, sauf que Shapo, maintenant 44e mondial, est passé dans une autre ligue.

La décision prise par l’entourage immédiat, qui comprend bien sûr son mentor Martin Laurendeau, est la bonne. Miami suit la semaine prochaine et il faut apprendre à lever le pied à 18 ans (il les aura le 15 avril), comme on voit avec Rafa, Djoko, Andy Murray et compagnie qui ne guérissent pas (assez) vite !

TRÈS GROSSE QUESTION ?

Avec tant de monde sur le carreau en raison des blessures, Roger Federer devrait-il considérer effectuer un retour à Roland-Garros ? demande tennis.com.

ENTREFILET

Photo : Mauricio Paiz

Au tennis féminin, Gabriela Dabrowski et sa partenaire Yifan Xu ont été éliminées en demi-finale du double d’Indian Wells… Aleksandra Wozniak est toujours active. Elle participait cette semaine à un tournoi ITF au Mexique, où elle a cédé au tour d’entrée… Si vous nous lisez vendredi, Milos Raonic dispute son quart de finale à 15 h, à Indian Wells. Sam Querrey est son rival.

 

*Photo en vedette : Jean-Samuel Gauthier