fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Félix a gagné… l’admiration

Félix a gagné… l’admiration

25 Fév 2019
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Félix Auger-Aliassime n’a peut-être pas remporté la finale de l’Open de Rio, s’inclinant 6-3 et 7-5 face au Serbe Laslo Djere, mais le jeune homme a beaucoup gagné.

On n’évoque pas seulement le chèque de 185 000 $ et le bond de 44 rangs qui le propulse au 60e échelon mondial cette semaine.

La semaine brésilienne de Félix suscite beaucoup d’admiration parmi les autorités du tennis et voici ce qu’elles disent de lui.

« Séisme à l’échelle Richter du tennis à Rio cette semaine. Les ondes n’auront pas tout emporté à la toute fin, mais parions qu’elles vont se faire sentir pour les nombreuses semaines à venir », commente Eugène Lapierre, vice-président de Tennis Canada et grand patron du tennis à Montréal et au Québec.

« Être finaliste d’un tournoi ATP 500 sur terre battue à 18 ans, laissez-moi vous dire que c’est énorme. Avec la puissance, la détermination et le charisme qu’on lui connaît, Félix nous a donné une bonne idée de la façon dont il allait faire sa marque à très court terme au classement de l’ATP », prévoit-il en pensant au mois d’août avec les hommes à Montréal l’été prochain.

PREMIÈRE ÉTAPE VERS… ROLAND-GARROS

Photo : Rio Open/FotoJump

« Une semaine de feu pour Félix avec une finale d’un ATP 500, qui plus est sur terre battue », commente Louis Borfiga, vice-président du développement de l’élite de Tennis Canada.

« Ce qui m’a plu, c’est l’évolution de son jeu ; il a joué un tennis que je veux, soit agressif en dictant la cadence et en variant (ses coups) comme il en est capable », observe-t-il.

« Super travail de Guillaume (Marx) bien aidé par Fred (Fontang) et Nico Perrotte pour accompagner Félix. Je dis depuis deux ans que Félix va gagner Roland-Garros », soutient Borfiga, plus convaincu que jamais.

SUR LES TRACES DE SHAPO…

« Un peu plus d’expérience (le Serbe a 23 ans) a fait la différence. Faire la finale pour Félix est immense et monumental. Après Denis (Shapovalov) à son tour de concrétiser les attentes, ce qui est énorme et rare à 18 ans et quelques mois dans les deux cas », estime Martin Laurendeau.

« Le brio sur la terre battue montre ainsi qu’Eugène (Lapierre) a pris la bonne décision d’installer des courts de cette surface au Centre national », ajoute l’entraîneur national.

APPRENDRE DANS LA DÉFATTE

Photo : Rio Open/FotoJump

« Les attentes étaient immenses, mais Félix a démontré beaucoup de caractère lors d’une journée où il ne disputait pas son meilleur tennis », mentionne Tom Tebbutt, blogueur-globetrotter sur le site tenniscanada.com. Il a fait preuve de sang-froid en effaçant quatre balles de championnat. Le résultat ne change rien en ce sens qu’il possède toujours un considérable potentiel et une défaite comme celle-ci pourrait bien servir pour la suite au nom de l’expérience. »

LE PRÉSIDENT TRÈS FIER

« La semaine a été gigantesque pour Félix. Il a confirmé son très grand talent et tout son potentiel », affirme Réjean Genois, ex-89e mondial.

« Cela tient de l’exploit pour un joueur de 18 ans de vaincre le 16e mondial (Fabio Fognini) au 1er tour et de garder sa tête froide pour atteindre la finale en battant de très bons joueurs de terre battue, tous classés dans le top 100 », de poursuivre Réjean, toujours investi dans son sport à titre de président de Tennis Québec.

« Félix m’a indéniablement impressionné avec son aisance sur la terre. La finale a été son moins bon match, trop d’erreurs et trop gourmand pour finir les points trop rapidement. Ça s’explique par le stress d’être près d’accomplir un exploit extraordinaire et c’est tout à fait compréhensible ».

« Mais quel début d’année pour Félix avec la Coupe Davis et maintenant cette finale à Rio et il va être accepté dans tous les tournois importants d’ici la fin de l’année », de poursuivre Réjean.

Photo : Rio Open/FotoJump

UNE SIMPLE QUESTION DE TEMPS

Félix devra patienter… un peu », prétend Michel Marois, chroniqueur de tennis à La Presse.

« Il a montré beaucoup de belles choses à Rio, en particulier contre Fognini, au premier tour, et contre Cuevas en demi-finale. Il s’en voudra d’être un peu passé à côté de la finale, mais ce n’est pas une mauvaise chose qu’il doive patienter encore un peu avant de se mettre à gagner des titres ATP », analyse-t-il.

L’ATP EST PRÊTE…

« On va revoir Félix Auger-Aliassime très bientôt lors de finales de très grands tournois », estime la télé de l’ATP.

« Le futur, c’est maintenant ! », a renchéri l’organisation sur son site internet.

 

*Photo en vedette : Rio Open/FotoJump