fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Félix ne savait pas quoi penser, Vasek surprend New York

Félix ne savait pas quoi penser, Vasek surprend New York

29 Août 2019
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Vous est-il déjà arrivé de vous retrouver devant un fait accompli avec le profond sentiment de n’avoir jamais eu le contrôle ?

C’est ce qui semblait s’être produit pour Félix Auger-Aliassime mardi soir aux Internationaux des États-Unis dans son analyse à froid après sa dégelée de 6-1, 6-1 et 6-4 face au cyclone nommé Denis Shapovalov.

Une petite heure et 38 minutes et c’était terminé, ce qui n’a pas laissé le temps à Félix de tout décortiquer.

« Je ne sais pas quoi penser de ce match. Dois-je être triste ou frustré ? », a déclaré Félix lors de sa conférence d’après-match transformée en questionnement personnel à haute voix.

Félix a fait face aux évidences.

« Denis m’a battu avec du très bon tennis et je dois accepter qu’il ait joué beaucoup mieux que moi », a-t-il reconnu.

Félix ne s’est pas aidé non plus avec 27 fautes directes, ce qui n’est pas… Félix.

Il a confessé avoir été plus nerveux au début, sans en faire une excuse.

« Mais après ça, je n’ai pas su quoi faire », regrettait-il.

Une belle occasion échappée puisque la route s’élargit, le prochain rival étant le Suisse Henri Laaksonen, un qualifié se situant au 119e rang.

Bien sûr que Félix va s’en remettre et on va le revoir devant Shapo, en souhaitant que ce ne soit plus aussitôt qu’au premier tour.

VASEK REVIENT DE LOIN POUR CAUSER « LA » SURPRISE

Photo : Mauricio Paiz

Mardi, Vasek Pospisil a inscrit son nom dans le grand livre d’histoire des Internationaux américains, car il fait partie des tombeurs de quatre des dix premières têtes de série — Dominic Thiem (4e), Stephanos Tsitsipas (7e), Karen Kachanov (9e) et Roberto Bautista Agut (10e) —, du jamais vu à New York dans l’ère moderne.

En vertu de sa 216e place en raison d’une opération au dos, le vétéran britanno-colombien est celui qui a causé le plus grand choc devant Kachanov qu’il a éliminé après presque quatre heures (3 h 54) et cinq manches de 4-6, 7-5, 7-5, 4-6 et 6-3.

« Je ne me suis pas senti aussi bien depuis 2013 », de confier le vétéran de 29 ans en point de presse après son match.

En passant, c’était l’année de la demi-finale canadienne à Montréal contre Milos à la Coupe Rogers qui allait l’élever jusqu’au 25e échelon avant que des problèmes de santé ne s’installent.

Sa victoire tient d’autant plus du véritable hold-up, pour citer Hélène Pelletier, parce qu’elle survient au terme d’un marathon contre une jeunesse de 23 ans et que Vasek ne disputait que sa troisième rencontre de l’année sur le grand circuit de l’ATP.

« La météo (pas d’humidité collante) a aidé, mais il faut dire que je m’étais bien préparé pour réussir mon retour », mentionne-t-il.

Les amateurs de tennis de Gatineau, de Granby et de Vancouver peuvent en témoigner, car ils l’ont vu mettre son orgueil de côté en acceptant de prendre part à des tournois du Circuit Challenger pour refaire ses classes et sa confiance.

À sa prochaine sortie jeudi, Pospisil affrontera l’Américain Tennys Sandgren, 72e.

AUTRE RIVALE ET NOUVELLE STRATÉGIE POUR BIANCA

Photo : Mauricio Paiz

Aussi au programme jeudi, Bianca Andreescu, 15e tête de série, affrontera au 2e tour Kirsten Flipkens, une Belge issue des qualifications en raison de sa 110e place.

« Bianca aime recevoir le plus de renseignements possible sur ses adversaires. Après avoir vaincu la junior américaine Katie Volynets qui retourne beaucoup de balles, sa prochaine rivale est une attaquante qui monte au filet », de commenter l’entraîneur Sylvain Bruneau à TSN.

DES CANADIENS TRÈS ACTIFS EN DOUBLE

Le tennis canadien compte une forte représentation en double.

En plus de Gabriela Dabrowski en compagnie de la Chinoise Yifan Xu, il y a Andreescu aux côtés de sa compatriote Sharon Fichman.

Pospisil, ex-titulaire de Wimbledon dans la spécialité, fait équipe avec Hubert Hurkacz, un Polonais qui vient de gagner le titre du simple de Winston-Salem.

Denis Shapovalov, qui s’est remis au double cette année, évoluera avec l’Indien Rohan Bopanna.

DIRECTION NEW YORK APRÈS REPENTIGNY

Photo : Sarah-Jäde Champagne

Le Lavallois Taha Baadi peut commencer sa préparation pour le volet junior des Internationaux des États-Unis, car il a été éliminé au deuxième tour aux Internationaux de tennis junior Banque Nationale à Repentigny.

Classé 31e par la Fédération internationale chez les moins de 18 ans, il ira dans la Grosse Pomme encadré par Martin Laurendeau.

En passant, pourquoi pas une visite au parc Larochelle pour encourager les espoirs d’aujourd’hui qui vont devenir les étoiles de demain ?

 

*Photo en vedette : Mauricio Paiz