fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Félix a peut-être perdu le match, mais pas la confiance de Milos

Félix a peut-être perdu le match, mais pas la confiance de Milos

12 Mar 2018
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

En tête du palmarès de vos questions depuis dimanche soir, à la suite de l’intéressant match de deuxième tour entre Félix Auger-Aliassime et Milos Raonic, à Indian Wells, il y a celle sur la façon d’interpréter la réaction toute souriante de Raonic au filet après sa victoire ? Admettons-le, Milos ne nous a jamais trop habitués aux effusions de joie !

La réponse est la fierté, cela deux fois plutôt qu’une.

Après sa kyrielle de blessures, cette victoire de 6-4 et 6-4 signée par Milos était sa deuxième de l’année seulement. Il accède ainsi au troisième tour pour la première fois depuis son quart de finale à Washington, en juillet dernier, ce qui représente un soulagement et un espoir de relance de carrière pour celui qui est rétrogradé au 38e rang après avoir été 3e mondial il y a un an.

Autre facteur indéniable, Milos compte parmi les experts qui s’intéressent beaucoup à Félix. Et cela depuis longtemps.

Les mots d’encouragements au jeunot à la fin étaient sincères.

« J’ai d’abord connu Félix à mes années juniors au Centre national d’entrainement de Montréal, ce qui fait un bon dix ans. Il avait alors six ans et déjà, il affichait discipline et éthique au travail », mentionne-t-il au sujet de son jeune rival de 17 ans alors qu’il en fait 27.

  1. Le tennis est un sport individuel certes, ce que Milos a fort très bien compris.

Cela dit, il semblait fier de ce qui se passe avec la relève du tennis au pays avec Félix et son ami Denis Shapovalov.

« Félix montre un avenir très, très positif. De fait, il a déjà sa place, ici », a-t-il admis généreusement, mais aussi sincèrement en point de presse.

LE MATCH…

Photo : Mauricio Paiz

Après que Félix et Milos se soient échangé leur service en ouverture de rencontre, le jeu a été somme toute plutôt égal, sauf pour un passage à vide.

Classé 169e, Félix a entièrement tenu la cadence jusqu’au moment où il a cédé son service à 4-4 de la première manche et encore une fois peu après au premier jeu de la deuxième manche.

Ces dix minutes ont stabilisé les nerfs de Milos, qui n’était pas le favori de la foule, mais elles n’ont cependant pas cassé pour autant le moral de Félix, qui s’est accroché jusqu’à la fin.

Alors que Milos servait pour boucler la rencontre à 5-4, Félix s’est offert trois balles de bris à 0-40, toutes effacées par son ainé de 10 ans… au nom de l’expérience.

Cela explique largement le sourire de Milos à la fin, celui-ci sachant que tout aurait pu se produire au troisième acte parce que même si les repères sont meilleurs, il reste la forme de jadis à retrouver.

LA SUITE POUR FÉLIX

Sachez que ce sera une période de décisions pour Félix et son entourage.

Croisé au Futures de Sherbrooke la semaine dernière, Guillaume Marx, entraineur de Félix, indiquait que son protégé surdoué entreprendrait après Indian Wells sa préparation pour la saison sur terre battue européenne en commençant par un Challenger en Espagne (Marbella), ce qui n’est plus si sûr maintenant pour de très bonnes raisons.

À la suite des résultats des derniers jours, voilà que s’ajoute la possibilité de tout retarder et d’aller aux qualifications de l’Open de Miami.

Bien sûr qu’on vous tient informés…

NOUVELLES DE DRUMMOND….

Comme prévu, Vasek Pospisil (75e mondial) est le favori du Challenger Banque Nationale au programme cette semaine. Membre de l’équipe suisse de la Coupe Davis, Henri Laaksonen (125e) est la deuxième tête de série.

***

Chez les Canadiens, Filip Peliwo (168e) et Brayden Schnur (202e) sont les sixième et huitième têtes d’affiche… Aussi au tableau principal, il y a Frank Dancevic, capitaine de la Coupe Davis, et Samuel Monette, celui-ci ayant obtenu un laissez-passer de Tennis Canada.

***

Une très grosse semaine attend Dancevic, ex-finaliste en simple, ici. Surveillons bien aussi son équipe de double. Il évolue en compagnie d’Adil Shamasdin, classé 68e de l’ATP dans la spécialité.

L’an passé, il avait remporté Drummond en compagnie de l’Australien Sam Groth. Il avait aussi mérité sa place aux quatre rendez-vous majeurs avant une blessure.

***

Cette semaine, la bourse offerte au Challenger Banque Nationale est de 75 000 $, comparativement à 25 000 $ à Gatineau et à Sherbrooke les deux semaines précédentes.

Après les qualifications, les matchs du tableau principal commenceront mardi au Centre René-Verrier.