fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   François Godbout se souvient de 1962 et pourquoi Frank Dancevic ne se choisira pas

François Godbout se souvient de 1962 et pourquoi Frank Dancevic ne se choisira pas

01 Fév 2019
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Vous avez tout à fait raison de penser que le double rôle de capitaine-joueur que Frank Dancevic jouera à la Coupe Davis le week-end prochain contre la Slovaquie est très rare au Canada.

Vérification faite auprès de Martin Laurendeau, il n’a jamais vécu la dualité. Réjean Genois non plus, ce qui couvre 40 ans d’histoire.

Mais oui, il y a déjà eu un nom connu au tennis canadien qui a porté les deux chapeaux en même temps.

« C’était Don Fontana (ex-champion canadien) en 1962 », annonce le toujours jeune François Godbout, membre d’Équipe Canada de 1959 à 1964.

« J’étais là, à Cleveland, en 1962 avec Harry Fauquier et Don », poursuit l’honorable juge, comme si 57 ans plus tard étaient… hier.

Monsieur Godbout a beaucoup accompli au tennis en tant que joueur et administrateur, ce qui l’a mené à la présidence de Tennis Canada.

« Jouer à la Coupe Davis est un rêve de vie que j’ai réalisé en 1959 en affrontant l’Australien Laver (Rod) », avait-il dit lors de son intronisation au Temple de la renommée du tennis canadien en 1996.

En passant, François Godbout demeure toujours actif sur les courts.

En 2018, il a même remporté le titre du double des Championnats canadiens de tennis pour vétérans en compagnie de Robert Bédard, son partenaire de la Coupe Davis à l’époque.

AUTOPROMOTION PAR PRÉCAUTION      

Bien sûr que ce n’est pas par mesure d’économie que Frank Dancevic s’est autoproclamé ou promu dans la formation malgré sa 329e place mondiale.

Comme Milos Raonic est blessé au genou et que Vasek Pospisil a été opéré la semaine passée et sera au repos durant trois mois, il faut des joueurs.

Denis Shapovalov (23e), Félix Auger-Aliassime (106e) et Peter Polanksy (121e), sont à Bratislava depuis le début de la semaine, mais la vérité est qu’il fallait bien un quatrième nom sur la liste officielle en cas de blessure.

C’est strictement préventif.

À 34 ans, Frank, qui a évolué à la Coupe Davis durant 17 ans, n’a pas disputé un match du circuit professionnel depuis le premier tour des qualifications de la Coupe Rogers de Toronto, en août dernier, ce qui trop peu pour Bratislava sur la terre battue collante. Sa plus récente victoire remonte aux quarts de finale du Challenger Banque Nationale de Granby, en juillet.

Encore une fois, il faut toujours être vigilant dans la façon de jouer avec les chiffres, Frank détenant une fiche de 2-0 contre le numéro deux slovaque Norbert Gombos.

GRANBY A DÉJÀ REÇU NAOMI

Avec fierté, Granby se rappelle la visite de la nouvelle championne de Melbourne et numéro un du monde, Naomi Osaka.

« C’était en 2015 et Naomi n’avait pas 17 ans. Classée 157e à la WTA, elle avait été éliminée tôt par Laura Robson », écrit Michel Tassé dans La Voix de l’Est.

« Voilà une autre preuve que les futures vedettes passent par les Challengers et par Granby », est cité Eugène Lapierre dans le même article.

À DEMAIN…

On revient jeudi avec le tirage, des commentaires, ainsi que les explications sur le nouveau mode de fonctionnement de la Coupe Davis.