fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   « La meilleure décision » de Félix, Eugenie gagne encore et n’oublions surtout pas Repentigny

« La meilleure décision » de Félix, Eugenie gagne encore et n’oublions surtout pas Repentigny

29 Août 2018
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

La façon de faire est assurément à proscrire, mais les grands amis Félix Auger-Aliassime et Denis Shapovalov ont fait vivre de grandes émotions aux amateurs de tennis à Flushing Meadows, lundi soir.

Les images de Félix, en larmes dans les bras de Shapo, après avoir été contraint d’abandonner à 5-7, 7-5 et 1-4 en raison d’un malaise cardiaque, ont fait le tour de la planète.

Une autre séquence, cette fois plus sécurisante, mais qui a été très peu vue en raison de l’heure tardive, est cette entrevue que Félix a accordée à TSN.

C’est debout et bien solide sur ses deux jambes qu’il a donné sa version des événements.

Coup de chaleur dans l’humidité si collante de New York à la fin août ? Fatigue accumulée après un long été ? Hausse de pression avec ce premier tableau principal au Grand Chelem ? Problème d’arythmie ?

Comme nous ne sommes pas médecins, écoutons la version de Félix.

« J’ai commencé à avoir des palpitations, puis des étourdissements à la fin de la deuxième manche », mentionne-t-il.

C’est rapide et même « traitre » comme sensation. Félix venait de combler un écart de 1-4 pour créer l’égalité dans les manches et même faire perdre les nerfs à Shapo avant qu’il ne se sente vraiment au plus mal à 0-2 du troisième engagement.

Il a admis avoir déjà éprouvé ce genre de problème dans le passé.

Photo : Mauricio Paiz

« C’est quelque chose que j’ai déjà eu et qu’on va approfondir pour mieux comprendre la situation », affirme-t-il.

« Dans les circonstances, je crois avoir pris la bonne décision », déclare-t-il.

Félix n’allait pas terminer sans parler de Denis, lequel lui avait dit la veille, pour lui remonter le moral, que ce n’était qu’un match d’une série à venir et qu’un jour, ils allaient disputer la finale ensemble.

« Denis joue bien. Il peut aller loin », mentionnait Félix.

RETOUR, REPOS ET PLANIFICATION POUR FÉLIX

Mardi, Félix allait déjà mieux. Il va revenir à Montréal, si ce n’est déjà fait, pour s’accorder quelques jours de repos et préparer son horaire d’automne.

Connaissant les soins toujours attentifs de Tennis Canada envers ses athlètes, attendez-vous à un suivi médical.

À EUGENIE DE PROFITER DES LARGESSES DU TIRAGE

Photo : Mauricio Paiz

Après deux ans sans gagner un match à New York, voilà qu’Eugenie Bouchard en a remporté un quatrième, en incluant les qualifications auxquelles elle devait se soumettre pour la première fois depuis 2013 dans la Grosse Pomme.

Profitant d’un tableau hyper généreux, Eugenie 137e, a battu Harmony Tan 6-3 et 6-1.

Classée 396e, la Française est une invitée de la USTA.

Eugenie possède un début de parcours assez facile. Jeudi, au deuxième tour, elle affrontera Marketa Vonrouskova, une Tchèque qui se situe au 103e rang.

C’est à Eugenie de continuer de saisir les occasions.

Dans l’autre match mettant en vedette un Canadien, Peter Polansky a été dominé 6-2, 6-1 et 6-2 par le numéro quatre Alexander Zverev.

Repêché des qualifications, le champion du Challenger Banque Nationale de Granby le mois passé, repart avec 54 000 dollars américains.

LEYLAH ANNIE POURRAIT ÊTRE LA SUIVANTE…

Photo : Sarah-Jäde Champagne

Plusieurs voient Leylah Annie Fernandez suivre les traces d’Eugenie Bouchard et de Françoise Abanda en accédant à son tour à la WTA.

Un autre pas dans la direction des deux aînées pourrait survenir cette semaine alors que la Lavalloise âgée de 15 ans seulement est la 2e tête de série des Internationaux de tennis junior Banque Nationale, à Repentigny.

À la Fédération internationale, Repentigny est une véritable institution de la fin août, cette présentation étant la 33e. Flushing Meadows suivra la semaine prochaine chez ces 18 ans et moins.

Gagnante de l’Open du Brésil et surprenante demi-finaliste à Roland-Garros au début de juin, Leylah Annie va bien.

De petite taille, elle est animée d’une immense volonté.

La gauchère a fait deux tours au Challenger Banque Nationale de Granby de même qu’aux qualifications de la Coupe Rogers.

Eugenie et Françoise ont enlevé la palme des Internationaux en 2011 et en 2012. Leylah Annie sera-t-elle la prochaine, samedi ?

Toujours à propos de Leylah Annie, Repentigny est aussi une expérience de famille, car elle dispute le double en compagnie de sa sœur Bianca Jolie.

Malgré toute l’attention dirigée vers New York, Repentigny vaut certainement le détour.

Gagnante l’an dernier, l’Ukrainienne Marta Kostyuk a atteint les seizièmes de finale des Internationaux d’Australie, en janvier dernier, et se situe maintenant au 136e échelon de la WTA.

Du côté international, Carla Tauson, 15 ans, qui a représenté le Danemark à la Fed Cup, et le Français Hugo Gaston, 5e mondial chez les juniors, seront les favoris de leur tableau respectif.

Repentigny possède la réputation de tout faire comme des pros. D’ailleurs, TVA Sports retransmettra le carré d’as vendredi et les finales du samedi.

Photo : Sarah-Jäde Champagne

DANIEL NESTOR EXAUCÉ

La USTA a accepté d’accorder un laissez-passer en double au très bientôt retraité Daniel Nestor.

Le tennis est un bien petit monde.

Les gens de Gatineau seront heureux d’apprendre que l’Américain Bradley Khlan, gagnant de leur Challenger en juillet, sera le partenaire de Nestor. Les deux sont des gauchers.

Nestor soufflera sur 46 chandelles mardi prochain et l’édition 2018 des Internationaux des États-Unis sera le dernier tournoi du Grand Chelem de Nestor qui prendra sa retraite à la fin de la saison.

Quant à Vasek Pospisil, il fera équipe avec l’Espagnol Fernando Verdasco.

REVOILÀ LE TRIO

Photo : Mauricio Paiz

Shapovalov et Milos Raonic seront de retour sur le terrain, mercredi. Denis croisera le fer avec l’Italien Andreas Seppi (52e), alors que Milos affrontera le Français Gilles Simon (40e).

Il faudra souhaiter bonne chance à Vasek, car il sera confronté au numéro un mondial Rafa Nadal.

Vasek risque d’être nerveux. En soirée, il jouera dans le grand Stade Arthur-Ashe qui peut contenir 22 547 spectateurs.

Milos et Shapo disputeront le deuxième et le quatrième match sur le Court 5 et la séance commence à 11 h.

 

*Photo en vedette : Mauricio Paiz