fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Le vendredi 13 porte chance aux Canadiens, en Australie

Le vendredi 13 porte chance aux Canadiens, en Australie

13 Jan 2017
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Oubliez les histoires d’échelle, de chat noir et autres superstitions du genre puisque le vendredi 13, qui était aussi celui du tirage des tableaux des Internationaux d’Australie à Melbourne, a été très heureux autant pour Eugenie Bouchard que pour Milos Raonic.

Chose certaine, le 13 a été beaucoup plus chanceux pour eux que pour Serena Williams et Novak Djokovic, en mission tous les deux vers un record, ce qui ajoute au suspense.

En lever de rideau, Eugenie fera face à l’Américaine et 56e mondiale Louise Chirico qu’elle n’a jamais affrontée alors que Milos retrouvera Dustin Brown, un Allemand classé 90e.

En quête d’une 23e couronne de grands Chelems, ce qui représente un sommet de l’ère moderne, Serena aura un danger potentiel dès son entrée en action devant Belinda Bencic, laquelle a déjà été 12e et avait surpris l’Américaine au deuxième tour de la Coupe Rogers de Toronto en 2015.

Pas de cadeau non plus pour Djoko, qui vise l’ultime marque de sept titres, contre Fernando Verdasco au départ. On se souviendra que ce dernier avait renversé son ami Rafael Nadal en ouverture, l’an dernier.

Djoko connaît trop bien la menace, car il a dû effacer cinq balles de match, dont quatre de suite au jeu décisif, face à l’Espagnol, la semaine dernière à Doha.

EUGENIE S’EN TIRE

Eugenie Bouchard a obtenu un début de tableau absolument à sa portée.

D’accord, elle est logée dans la même section du tableau que la numéro un mondiale Angelique Kerber qu’elle pourrait retrouver en quart, mais sa première semaine est tout à fait « jouable » contre la Russe Daria Kasatakina et l’Italienne Roberta Vinci, respectivement 26e et 15e têtes de série.

Ouf ! Elle évite les plus gros matous.

Vulnérable en vertu de sa 49e place, Eugenie aurait très bien pu se buter à n’importe quel des plus grands noms dès le jour un.

Un autre aspect positif à la faveur d’Eugenie, demi-finaliste à Melbourne en 2014, est qu’elle arrive de Sydney après avoir vaincu trois filles du Top 30, dont la 6e Dominika Cilbulkova, pour atteindre son premier carré d’as une mèche, le dernier remontant à mars dernier, à Kuala Lumpur.

MILOS AUSSI EN AFFAIRES

Troisième tête de série — son plus haut classement dans les grands rendez-vous —, Raonic s’en tire aussi à très bon compte.

Il avait sorti Brown en trois manches consécutives à Flushing Meadows, l’an dernier.

Milos Raonic - Aussie Open practice - Tom Tebbutt

Gaël Monfils (6e) et Rafa (9e) se dressent en quarts, mais auparavant, il devrait être en situation d’autorité devant Gilles Muller (34e), Gilles Simon (25e) et David Ferrer (21e) pour les étapes deux, trois et quatre.

Sa situation n’est pas celle de Roger Federer — le détenteur de 17 titres majeurs qui a chuté au 17e rang en raison de blessures —, qui aura des rivaux provenant des qualifications à ses deux premières rencontres, mais quand même.

Comme il a vaincu Rafa en trois manches à son tournoi précédent à Brisbane où il a fait les demi-finales, il est tout à fait réaliste de penser qu’il accédera à un autre carré d’as australien après celui de l’an dernier contre Andy Murray.

QUI DEVRAIT AFFRONTER QUI EN QUART DE FINALE ?

Puisque Melbourne n’est pas un tournoi de deux joueurs canadiens bien sûr, mentionnons que le favori Andy Murray aura Federer, Tomas Berdych (10e) et Kei Nishikori (5e) au haut du tableau alors que Djoko devra se frotter à Grigor Dimitrov (16e), David Goffin (11e) et Dominic Thiem (8e) dans le bas après son test devant Verdasco.

L’autre quart potentiel opposera Stan Wawrinka (4e) à Marin Cilic (7e).

Si la logique est respectée, ce qui n’est jamais garanti au premier Grand Chelem si tôt dans l’année, l’affiche des quarts chez les femmes s’annonce pour aller ainsi : Kerber (1re) — Garbine Muguruiza (7e), la championne de Montréal de 2016 Simona Halep (4e) — Svetlana Kuznetsova 8e) d’un côté. De l’autre, ce sera Agniezska Radwanska (3e) — Carolina Pliskova (5e) et Serena (23e) — Dominika Cibulkova.

QUELS AUTRES CANADIENS Y SERONT ?

Dans les autres nouvelles canadiennes à Melbourne, Peter Polansky pourrait s’ajouter au tableau principal en fin de semaine, car il a atteint le troisième et dernier tour des préliminaires après que Vasek Pospisil et Steven Diez aient été éliminés d’entrée.

Françoise Abanda a perdu son deuxième affrontement en deux -4 et 6-4 devant l’Américaine Taylor Townsend, tandis qu’Aleksandra Wozniak a plié bagage dès le jour un.

Pospisil est resté sur place en double. Et oui, oui, Daniel Nestor est toujours actif à 44 ans. Les tableaux du double seront déterminés la semaine prochaine.

Gabriela Dabrowski sera aussi à Melbourne. La spécialiste de double connaît son plus reluisant parcours.

La demi-finale qu’elle a gagnée aujourd’hui à Hobart est sa deuxième de suite, comme quoi le 13 est un jour qui sourit au tennis canadien.

Enfin, Melbourne arrivera vite. Ce sera lundi matin à Melbourne, mais dimanche ici en raison du décalage.