EN FR
Home   Nouvelles   Les acteurs dans l’ombre — Nathalie Tauziat, entraîneur

Les acteurs dans l’ombre — Nathalie Tauziat, entraîneur

07 Fév 2019
written by: Tennis Canada
written by: Tennis Canada

On a souvent l’impression qu’une équipe de la Fed Cup est constituée de quatre joueuses et d’un capitaine. Ce sont eux que l’on voit à l’œuvre sur le terrain, ce sont eux que l’on voit sur les affiches promotionnelles et aussi dans les différentes conférences de presse. Mais en réalité, l’équipe s’étend bien au-delà des joueuses et de leur capitaine. C’est toute une armée qui travaille d’arrache-pied à l’arrière-scène.

En effet, l’équipe canadienne de la Fed Cup peut aussi compter sur l’appui d’un entraîneur (Nathalie Tauziat), d’un préparateur physique (Clément Golliet), un médecin (Pierre Messier), deux physiothérapeutes (Carmine Felice et Larysa Krawek), un partenaire d’entraînement (Hugo Di Feo) et un gérant (André Barette). Et ils n’ont tous qu’un seul but : exercer leur expertise afin que les joueurs soient au sommet de leur art lorsque le week-end s’amorcera.

Au fil des prochaines rencontres, nous vous présenterons ces acteurs dans l’ombre afin de vous aider à mieux connaître les différents rôles de cette équipe de soutien.

Nathalie Tauziat — entraîneur

La plupart des amateurs de tennis reconnaîtront le nom de Nathalie Tauziat. Ancienne joueuse du circuit professionnel, elle était finaliste de Wimbledon en 1998, s’est hissée au troisième rang mondial et a récolté huit couronnes de simple au cours de sa carrière. En 1997, elle faisait partie de l’équipe française de la Fed Cup qui a conquis le tout premier titre de son histoire. Après sa retraite en 2003, elle est devenue un entraîneur et a œuvré, entre autres, avec Eugenie Bouchard et Bianca Andreescu.

Photo : Mauricio Paiz

Elle participe à sa première Fed Cup en tant qu’entraîneur de l’équipe canadienne. Elle croit que l’une de ses plus importantes responsabilités cette semaine est d’aider les joueuses à s’adapter à la terre battue afin qu’elles puissent donner le meilleur d’elles-mêmes. Elle est donc sur le terrain tous les jours avec l’équipe pour bien la préparer pour les matchs.

Ce que Tauziat préfère de son travail est d’être entourée d’athlètes et de se trouver dans un environnement d’équipe qui accompagne la Fed Cup. Quant à la partie la plus difficile, elle confie que c’est de s’assurer que toutes les joueuses restent motivées et qu’elles ont confiance en leur jeu, surtout parce qu’elles évoluent sur une surface qui n’est pas leur préférée.

Tauziat est associée à Tennis Canada depuis plusieurs années, notamment à titre d’entraîneur pour certains joueurs du programme national. Elle a d’ailleurs participé au développement de Bouchard et d’Andreescu lorsqu’elles évoluaient chez les juniors.

Tauziat sait ce que c’est que de représenter son pays et de remporter la Fed Cup, elle comprend donc bien la pression qui accompagne une nomination au sein de l’équipe. Elle sait également à quel point cela peut être gratifiant pour une athlète.

« La Fed Cup est une compétition spéciale, car elle offre l’occasion de représenter ton pays en tant qu’équipe. Le tennis est avant tout un sport individuel et faire partie d’une équipe (et gagner !) est tout simplement unique. »

 

*Photo en vedette : Mauricio Paiz