EN FR
Home   Nouvelles   L’incroyable parcours à Auckand n’est qu’un début pour Andreescu

L’incroyable parcours à Auckand n’est qu’un début pour Andreescu

06 Jan 2019
written by: Tennis Canada
written by: Tennis Canada

Bianca Andreescu et Eugenie Bouchard ne pouvaient espérer un meilleur début de saison à Auckland, en Nouvelle-Zélande.

À la Classique ASB, Andreescu a signé huit victoires consécutives depuis les qualifications jusqu’à la finale avant de s’incliner face à la championne en titre Julia Goerges, tandis qu’Eugenie Bouchard se remettait d’une défaite en quart de finale du simple en décrochant la couronne du double aux côtés de l’Américaine Sofia Kenin.

Andreescu, qui est âgée de 18 ans, est passée à un cheveu de remporter son premier titre de la WTA, poussant Goerges, deuxième tête de série, à la limite et, à un certain moment, en étant à un seul jeu de mettre la main sur le trophée. La Canadienne a finalement manqué d’énergie alors que Goerges trouvait son deuxième souffle pour conquérir les grands honneurs en des comptes de 2-6, 7-5 et 6-1.

« À 5-4 dans la deuxième manche, j’ai eu de la difficulté à rester dans le moment présent. Je me suis dit : “Mon Dieu, je suis à un jeu de gagner le tournoi” », admettait Andreescu après le match. « C’est à ce moment que Julia a commencé à dominer ; elle y est allée pour ses coups, alors, félicitations. »

« C’est incroyable, j’ai disputé mon meilleur tennis cette semaine. J’adore ces courts, j’aime tout le monde ici. »

Il est difficile de ne pas s’enthousiasmer pour les possibilités de la jeune native de Mississauga pour le reste de l’année. Après avoir été ennuyée par de nombreuses blessures en 2018, sa progression chez es professionnelles semblait stagner. Toutefois, après plusieurs semaines d’entraînement durant la saison morte, Andreescu amorce l’année 2019 en santé et en pleine confiance. Elle a ajouté un petit quelque chose à ses coups de fond et a stabilisé son service, ce qui lui donne l’espace nécessaire pour être créative sur le terrain.

Comme l’a fait remarquer Alex Macpherson, de la WTA, Andreescu a eu raison de trois joueuses du Top 30 en route vers la finale (dont deux sont d’anciennes numéros un) en adoptant trois styles de jeu différents. Contre Caroline Wozniacki, elle a dominé en défense, contre Venus Williams, elle a dominé en puissance et contre Hsieh Su-Wei, elle a été plus créative que sa rivale. Tout cela est de bon augure, car elle verra son classement grimper en flèche pour se trouver à la porte du Top 100.

La semaine de Bouchard s’est terminée sur la meilleure note possible après une défaite crève-cœur en simple. En effet, la Canadienne et sa partenaire Kenin ont remporté le titre du double — un premier pour l’une et pour l’autre — grâce à un gain de 1-6, 6-1 et [10-7] aux dépens de Paige Mary Hourigan et de Taylor Townsend.

Le tandem canado-américain a gagné ses trois duels au super jeu décisif, démontrant ainsi une détermination à toute épreuve et une belle chimie entre les joueuses même si elles faisaient équipe pour la première fois. Il est intéressant de noter que lors de ses trois finales précédentes de double, Bouchard avait uni ses efforts à ceux de Townsend, en remontant en 2013 à l’Open Citi de Washington.

Andreescu et Bouchard se dirigent vers les Internationaux d’Australie avec le vent en poupe. L’adolescente amorcera les préliminaires un peu plus tard cette semaine, tandis que Bouchard aura une semaine de repos avant de découvrir qui sera son adversaire du tour initial du premier Grand Chelem de la saison.