• EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   On ne change surtout rien avec Félix, Bianca devient la plus jeune en 10 ans et Shapo le… « rappeur »

On ne change surtout rien avec Félix, Bianca devient la plus jeune en 10 ans et Shapo le… « rappeur »

13 Mar 2019
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Lundi soir, le personnel de Tennis Canada et les officiels de l’ATP se sont réunis dans un bureau du Challenger Banque Nationale de Drummondville pour regarder la fin du match et assister à la remontée de Félix Auger-Aliassime, demi-finaliste au Centre René-Verrier en 2017.

Du nombre des connaisseurs entassés pour suivre en direct l’action d’Indian Wells, il y avait Martin Laurendeau à qui on a posé LA question.

« Toi qui a mené Shapo au 23e rang mondial, tu dis quoi à ton joueur qui effectue une spectaculaire remontée de 1-5 à la troisième manche avant de laisser filer une avance de 5-3 au jeu décisif et perdre le match de troisième tour ? »

En passant, Martin avait sonné l’alerte en disant le matin du match que le petit Japonais (5’7 ») plein de trucs (il est gaucher) pouvait embêter.

« On ne dit rien. Il faut regarder combien de fois il aurait pu perdre avant de revenir en force », mentionnait Martin en renversant la question.

Félix a mené par une manche et détenu des priorités de 2-0 et 3-1 à la deuxième.

« Il y a peut-être eu un peu de fatigue, mais perdre malgré une avance d’une manche et un bris, ça arrive aussi », poursuivait-il.

Martin préfère retenir le côté positif.

« Félix a effacé des balles de match. Il n’a pas conclu cette fois, mais il a montré des choses incroyables. Il joue du tennis de très haut niveau. Il a atteint une finale (à Rio de Janiero). Il fait son cheminement. Il s’installe », concluait-il.

BIANCA NE PERD PLUS

Photo : Mauricio Paiz

Décidément, Bianca Andreescu, 60e, ne pouvait choisir meilleur moment pour remporter sa 25e victoire de l’année que mardi dans un gain de 7-5 et 6-2 face à la 18e mondiale Qiang Wang.

Vous direz que la révélation de Mississauga âgée de 18 ans avait atteint les demi-finales à Acapulco avant la Californie. La différence est que le tournoi au Mexique offrait une bourse de 250 000 $ comparativement à neuf millions en ce moment.

Bianca ne dérougit pas. Elle a gagné cinq jeux consécutifs pour empocher la manche initiale. Un bris dès le début de la deuxième manche et un autre au septième jeu ont tout réglé après 1 h 28 de travail.

Au prochain tour, Bianca, qui devient la plus jeune quart de finaliste à Indian Wells depuis 10 ans, affrontera la 20e tête de série, l’Espagnole Garbine Muguruza pour accéder au carré d’as. Qu’importe la suite, elle est assurée de se trouver au sein du Top 50 lundi prochain.

AVANT LE RAP, LA VICTOIRE POUR SHAPO

Bonne affaire que Denis Shapovalov soit meilleur avec sa raquette que comme chanteur de rap, ce qui lui a permis de causer une surprise en éliminant Marin Cilic (11e).

Shapo (24e) n’a eu besoin que de 76 minutes pour avoir le dessus 6-4 et 6-2 au troisième tour grâce notamment à des bris de service au cinquième jeu de chaque acte.

« Un très bon match », se réjouissait le joueur de Richmond Hill.

Au prochain tour, ce sera Hubert Hurkacz, un Polonais classé 70e qui a éliminé Kei Nishikori en trois manches.

C’est à la demande de l’animatrice de foule que Shapo y est allé de sa performance de rap sur le court aidé de son cellulaire pour les paroles.

« Ce n’est qu’un passe-temps », a indiqué Shapo à propos de ses « talents artistiques, ce qui est très bien ainsi.


UNE BONNE NOTE À TAHA DANS LA DÉFAITE

Parmi les juniors qu’encadre Martin Laurendeau à Drummond, il y a Taha Baadi.

Étant donné qu’il s’agissait de son premier tableau principal sur le Circuit Challenger, le talent de 17 ans du Centre national de Montréal s’est bien battu contre Renzo Olivo, un Argentin de neuf ans son ainé et qui a été 78e ATP en 2017.

Classé 40e chez les juniors, Taha a obtenu une bonne note malgré son élimination en deux comptes de 6-4.

“Taha a brisé son rival deux fois en première manche et pris l’avance 3-0 à la deuxième pour être dans le match pendant une manche et demie, quand même”, analysait Martin.

Photo : Jean-Samuel Gauthier

REVOICI MILOS !

Après Bianca, au tour mercredi de Milos Raonic, 13e tête de série, d’espérer assurer sa place en quart de finale.

Ce sera contre l’Allemand Jan-Lennard Struff, 55e mondial, qui a donné un solide coup de main en éliminant Alexander Zverez (3e). Mais la vigilance est de mise, car Struff a eu raison de Milos 6-4 à la troisième manche le mois passé, à Dubaï.

 

*Photo en vedette : Mauricio Paiz