fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Pas un, mais deux matchs ATP entre canadiens ; Eugenie assure sa place au 1er Grand Chelem

Pas un, mais deux matchs ATP entre canadiens ; Eugenie assure sa place au 1er Grand Chelem

18 Oct 2018
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Quand on dit que le tennis reste un bien petit monde malgré tout l’espace planétaire qu’il occupe, l’ATP en a admirablement bien redonné la preuve mercredi.

En quelques heures, Denis Shapovalov a affronté Peter Polansky à l’Open de Stockholm, alors que Milos Raonic s’est retrouvé face à Vasek Pospisil à l’Open d’Europe, à Anvers.

On a bien sûr vu des duels canadiens, notamment ceux de Milos et Shapo à Madrid et à Cincinnati.

Comment oublier celui entre Shapo et Félix Auger-Aliassime aux Internationaux des États-Unis à la fin août alors que le premier consolait son ami, incapable de finir le match ?

Mais quatre en même temps tient du jamais vu, notamment parce que Tennis Canada n’a jamais réuni ce nombre de joueurs à un aussi haut niveau.

Jamais faciles ces matchs entre Canadiens, faut-il préciser.

Malgré son très net avantage au classement, Shapo a eu besoin de trois manches et de 2 h 33 avant de prendre la mesure de Pospisil, un qualifié en raison de son 130e rang.

Dans une reprise de la finale du Challenger Banque Nationale de Gatineau de l’an dernier, gagnée par Shapo, et la demi-finale de celui de Granby enlevée par Polansky, les comptes ont été de 6-3, 5-7 et 7-5 au pays des Vikings.

Il accède au 2e tour contre Ernests Gulbis, 145e.

Photo: Mauricio Paiz

Milos Raonic, 3e tête de série en raison de son 20e échelon ATP, a été surpris par Vasek Pospisil, 79e, en deux comptes de 7-6 (3) et 7-5.

Il a fallu patienter au 24e jeu pour voir un premier bris entre les gros serveurs.

Curieusement, Pospisil, dont le gain était le 99e de sa carrière, a mené au chapitre des aces, en produisant 11 comparativement à 9 pour Raonic. En quart de finale, il retrouvera le gagnant entre Jo-Wilfried Tsonga et Gaël Monfils.

Une autre statistique intéressante compte tenu du fossé dans les classements, Vasek Pospisil prend les devants 4-3 dans les confrontations, en remontant à leurs débuts chez les pros sur le Circuit Futures.

EUGENIE ET SES AUTRES RÉALISATIONS

Dommage que la saison se termine, car Eugenie Bouchard joue au Luxembourg son meilleur tennis depuis très longtemps comme le montre cette victoire style démolition en des comptes de 6-0 et 6-1 en 53 minutes devant Carla Suarez-Navarro qu’elle n’avait pas vaincue depuis Wimbledon en 2014.

Je veux bien croire que l’Espagnole n’était pas à 100 %, mais il n’en demeure pas moins qu’elle se situe au 242e rang mondial comparativement à 108e pour Eugenie.

Elle a connu une séquence gagnante de 10 points.

Cette victoire est :

* sa plus reluisante depuis celle contre Angelique Kerber, à Madrid, en mai 2017

* sa première dans un tableau principal depuis les Internationaux des États-Unis

* ce quart est aussi son premier depuis juillet à Gstaad, où elle avait dû abonner en finale en raison d’une blessure.

Sa prochaine adversaire sera la 67e Andrea Petkovic. Elle a déjà beaucoup accompli et elle se hissera au 97e échelon, ce qui lui assure une participation au tableau principal du premier Grand Chelem de 2019, à Melbourne.

SHAPO SE QUALIFIE POUR LA FINALE DE LA PROCHAINE GÉNÉRATION

Pour une deuxième année de suite, Shapo s’est qualifié pour la Finale NextGen réunissant les huit meilleurs chez les 21 ans et moins, à compter du 6 novembre, à Milan.

Il occupe le 3e rang du classement cumulatif. Alexander Zverev mène le peloton, mais comme il est aussi qualifié pour les Finales de Londres, il ne devrait jouer qu’une rencontre de démonstration en Italie, comme il l’a fait l’an dernier.

Gagnant de deux Challengers et auteur d’une finale, ce qui le place 109e à l’ATP, Félix Auger-Aliassime est 13e, mais il risque de manquer de temps.

À 18 ans, il a plein le temps de se reprendre.

RIEN DE SÉRIEUX

Malgré son abandon à 2-6 et 0-3 devant Sergiy Starkovsky au 2e tour des préliminaires de l’Open d’Europe, il n’y a pas de souci à se faire pour la santé de Félix.

Valérie Tétreault se fait rassurante en disant que le problème concernait son pied après neuf matchs en dix jours, en incluant son titre à Tachkent, en Ouzébiskan, après le passage par les qualifications, ce qui explique les ampoules.

La semaine prochaine FAA jouera à Vienne, où il est déjà au tableau principal grâce à une invitation des promoteurs.

DU LUXEMBOURG À SAGUENAY

Les amateurs de tennis du Saguenay ont entrepris le compte à rebours en prévision de leur Challenger féminin Banque Nationale la semaine prochaine. La bourse sera de 60 000 $.

Selon les inscriptions du moment, la favorite serait Kateryna Kozlova, 107e du monde. L’Ukrainienne arrive de la WTA. Elle a participé au 1er tour au Luxembourg.

 

*Photo en vedette : Sarah-Jäde Champagne