fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Pas une bonne journée au bureau pour Shapo !

Pas une bonne journée au bureau pour Shapo !

31 Mai 2018
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Depuis le début de sa très jeune carrière, Denis Shapovalov est principalement reconnu pour savoir maximiser les situations, en se rappelant Rafa à la Coupe Rogers l’été dernier, mais ce ne fut définitivement pas le cas jeudi, à Roland-Garros.

Classé 24e tête de série, Shapo n’a pas connu une bonne journée au bureau comme le veut d’expression. Oh que non !

Il a laissé filer et même gaspiller moult occasions et de fait, il en a même donné trop en cadeaux au 70e mondial Maximilian Martere pour être éliminé 7-5, 6-7 (4), 5-7 et 4-6.

D’ailleurs, c’est en se faisant ravir son service au bout de trois heures de jeu, au dixième jeu de la quatrième manche, que le garçon de Richmond Hill, en Ontario, s’est fait montrer la sortie au deuxième tour.

Auparavant, il avait dû effacer quatre balles de bris au jeu d’entrée, ce qui allait s’avérer la fin.

Dans un match entre gauchers et recrues au tableau principal du seul Grand Chelem sur la terre battue, Shapo, 19 ans, a gaspillé plein de chances contre l’Allemand moins doué, mais qui s’est accroché grâce à son puissant service.

À part le premier acte et le début du deuxième qu’il a mené 3-0 avant de perdre cinq jeux de suite, Shapo a été contraint de jouer du tennis de rattrapage, ce qui n’est jamais souhaitable.

Sans y aller de colères, faut-il préciser, il n’est pas surprenant que des signes de grande impatience soient survenus.

Le premier service a été en deçà des attentes avec un pourcentage « d’inefficacité » de seulement 52 % sur les points inscrits sur la première balle, après plus de doubles fautes (11) que d’aces (8).

Tout compté, en incluant les retours, il a commis plus de fautes directes (82) qu’il a enregistré de points gagnants (52).

Soyez certain que Martin Laurendeau a pris les notes nécessaires.

UNE SI BELLE OCCASION RATÉE

Photo : Peter Figura

Quoique la défaite soit un prix à payer pour apprendre, il n’en demeure pas moins que Shapo rate une super ouverture. Il avait Rafa au bout de sa raquette ou presque.

Une victoire contre Marteler et ç’aurait été un troisième tour contre Jurgen Zoop, un Estonien classé 136e et issu des qualifications, pour un ticket garanti en deuxième semaine contre Rafa, détenteur de dix titres à la Porte d’Auteuil.

Ce sera pour une prochaine fois…

UNE RÉUSSITE TOUT DE MÊME

Malgré la déception des gens qui s’étaient levés aux aurores pour le voir sur le Court numéro un, la première véritable expérience de Shapo sur la terre reste un succès.

En plus de ce deuxième tour, il faut ajouter sa demi-finale au Masters de Madrid et son quatrième tour à celui de Rome, pour une fiche de 7-3.

En cours de route, il a signé des victoires aux dépens de plusieurs Top 20 et Top 30 de l’ATP, notamment Milos Raonic.

Seuls Rafa et Alexander Zverev (avant Marterer) l’ont battu en mai, ce qui n’est jamais une gêne de céder contre les numéros un et deux du monde.

Pour la suite, Shapo est assuré d’améliorer sa 25e place mondiale pour la bonne raison qu’il avait été écarté en qualifications, l’an dernier.

ALLEZ, GABRIELA !

Daniel Nestor, Vasek Pospisil et Adil Shamadin ayant tous été éliminés en double, il ne reste plus que Gabriela Dabrowski chez les talents canadiens, cela deux fois plutôt qu’une, car elle est encore en lice en double féminin et en double mixte.

 

*Photo en vedette : Philippe Montigny /FFT