fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Prélude au match de Milos contre Kyrgios et autres nouvelles

Prélude au match de Milos contre Kyrgios et autres nouvelles

13 Jan 2019
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Dans les matchs d’ouverture à surveiller au début du premier Grand Chelem de la saison, à Melbourne, il y a assurément celui de Milos Raonic contre Nick Kyrgios, l’enfant terrible du tennis, en tête de la liste.

Milos a déjà trôné au troisième rang mondial en plus d’avoir été finaliste à Wimbledon. Quant à l’Australien aux comportements imprévisibles, il était 13e en 2016. Toutefois, ils ont chacun trois victoires l’un contre l’autre.

Si les chiffres sont clairs, l’énigme reste entière, car on ne sait pas quel Kyrgios se présentera sur le terrain.

En entrevue, samedi, il a montré une grande estime envers Milos, une 16e tête de série pas ordinaire, faut-il admettre, car depuis 2015, il a été quart de finaliste (deux fois) et demi-finaliste avant de se faire renverser d’entrée l’an dernier par Lukas Lacko, alors 86e.

« Milos est un joueur difficile à affronter. Je devrai être attentif. On connaît assez bien nos jeux et on sait donc quoi faire. On sait ce qui va se passer. Au service, Milos possède une première balle incroyable et il donne toujours le maximum sur chaque point. Il n’abandonne jamais », reconnaît Kyrgios.

Mais on le sait, le plus redoutable rival de Kyrgios est Kyrgios avec son attitude fantasque qui l’a maintes  fois mis dans de mauvais draps. On verra bien sur le terrain, mais pour le moment, il semble dans de meilleures dispositions après être allé consulter.

« Je vais bien. J’ai passé plus de temps à la maison et j’ai cherché de l’aide. Les gens pensent que d’affronter Raonic au départ est un mauvais tirage. Cela m’importe peu. Je suis en santé (il s’est remis d’une piqûre d’araignée durant le temps des Fêtes) et heureux. Je suis enthousiaste d’être devant mon public au cœur de l’été australien et de pouvoir affronter un opposant redouté qui joue très bien. Je suis vraiment impatient d’être là », a-t-il poursuivi.

Melbourne a publié son horaire pour le premier tour et le duel entre Raonic et Kyrgios n’aura pas lieu avant mardi.

BIANCA PEUT SOUFFLER UN PEU  

Photo: Canadian Press

Immense changement dans la vie de Bianca Andreescu alors qu’elle a droit à une pause après onze matchs consécutifs depuis le début de l’année.

« C’est congé pour Bianca », me confirme l’entraîneur Sylvain Bruneau au sujet de la finaliste d’Auckland et maintenant qualifiée à Melbourne.

« Les traitements (physio) comptent beaucoup », mentionne-t-il à propos de l’endurance de sa joueuse au dos pourtant fragile.

Le répit sera bref avec le retour sur les courts dès mardi.

« Il faut garder le cap », mentionne Sylvain en référence au premier tour contre la junior américaine Whitney Osuigwe, qui occupe le 199e rang de la WTA à 16 ans.

RIEN DE MAJEUR POUR FÉLIX

De l’avis de l’entraîneur Frédéric Fontang, il n’y pas de souci à se faire à la suite de la visite du soigneur sur le terrain pour vérifier le genou de Félix Auger-Aliassime lors de sa défaite au deuxième tour des qualifications.

« Il s’agit d’une histoire de croissance à 18 ans », de dire Fontang à Tom Tebbutt, ce qui est mieux.

ANNIE LEYLAH VA BIEN…

Bien que le volet junior des Internationaux d’Australie ne commencera que dans une semaine, soit le 21, la Lavalloise et maintenant Floridienne (où elle réside pour des fins d’entraînement) est déjà arrivée.

Classée 12e mondiale chez les 18 ans et moins, même si elle n’est âgée que de 16 ans, elle a atteint les quarts de finale des Internationaux juniors de Traralgon, en cours cette semaine.

… PELIWO AUSSI

Dans un autre résultat canadien, Filip Peliwo, qui est resté en Amérique, est aussi en quart de finale du Challenger de Columbus.

 

Photo : Mauricio Paiz