fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Quand nos tournois d’ici rayonnent en Australie, Milos 1er favori et dimanche noir

Quand nos tournois d’ici rayonnent en Australie, Milos 1er favori et dimanche noir

23 Jan 2017
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Avant de jaser de Milos devenu le point de mire suite aux événements renversants, mentionnons que le premier Grand Chelem en Australie est un rappel des tournois au Québec et des raquettes d’ailleurs qui se servent très bien de leur passage ici comme tremplin vers la scène internationale.

Deux filles ont joué pour une place aux quarts lundi, l’Américaine Jennifer Brady et la Britannique  Johanna Konta, ont été les championnes 2016 et 2015 du Challenger Banque Nationale de Québec.

Konta occupe le 9e rang mondial et Brady le 116e parce qu’elle combinait tennis et université jusqu’à récemment.

Le tennis est un bien petit monde puisque Brady, aussi finaliste au Saguenay l’an dernier, avait comme rivale, lundi, Mirjana Lucic-Baroni.

Cette Croate classée 79e avait tout balayé à Québec en 2015 en y remportant le simple et le double de la Coupe Banque Nationale.

Du côté masculin, Milos est un ex-finaliste de Granby à ses débuts.

Permettez un message aux organisations de Québec, Granby et au Saguenay que l’on salue: poursuivez votre formidable travail, svp.

EN DÉPIT DES SURPRISES, MILOS TIENT BON

Comme les surprises sont un des charmes du sport, la première étape de l’année au grand chelem en cours en Australie s’avère  définitivement une «beauté» dans le domaine.

En toute franchise, qui eut cru que Novak Djokovic, six fois titulaire à Melbourne, ainsi que le numéro un mondial et cinq fois finaliste Andy Murray allaient tous les deux refaire leurs valises vers la maison avant les quarts?

Plus encore, qui eut même pensé que Milos allait devenir la première tête de série au début de la deuxième  semaine deux  qu’il est en théorie et dans les faits très certainement   étant le joueur le mieux classé encore debout avec sa 3e place ATP.

À la télé l’autre nuit, l’animatrice demandait à Patrick McEnroe si les amateurs pourraient assister à un retour dans le temps en chair et en os avec une possible finale Roger Federer, maintenant 17e et Rafa, 9e, après que les deux eurent raté une large partie de l’an dernier en raison de blessures.

«Je ne pense pas. Rafa peut-être pour l’expérience (dans sa partie de tableau avec Milos), mais pas Federer avec Nishikori et Murray se retrouvant sur sa route», a-t-il déclaré sûr de lui.

Il sera particulièrement intéressant d’entendre les nouvelles explications du plus jeune des frères Mac.

Au rythme que tout se bouscule à la sortie à Melbourne, on a vite intérêt à fonctionner un match à la fois.

Or, Milos n’a concédé aucun set à son prochain opposant Roberto Bautista, 13e, en quatre affrontements.

On sait qu’il est diminué par  la fièvre, mais une qualité trop sous-estimée chez Milos est sa capacité de produire sans être à 100%, en ce sens que malgré tous ses bobos, il a toujours su et pu continuer de jouer et gagner.

Allez Milos!

PLUS GRANDE JOURNÉE NOIRE DEPUIS 2010

Le Melbourne Park a tremblé deux fois, dimanche. Les numéros un Andy Murray et Angelique Kerber y ont été éliminés au 4e tour dans l’intervalle de quelques heures.

Le Britannique Murray s’est incliné 5-7, 7-5, 2-6 et 4-6 devant le 50e mondial allemand Mischa Zverev alors que l’Allemande Kerber a baissé pavillon 2-6 et 3-6 devant la 35e CoCo Wandeweghe.

Eugenie Bouchard doit regretter les chances ratées en fin de 3e set contre l’Américaine Vandewehge au 3e tour.

C’est la première fois depuis Roland-Garros en 2010 que les favoris numéro un partent en même temps. Roger Federer et Serena Williams avaient été sortis lors des quarts.

Angelique Kerber est une autre grande pointure qui a transité par le Québec à ses débuts.  Elle a été deux fois gagnante du Challenge du Saguenay, dont la première fois devant notre Valérie Tétreault après un troisième set poussé in extremis.

RADAR CANADIEN

Après le simple, Bianca Vanessa Andreescu a réussi sa rentrée en double chez les juniors.

Gardons très bien à l’œil l’Ontarienne et championne du Challenger de Gatineau et finaliste au Saguenay devant CiCi Bellis. . Elle est beaucoup plus redoutable que sa septième place ne l’indique chez les favorites en vertu de son  lot de blessures dont elle est remise.

Gabriela Dabrowski est passée au 2e tour du double mixte en compagnie de l’Indien Rohan Bonpanna.

LA DÉCLARATION DU TOURNOI

«J’étais comme dans le coma tellement tout me réussissait cela dans tous les domaines du jeu», de déclarer le 50e mondial Mischa Zverev, sous le choc après avoir éliminé Andy Murray.

MURRAY SOUS TRÈS HAUTE SURVEILLANCE CETTE SEMAINE

Maintenant qu’il est KO, il sera très intéressant de voir quelle décision Andy Murray prendra concernant sa visite ou pas à Ottawa du 3 au 5 février avec l’équipe de la Grande-Bretagne pour la Coupe Davis.

On sera vite tôt cette semaine. Les Britanniques et le capitaine canadien Martin Laurendeau doivent officialiser leur alignement dix jours avant le début à la demande de la Fédération internationale.