fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Roger ! Roger ! Roger !

Roger ! Roger ! Roger !

13 Juil 2017
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Incroyable comme tout change vite ! Un an après avoir été sorti de Wimbledon par Milos Raonic — si amoché au point de soulever que nous nous demandions s’il allait rejouer —, revoilà Roger Federer au carré d’as de son rendez-vous fétiche grâce à une victoire contre… Milos dans ce qui fut son 50e quart de finale de Grands Chelems.

C’est une véritable leçon de tennis que Roger a donnée en dominant littéralement les retrouvailles en des comptes de 6-4, 6-2 et 7-6 (4) pour sa centième victoire sur le gazon anglais. Moins de deux heures (1 h 58 très exactement) ont suffi pour régler l’affaire.

Évoquer une correction n’est pas exagéré non plus, les deux premières manches ensemble n’ayant pas pris une heure (59 minutes).

Photo : AELTC/Joel Marklund.

Finaliste l’an dernier contre Andy Murray, Milos a indiscutablement disputé des matchs plus serrés face au septuple champion de Wimbledon, notamment l’an dernier alors qu’il était revenu pas une, mais deux fois, d’un déficit d’une manche pour l’emporter au cinquième acte.

Au total, il n’a eu que deux petites chances mercredi. Il a échappé quatre balles de bris, ce qui aurait enfin pu le mettre en avance 4-3 à la troisième manche et a, hélas, également gaspillé son avance de 3-0 au jeu décisif avant de laisser filer les cinq points suivants et conséquemment le match.

Il faudra voir les nouveaux classements lundi, mais Milos laisse une tonne de points et cela pourrait lui coûter sa place au Top 10 avant la tournée nord-américaine qui suivra, notamment avec la Coupe Rogers à Montréal, du 4 au 13 août.

Dommage cette défaite, car le tableau s’est grandement ouvert mercredi avec les départs de Novak Djokovic et d’Andy Murray.

MILOS DOMINÉ AU SERVICE

Cela dit, que pouvait vraiment faire Milos, débordé dans tous les aspects du jeu, y compris au service ?

Même sur les « bombes » de 130 m/h et plus, Roger ne se contente pas de bloquer la mitraille avec sa raquette comme la plupart, mais il parvenait à placer ses retours.

Pas très efficace à la volée étant sans cesse sous la pression de son célèbre opposant, Milos est assez grand pour se consoler seul. Force est d’admettre toutefois que cela devient décourageant de voir la balle sans cesse revenir de son côté du filet même en la frappant à bout de bras.

LE VÉTÉRAN BRISE LES RÈGLES

Toujours dans les statistiques du service, le plus reluisant n’a pas été celui que l’on pensait, mais bien Roger.

Celui qui possède 18 titres de Grands Chelems a obtenu 90 % des points sur la première balle, ce qui lui a valu onze aces et, plus impressionnant, six jeux enlevés à zéro.

Autre statistique qui scintille au tableau, l’increvable Suisse a enregistré 45 coups gagnants pour conserver sa fiche parfaite de 15 manches consécutives remportées au depuis le début du tournoi.

À un certain moment, la foule, qui comptait les grandes légendes Rod Laver et Ken Rosewall dans ses rangs, s’est mise à scander en chœur « Roger ! Roger ! Roger ! ».

« Shocking! »

Trahir le flegme « british » comme cela à la télé mondiale ne se fait pas, d’autant plus que cela se passait dans la grande cathédrale qu’est Wimbledon. Toutefois, produire ce niveau de tennis à 35 — Federer célèbrera son 36e anniversaire le 8 août, à Montréal — tient du jamais vu.

Parlez-en à Milos si vous en doutez !

GABRIELA GAGNE ET LA SUITE À VOIR POUR DANIEL

Bonne et moins bonne nouvelle en double mixte chez les Canadiens : Gabriela Dabrowski (Rohan Bopanna) a gagné son match de troisième tour alors que Daniel Nestor (Andreja Klepac) a perdu le sien 7-5 à la troisième manche.

La grande interrogation est de savoir combien de fois on reverra Daniel à Wimbledon, où il a jadis été couronné. Le temps file pour tout le monde.

Remarquez qu’on a posé la même question dans l’an passé. Il demeure toujours l’homme de fer du tennis mondial à 44 ans bien sonnés.

Le mois dernier, Gabriela et Bopanna ont été sacrés champions à Roland-Garros. Ils ont franchi un autre pas dans cette direction en atteignant les quarts de finale.

AUTRE POSSIBILITÉ CANADIENNE POUR LE DOUBLÉ

Seul talent junior sur place, Carson Branstine a accédé au troisième tour. Elle est la 6e tête de série du simple et la favorite du double avec Marta Kostyuk, une Ukrainienne âgée de 15 ans.

Carson s’entraîne au Centre national de Montréal. À l’instar de Gabriella, elle aussi vise le doublé ayant gagné Roland-Garros en double en compagnie de Bianca Andreescu.

 

Photo en vedette : Wimbledon