fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Shapovalov choisit Martin Laurendeau, les débuts professionnels de Félix chez les snowbirds et plus

Shapovalov choisit Martin Laurendeau, les débuts professionnels de Félix chez les snowbirds et plus

05 Jan 2017
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Dans les nouvelles du temps des Fêtes au tennis canadien, il y a Martin Laurendeau qui accepte un ajout important à ses fonctions.

Prévu pour arriver ces jours-ci à Melbourne pour les qualifications du premier Grand Chelem de la saison, la semaine prochaine, il a été contraint de couper court aux festivités pour s’envoler vers l’Australie le 27 décembre.

À la demande de Louis Borfiga, son patron à Tennis Canada, et aussi à celle de Denis Shapovalov, le capitaine de la Coupe Davis devient l’entraîneur de la vedette montante.

denis shapovalov

On a beaucoup parlé du titre junior de Wimbledon de Shapo l’été passé, mais ses trois titres Futures (Orange Park, Memphis et Weston), ses deux carrés d’as aux Challengers de Drummond et de Gatineau de même que sa victoire devant Nick Kyrgios (16e tête de série) à la Coupe Rogers lui valent le 250e rang ATP, ce qui est énorme à 17 ans.

« Il y a deux espoirs que tout le monde veut avoir et ce sont Denis et Félix Auger-Aliassime qui sont tous les deux d’ici », de mentionner Martin Laurendeau.

La preuve des très grands espoirs fondés sur le jeune Ontarien est le mégacontrat que le géant Nike vient de lui accorder.

Pour donner une idée, le président Phil Knight a tenu à se faire photographier en compagnie de la star en devenir, ce qu’il ne fait pas très souvent.

En décembre, Shapovalov est allé à Tenerife pour polir son jeu en compagnie de David Thiem et de son entraîneur Philipp Kohlscreiber (32e à 33 ans).

Malgré l’intérêt, il était impossible pour le mentor de poursuivre avec Shapovalov maintenant que son joueur Thiem (8e) a joint l’élite du Top 10.

Puisque Shapovalov avait très bien travaillé avec Laurendeau à son baptême en Coupe Davis, en septembre contre le Chili à Halifax, c’est le garçon qui a lui-même fait le choix. Lui et son clan, comprenant sa famille et des gens d’affaires de Toronto, sont toujours proches au moment des décisions.

Cela dit, voilà une belle reconnaissance à la compétence du capitaine Laurendeau.

À propos de la Coupe Davis, les sélections ne seront connues que dix jours avant le début de la rencontre, mais attentez-vous à ce qu’au retour d’Australie, Martin Laurendeau invite de nouveau Denis Shapovalov à Ottawa contre la Grande-Bretagne, du 3 au 5 février.

FÉLIX FAIT SES DÉBUTS PROFESSIONNELS CHEZ LES SNOWBIRDS

Dans les autres nouvelles, Félix Auger-Aliassime est allé à Trois-Rivières avant Noël pour rédiger ses examens du ministère de l’Éducation, Tennis Canada étant associé à l’école les Estacades pour le programme sport-études.

Pas de souci pour le bulletin. Selon André Barrette, l’efficace et très dévoué prof. du Centre national de Montréal, Félix est toujours bien préparé dans tout.

felix-auger-aliassime

Félix (2e junior du monde cette semaine et 610e à l’ATP) est de retour sur le court avec son entraîneur Guillaume Marx. Avis aux « snowbirds », il entreprend ses débuts à temps plein comme apprenti-pro à 16 ans au tournoi de Plantation, près de Fort Lauderdale, à compter le lundi. Il vaut indiscutablement le déplacement.

Ex-titulaire de Wimbledon et des Internationaux des États-Unis chez les juniors, aidé jusqu’à récemment par Martin Laurendeau pour sa relance, Filip Peliwo (510e) sera aussi présent.

MILOS CHEZ LES RICHES DE FORBES  

Un qui commence bien 2017 est Milos Raonic. Il se retrouve dans les manchettes, car il a été choisi par Forbes dans le sélect et riche groupe des 30-30.

Il s’agit des trente plus riches chez les 30 ans et moins dans leur sport et autres activités dont la commercialisation de leur nom.

À 26 ans, Milos affiche des gains de 14 394 667 dollars à l’ATP, ce qui ne représente qu’une partie de sa fortune.

TRÈS DUR RETOUR À LA RÉALITÉ

Et vous, comment s’effectue le retour au bureau après la pause entre Noël et le Nouvel An ? Sachez qu’il n’est guère plus ennuyeux que celui des sœurs Williams.

Serena a été sorti dès le deuxième tour à Auckland en des comptes de 6-4, 6-7 (3) et 4-6 par la négligée Madison Brengle.

Frustrée par le vent, celle qui visera un 23e titre majeur en Australie à compter du 16 janvier a commis 88 fautes directes, dont une double-faute sur la balle de match.

Autre très dur coup pour les organisateurs néo-zélandais, l’aînée Venus s’était retirée avant son match de deuxième tour en prétextant un problème au bras droit.