fbpx
EN FR
Home   Nouvelles   Tebbutt : À l’approche des Internationaux d’Australie

Tebbutt : À l’approche des Internationaux d’Australie

07 Jan 2020
written by: Tom Tebbutt
written by: Tom Tebbutt

Ces banderoles des Internationaux d’Australie frottaient au vent lundi au Federation Square, lieu de rassemblement central pour les habitants et les visiteurs de Melbourne. Entre deux de ces drapeaux, on peut voir le dôme d’une icône culturelle du centre-ville — la gare de Flinders Street à la jonction des rues Flinders et Swanston.

Le ciel brumeux qui s’est déplacé au-dessus de Melbourne lundi est visible en arrière-plan et quelques personnes (ci-dessous) se protégeaient contre les effets néfastes de la mauvaise qualité de l’air.

On craint pour la tenue des Internationaux d’Australie si les conditions se poursuivent ou s’aggravent à cause de la fumée qui se dégage des incendies à plus de quatre heures de distance. Il y a un petit risque que l’édition de 2020 soit compromise.

Tout dépend des vents et il y a de fortes chances qu’à long terme ils soient favorables et qu’ils éloignent les grosses saletés, ce qui rendrait les choses plus faciles à gérer. Les tableaux des qualifications (hommes et femmes) de 128 joueurs qui doivent se dérouler la semaine prochaine, de mardi à vendredi, pourraient être plus problématiques que les tableaux principaux du simple qui ne commenceront que le 20 janvier.

Pour votre information, le ciel s’est considérablement dégagé mardi et il n’y aurait eu aucun problème à disputer des matchs de tennis à Melbourne Park.

Un des avantages des Internationaux d’Australie est qu’il est le seul des quatre tournois du Grand Chelem à posséder trois terrains munis d’un toit rétractable : Le Rod Laver Arena, le Melbourne Arena (anciennement le Court Hisense) et le Margaret Court Arena. Les toits pourraient être fermés — et ils le sont en ce moment — pour permettre le jeu. Mais cela n’aiderait pas beaucoup pour tous ces matchs de qualification ou pour les 128 duels de simple qui devront être disputés au cours des deux premiers jours du tournoi. Les terrains couverts pourraient toutefois être très utiles vers la fin de la quinzaine alors qu’il y a moins de matchs.

Les effets des incendies ont été dévastateurs pour un grand nombre de personnes et ce panneau d’affichage reflète la gravité et l’étendue des dommages.

Les joueurs de tennis participent aux efforts et mercredi prochain, le 15, il y aura une activité « Rally For Relief » au Rod Laver Arena pour venir en aide aux victimes. Il est fort probable que des joueurs comme Roger Federer, qui arrivera à Melbourne jeudi, fassent partie des participants.

LES CANADIENS À MELBOURNE

Une femme et quatre hommes devraient prendre part aux tableaux principaux du simple de l’édition 2020 des Internationaux d’Australie. Bianca Andreescu est la seule joueuse à être assurée d’une place au grand tableau, tout comme Denis Shapovalov, Félix Auger-Aliassime, Milos Raonic et Vasek Pospisil (en utilisant son classement protégé de 73e) chez les hommes.

Il y a un peu d’inquiétude du côté d’Andreescu, car elle a dû se retirer de l’épreuve d’Auckland cette semaine, mais elle espère être prête pour le tournoi de Melbourne. Elle n’a pas joué depuis son retrait des Finales de la WTA à Shenzhen, en Chine, le 30 octobre, en raison d’une blessure au genou gauche. La bonne nouvelle, c’est qu’elle a remarquablement bien joué par le passé avec peu de préparation, notamment à la Coupe Rogers de Toronto, en août, alors qu’elle n’avait disputé qu’un seul match depuis le mois de mars.

Ce serait formidable de voir la sixième mondiale à Melbourne Park pour de nombreuses raisons, dont cette tenue Nike qu’elle compte porter.

Il y a un an, Andreescu s’était qualifiée puis avait vaincu la jeune Américaine Whitney Osuigwe avant de tombera aux mains de la Lettonne Anastasija Sevastova, 12e mondiale.

Photo : TennisTV.com

Pour ce qui est des hommes :

Shapovalov : Le 14e mondial prendra part aux Internationaux d’Australie pour la troisième fois. Il a atteint le deuxième tour (Jo-Wilfried Tsonga) en 2018 et le troisième (Novak Djokovic) en 2019. Il s’est préparé à la Coupe ATP en battant Stefanos Tsitsipas (6e) et Alexander Zverev (7e), tout en s’inclinant face à Alex de Minaur (18e).

Auger-Aliassime : Le Montréalais de 19 ans participe à son premier tableau principal à Melbourne. Auger-Aliassime, qui occupe le 21e rang, en sera à sa septième présence à un tournoi du Grand Chelem et a signé ses deux seuls gains au tableau principal l’an dernier, à Wimbledon.

En 2019, il avait perdu au deuxième tour des qualifications contre l’Américain Christopher Eubanks alors qu’il souffrait d’une blessure au genou. À Brisbane, à la Coupe ATP, il a signé une fiche d’une victoire et deux défaites en simple — il a vaincu le Grec Michail Pervolarakis (486e), mais a perdu contre l’Australien John Millman (48e) et l’Allemand Jan-Lennard Struff (35e).

Milos Raonic : Pour le joueur de 29 ans, il s’agira de ses 10es Internationaux d’Australie, son meilleur résultat étant une défaite en demi-finale contre Andy Murray, en 2016. Cette semaine, le 32e mondial est la quatrième tête de série du tournoi de Doha et il disputera son premier match jeudi contre le Français Corentin Moutet (81e).

Vasek Pospisil : Le joueur de 29 ans, de Vernon, en Colombie-Britannique, entreprend une période de six mois sans points à défendre en raison d’une opération au dos en janvier dernier et de sa réadaptation qui s’en est suivie. Pospisil, 148e, participera aux Internationaux d’Australie pour la septième fois, mais seulement la cinquième au tableau principal. C’est en 2014 et en 2015 qu’il avait signé ses meilleurs résultats en atteignant le troisième tour.

LES CANADIENS AUX QUALIFICATIONS

Photo : Australian Open

Leylah Annie Fernandez : La Montréalaise de 17 ans prendra part à ses premières qualifications d’une épreuve du Grand Chelem. Elle a perdu 7-5 et 7-6(3) face à l’Espagnole Paula Badosa (95e) au premier tour des préliminaires du tournoi d’Auckland, cette semaine. La 209e mondiale retournera sur le site de sa finale des Internationaux juniors d’Australie de l’an dernier. Par la suite, elle avait conquis le titre du simple junior de Roland-Garros.

Eugenie Bouchard : 262e mondial (mais autour du 211e rang après des deux victoires à Auckland), Bouchard dispute les qualifications des Internationaux d’Australie pour la première fois depuis 2013. C’est la cinquième fois de sa carrière qu’elle devra se soumettre aux qualifications d’une épreuve du Grand Chelem — s’étant également soumise aux préliminaires en 2018 à Paris, à Wimbledon et à Flushing Meadows.

Brayden Schnur : Le joueur de 24 ans de Pickering, en Ontario, tentera de signer une première victoire aux qualifications des Internationaux d’Australie après trois tentatives infructueuses. Pour le 103e mondial, il s’agit de ses septièmes qualifications en Grands Chelems, sa seule participation au tableau principal étant celle de l’an dernier à Wimbledon où il avait accédé au grand tableau à titre de joueur repêché — il était ensuite tombé aux mains de Marcos Baghdatis. Cette semaine, il a subi un revers de 6-2 et 6-3 contre l’Australien Alex Bolt (157e) au premier tour du Challenger de Bendigo.

Steven Diez : Le joueur de 28 ans, qui est né à Toronto, mais habite maintenant en Espagne, prend part aux qualifications d’un tournoi du Grand Chelem pour la 15e fois — et pour la quatrième fois à Melbourne. Il occupe actuellement le 134e échelon mondial et ne s’est jamais encore qualifié pour un Grand Chelem.

Peter Polansky : Le roi des qualifications, Polansky participe à ses 40tes qualifications d’un tournoi du Grand Chelem et à ses 11es aux Internationaux d’Australie. Il avait atteint le tableau principal en tant que qualifié en 2009 et en tant que joueur repêché en 2017 et en 2018.

Polanksy, 31 ans, occupe le 180e rang mondial et a pris part à dix tableaux principaux au cours de ses 14 ans de carrière.

BON DÉPART POUR BOUCHARD

Photo : WTA TV

Eugenie Bouchard a amorcé la saison 2020 du bon pied en signant un gain de 7-5 et 7-5 aux dépens de Kirsten Flipkens (72e) lundi à Auckland, en Nouvelle-Zélande.

Flipkens a tout mis en œuvre dès le début du match, prenant une avance de 4-1 et servant pour la première manche à 5-3. Cependant, le Belge de 33 ans a commis trois doubles fautes consécutives et Bouchard a ravi son service pour ensuite remporter cinq jeux de suite et la manche.

À 5-5 du deuxième acte, Bouchard a enregistré un autre bris et a scellé l’issue de la rencontre.

Le jeu complet de Bouchard a été impressionnant – d’excellents revers et aucune double faute.

Photo : WTA TV

Après la première manche, son entraîneur Jorge Todero s’est amené sur le terrain et lui a dit : « J’aime tout ce que tu fais, surtout (et il a pointé sa tête). »

La semaine prochaine, Bouchard participera aux Internationaux d’Australie pour la huitième fois, mais seulement la deuxième aux qualifications. Son meilleur résultat est survenu en 2014 alors qu’elle accédait à la demi-finale contre Li Na. L’an dernier, elle est tombée au deuxième tour face à Serena Williams. Les Internationaux d’Australie est la seule épreuve du Grand Chelem où elle n’a jamais perdu au premier tour.

EN VEDETTE SUR LA GRANDE SCÈNE DU ROD LAVER ARENA


Il y aura une vedette canadienne au Rod Laver Arena en février, alors que le crooner Michael Bublé se produira dans le stade de 15 000 places les 15, 16 et 18 février.

La finale féminine est prévue pour le 1er février, tandis que celle des hommes aura lieu le dimanche 2 février. Est-il possible qu’un joueur de tennis canadien se joigne à Bublé comme attraction principale dans la célèbre enceinte de Melbourne le mois prochain ?

 

 

 

 

CARTE POSTALE DE L’AUSTRALIE

Ces artistes de Federation Square s’amusaient un peu, lundi, dans leur temps libre.