EN FR
Home   Nouvelles   Vasek Pospisil a subi une microdisectomie pour réparer une hernie discale

Vasek Pospisil a subi une microdisectomie pour réparer une hernie discale

21 Jan 2019
written by: Tennis Canada
written by: Tennis Canada

Il devrait être absent du jeu durant trois mois

Le joueur de tennis canadien Vasek Pospisil a subi avec succès une microdisectomie le vendredi 18 janvier à l’Hospital for Special Surgery, à New York. C’est le Dr Frank P. Cammisa Jr., chirurgien orthopédiste de renom, qui se spécialise, entre autres, dans les traumatismes médullaires sportifs, qui a effectué l’intervention.

« Après avoir épuisé toutes les solutions possibles, nous avons déterminé que la meilleure option pour Vasek était de subir une microdiscectomie pour réparer une hernie discale », expliquait le Dr Cammisa. « En enlevant le tissu discal qui appuyait sur la racine nerveuse, combine à une bonne rééducation postopératoire, il devrait se rétablir complètement et revenir à la compétition en trois mois. »

Pospisil, présentement classé au 74e rang de l’ATP, s’est blessé lors d’un match au Masters de Paris le 31 octobre dernier. Après avoir entrepris un rigoureux processus de consultation pendant plusieurs mois sous la supervision du Dr John Theorodopoulo, chirurgien orthopédiste de la médecine sportive du Mount Sinia Hospital de Toronto, et du Dr Pavel Kolar, directeur de la rééducation du Hospital Motol de l’Université Charles à Prague, tous les professionnels de la santé ont convenu que la chirurgie était la dernière et la meilleure option pour un rétablissement complet.

« Les derniers mois ont été pénibles pour moi, mais j’ai eu la chance de compter sur une extraordinaire équipe de médecins qui m’a permis d’obtenir les meilleurs soins possible », mentionnait Pospisil. « Je vais travailler fort pour recouvrer la santé, mais je sais que je devrai être patient. Je remercie les Drs Kolar, Theorodopoulos et Cammisa, ainsi que tous ceux qui œuvrent dans les divers hôpitaux pour leur professionnalisme et la qualité des soins qu’ils m’ont prodigués durant cette période difficile. »