EN FR
Home   Nouvel adepte   De retour aux principes de base : tennis 101
De retour aux principes de base : tennis 101

Vous voulez vous mettre en forme, maîtriser une nouvelle habileté, passer plus de temps avec quelqu’un que vous aimez, ou simplement frapper sur quelque chose? Nous sommes convaincus que la réponse à toutes ces questions est le programme « Au jeu ». Le tennis est un loisir parfait, peu importe votre âge ou votre niveau de jeu. C’est un sport très simple qui ne requiert qu’un équipement minimal et qui est amusant (garanti à 99,99 %). Il est même excitant à regarder. Nous aimerions vous voir près des terrains ou sur le court. Nous avons donc rassemblé pour vous les principes de base qui vous permettront de frapper des balles comme Eugenie Bouchard ou Milos Raonic.

Se préparer : l’équipement du débutant

Sortez votre sac de sport et nous allons jouer au tennis. Aucun article ci-dessous n’a besoin d’être neuf ou haut de gamme. Bien sûr, si votre jeu s’améliore, faites-vous plaisir et améliorez votre équipement!

  1. Raquette – Bien sûr, vous avez besoin d’une raquette… Si vous êtes débutant, on vous conseille d’utiliser une tête de raquette plus grande pour que vous ratiez moins de balles (toutefois, si ça vous arrive, ne vous mettez pas en colère et ne jurez pas sur le court). Si vous souhaitez relever des défis, une plus petite tête de raquette augmente la puissance et la précision.
  2. Balles de tennis – En sac, en boîte ou en tube, ou dérobées au chien de votre voisin, les balles se présentent sous divers emballages. La seule chose dont vous ne voulez pas, c’est d’une « balle morte » qui ne rebondit pas. Comme savoir si la balle est morte? Tenez-la à la hauteur de votre tête et laissez-la tomber au sol. Si elle ne rebondit pas jusqu’à votre poitrine au moins, c’est qu’elle est morte. Vous pouvez alors la rendre au chien de votre voisin.
  3. Chaussures – Le tennis exige des courses rapides et de fréquents arrêts. Il vous faut donc des chaussures plus robustes et à semelle plus plate que pour vos autres activités sportives. Le meilleur conseil, c’est d’opter pour le confort. Si vous pensez vous inscrire à un club de tennis, choisissez une chaussure dont la semelle ne tache pas la surface. La seule marque que vous devez lancer en jouant au tennis, c’est celle des coups fantastiques que vous réussirez!
  4. Vêtements aérés – Vous pensez avoir beaucoup sué lors de vos cours de yoga la semaine dernière? Pensez-y encore! Nous ne voulons pas exagérer, mais le tennis est un entraînement qui nécessite le port d’un short et d’un polo ou d’un t-shirt.
  5. Bouteille d’eau – Hydratez-vous constamment.

Comment tenir sa raquette en utilisant la bonne prise

Trouver la bonne prise, c’est ce qui deviendra naturel quand vous serez à l’aise avec votre raquette. Les professionnels de tennis recommandent que vous commenciez avec la prise Eastern. Polyvalente, elle vous assure le confort. Elle impressionnera votre entraîneur de tennis si vous la maîtrisez à l’occasion de votre premier cours. Voici comment l’utiliser :

  1. Placez la raquette devant vous et tenez-la dans votre main non dominante (la gauche pour un droitier et vice versa). Tournez-la pour que le tamis soit perpendiculaire au sol (le tamis est la partie de la raquette qui contient le cordage. Avec le cadre, il constitue la tête de la raquette)
  2. Placez la paume de votre main dominante sur le tamis et déplacez la paume le long de votre corps en suivant le col de la raquette. Arrêtez lorsque la paume atteint le bout du manche.
  3. Enroulez vos doigts autour du manche. Le pli de la main entre le pouce et l’index doit former un V dirigé vers l’épaule dominante.
  4. Si vous êtes mêlé, placez la raquette au sol et soulevez-la avec votre main dominante. Ça devrait aller pour l’instant!

Un coup de génie : comment se servir de la raquette

Maintenant que vous tenez bien votre raquette, c’est le moment de frapper quelques balles. Voici une liste de coups de base qui vous prépareront aux échanges. (Un échange est une séquence ininterrompue de coups entre les joueurs.)

Le coup droit : le coup droit est le fait de frapper la balle sur votre côté dominant.

Comment? Faites pivoter vos pieds et tournez vos hanches et vos épaules du côté dominant. Placez la raquette derrière vous et frappez la balle en balançant la raquette de haut en bas et vers l’avant pour terminer le geste du côté de l’épaule opposée.

Conseil : la balle ira dans la direction où « regarde » le tamis. Assurez-vous que le tamis est dirigé vers la cible.

Le revers : le revers est le fait de frapper la balle sur votre côté non dominant.

Comment? Faites pivoter vos pieds et tournez vos hanches et vos épaules du côté non dominant. Placez votre raquette derrière vous et tenez-la d’une ou deux mains. Frappez la balle en balançant la raquette de haut en bas et vers l’avant pour terminer le geste du côté de l’épaule opposée.

Conseil : Évitez de casser votre poignet. Utilisez plutôt votre force pour accompagner le mouvement.

La volée : La volée est un petit coup rapide effectué avant que la balle ne bondisse. On l’utilise surtout au filet, mais on peut la faire de n’importe où sur le terrain.

Comment? Laissez vos jambes écartées, tenez-vous à environ un mètre du filet et frappez la balle avant qu’elle ne touche le sol.

Conseil : Tenez-vous sur la pointe des pieds et faites de petits pas rapides. Jouer au filet demande de l’agilité et des réflexes rapides. Évitez de faire balancer la raquette. La volée ne requiert pas un accompagnement complet. C’est plutôt un coup de poing rapide ou une petite claque.

Le service : le service est un coup effectué au-dessus de la tête pour démarrer le point. (Note aux débutants : les services au-dessus de la tête sont plus fréquents, mais on peut quand même servir par en dessous.)

Comment? Lancez doucement la balle en l’air, puis étendez la raquette au-dessus de votre tête et frappez la balle quand elle atteint sa hauteur optimale. Surveillez vos pieds. Ils doivent rester derrière la ligne de fond.

Conseil : Lancez doucement la balle et levez votre raquette au-dessus de la tête au même moment. Pendant que la balle monte, amenez votre raquette derrière vous comme si vous vous grattiez le dos. Donnez à la raquette une pleine extension au-dessus de la tête et frappez la balle. N’oubliez pas le mouvement d’accompagnement.

La maîtrise du court : comprendre son nouvel environnement

MasterCourt_Small (1)

Cliquez pour voir

S’entraîner sur un mur de brique pour améliorer sa forme physique peut vous aider, mais il n’y a rien de plus utile que de disputer un simple ou un double avec des amis. C’est la première fois que vous jouez? Voici ce que vous devez savoir :

  1. La surface : la surface des terrains varie – pour le moment, Wimbledon se joue sur l’herbe, Roland-Garros sur la terre battue et la Coupe Rogers présentée par Banque Nationale sur une surface dure, mais les lignes qui délimitent le terrain sont toujours les mêmes. Au Canada, les surfaces dures sont les plus fréquentes.
  2. Les lignes : le terrain de tennis est un rectangle symétrique avec deux lignes de fond, quatre carrés de service (les deux aires de chaque côté du filet où la balle de service doit toucher le sol), deux lignes de côté et deux lignes de double. En simple (deux joueurs), on utilise la ligne intérieure de côté pour délimiter l’espace de jeu. En double, la ligne extérieure joue ce rôle. Si la balle touche le sol à l’extérieur des lignes de fond, de côté ou de double, ou de la ligne de service durant un service, elle n’est pas en jeu.
  3. Le filet : chaque terrain en possède un. Sa hauteur est d’environ 3 pieds et demi aux poteaux et 3 pieds au milieu. Essayez de ne pas le toucher avec votre raquette et rapprochez-vous de lui à la fin du match pour serrer la main de votre adversaire et lui dire : « Bon match! »
  4. Placement de balles : après quelques jours à échanger des balles sur le terrain, vous vous rendrez compte que vous pouvez placer la balle à différents endroits (que ce soit volontairement ou par accident). Si vous frappez la balle en diagonale d’un coin à l’autre du terrain, vous faites alors des coups en croisé. Si vous la frappez le long de la ligne où vous vous trouvez, vous faites des coups en parallèle, les plus difficiles des deux types de coups.
  5. Le terrain adjacent : la plupart du temps, il y a un autre terrain à côté du vôtre. Une des règles du tennis, c’est d’être courtois. Si vous avez des questions, des commentaires, des récriminations ou si la balle d’un court adjacent roule sur le vôtre, attendez que vos voisins aient complété leur point avant d’intervenir.

Faire des points et pouvoir s’en vanter!

Nous savons que vous jouez pour le plaisir et que vous aimez le tennis, mais si vous voulez compter les points que vous faites, voici comment procéder :

  1. Si la balle touche le sol sur la ligne ou à l’intérieur du terrain et n’est pas retournée, le point appartient à celui qui l’a frappée.
  2. Si la balle bondit deux fois dans les limites du terrain avant d’être retournée, le point appartient à celui qui l’a frappée.
  3. Si la balle de service tombe dans les limites du carré de service et n’est pas retournée en jeu, le point appartient au serveur.
  4. Mieux encore! Si la balle de service tombe dans les limites du carré de service et que l’adversaire ne lui touche pas, il s’agit d’un « ace ». Le serveur fait le point et peut s’en vanter pendant une semaine!
  5. Si la balle tombe dans le filet, le point appartient à celui qui ne l’a pas frappée. Ne vous inquiétez pas, ça arrive à tout le monde!
  6. Si votre adversaire commet une double faute (nous y reviendrons) au service, le point vous appartient. Ne vous pétez pas les bretelles; votre tour viendra de servir!
  7. Si votre raquette touche le filet, votre adversaire fait le point.
  8. Si la balle touche le filet et retombe de l’autre côté, comptez-vous chanceux. On dit d’ailleurs que c’est un « coup chanceux ». Soyez bon joueur et excusez-vous brièvement à votre adversaire!

Jeu, manche et match : comment jouer un match

Nous aimons le tennis et nous croyons que vous l’aimerez aussi… Mais rappelez-vous qu’en anglais, « love » signifie « rien » au tennis. N’en soyez ni déprimé ni découragé. Vous pouvez encore jouer un match de rêve…

  1. Jeu : les jeux commencent à 0. Le premier point s’appelle 15, le deuxième 30 et le troisième 40. Après 40, c’est la balle de jeu. Le secret, c’est qu’il vaut gagner le jeu avec au moins deux points d’avance. Si vous êtes à 40-40, on dit que c’est l’égalité. Le point suivant donnera l’avantage à l’un des joueurs. Si c’est le serveur, on dira : avantage pour ». Sinon, ce sera « avantage contre ». Si le joueur qui détient l’avantage obtient le point suivant, il gagne le jeu. Sinon, on revient à « égalité ». Vous vous dites qu’un jeu peut être éternel à ce rythme. C’est presque vrai. Le record de durée d’un match est de plus de 11 heures étalées sur trois jours.
  2. Manche : les manches sont composés de jeux et le premier joueur qui remporte six jeux gagne la manche. Cependant, comme pour les jeux, il faut en avoir deux de plus que son adversaire pour gagner une manche. Si la marche est de 6 à 5, le meneur doit remporter le jeu suivant pour gagner la manche. Sinon, on arrive à 6-6 et on doit jouer un bris d’égalité ou jeu décisif.
  3. Bris d’égalité ou jeu décisif : dans un jeu décisif, oubliez les 15, 30, 40, égalité ou avantage. On compte les points un à un et dans l’ordre. Par exemple, si vous gagnez les cinq premiers points du bris d’égalité, vous menez 5 à 0. En général, le premier joueur qui remporte sept points avec au moins deux points d’avance remporte le jeu décisif. Si c’est vous qui commencez le bris d’égalité, vous servez le premier point à partir de la portion droite du terrain. On appelle « côté égalité » cette portion du terrain. Après le premier point, votre adversaire servira les deux prochains points en commençant par la portion gauche du terrain. On appelle « côté avantage » cette portion du terrain. Il servira son deuxième point du « côté égalité », puis ce sera à votre tour de servir les deux points suivants, et ainsi de suite. Conseil : avant le début du bris d’égalité, remplissez votre bouteille d’eau!
  4. Match : le match est composé d’un nombre maximal impair de manches. À l’occasion des tournois majeurs, les hommes peuvent jouer jusqu’à cinq manches (le vainqueur est le premier à en gagner trois); les femmes disputent un maximum de trois manches (la gagnante est la première à en remporter deux).

Un service A+ : au jeu, à vous de servir!

Au tennis professionnel, un service efficace est essentiel et peut complètement changer la donne. On s’attend généralement à ce que le jeu qui sert remporte le jeu. Sinon, on dit qu’il a « perdu son service » et la foule en a presque le souffle coupé :

  1. Pour commencer un jeu, le joueur sert du côté égalité (droite) du terrain en se tenant derrière la ligne de fond. Il essaie d’envoyer la balle dans le carré de service opposé de l’autre côté du filet.
  2. Le même joueur (le serveur) sert durant tout le jeu (pas pendant tout le match!) en alternant entre le côté égalité et le côté avantage à chaque point.
  3. Après que les deux joueurs ont servi un jeu entier de leur côté du filet, c’est le temps de se croiser pour changer de camp.
  4. Votre service tombe dans le filet? Restez calme. Vous avez deux chances! Si votre premier service touche au filet et bondit en dehors des limites du carré de service, ou s’il tombe de votre côté du filet (ça arrive!), vous venez de commettre une « faute » et vous avez une autre chance. Si vous la même chose au deuxième service (ça arrive souvent, malheureusement), vous commettez une « faute » et votre adversaire reçoit le point.
  5. Si votre balle de service touche au filet et retombe dans le bon carré de service, vous avez servi un « let ». Ce n’est ni une faute ni un bon service. Vous recommencez tout comme si vous n’aviez jamais servi cette balle.

Voilà! À vous de servir!