EN FR
Home   Nouvelles   Parcours différents, même objectif

Parcours différents, même objectif

15 Mar 2018
written by: Tennis Canada
written by: Tennis Canada

Il existe plusieurs chemins que peut emprunter un joueur de tennis pour atteindre le circuit professionnel. Certains joueurs sont des prodiges dès leurs années chez les juniors, d’autres sont capables de faire une transition en douceur vers les pros, tandis que d’autres se développent un peu plus lentement, sont arrêtés momentanément par des blessures ou choisissent la voie universitaire.

Mercredi, au Challenger Banque Nationale de Drummondville, quatre Canadiens étaient en action et chacun d’eux a connu un parcours différent qui l’a mené ici, pour concourir pour le même titre.

Bien qu’il ne soit âgé que de 24 ans, Samuel Monette a été tenu à l’écart du jeu durant une grande période de temps en raison d’une blessure. Ayant choisi d’étudier chez nos voisins du sud, il a évolué sur le circuit de la NCAA pendant quatre ans pour l’Université de l’Indiana. Après une carrière universitaire plutôt réussie, lors de laquelle il a notamment remporté les Championnats régionaux du simple de l’ITA, Monette a fait une petite pause avant de décider de se jeter à l’eau.

En 2017, il a retranché plus de 1000 places à son classement de l’ATP, grâce, entre autres, à la conquête de son premier titre professionnel lors du Futures de Niagara. Son élan a toutefois été stoppé, durant trois mois par des tendinites aux genoux. Aujourd’hui, Monette se met au rythme du circuit professionnel, en disputant des tournois toutes les semaines avec peu de temps de repos entre chaque épreuve. Il arrive à Drummondville après avoir atteint les quarts de finale du Futures de Gatineau, il y a quelques semaines.

Brayden Schnur a également pris le chemin universitaire, puisqu’il était un joueur hautement recruté après avoir fait ses classes au Centre national d’entraînement de Tennis Canada. Sa magnifique carrière à l’Université de la Caroline du Nord a été marquée par son triomphe à l’édition 2014 des Championnats nationaux en salle de l’ITA et par son ascension au deuxième rang du classement de la NCAA.

Le joueur de 24 ans a fait son entrée chez les pros en juillet 2016, lors de la Coupe Rogers de Toronto, là où il s’était qualifié pour le tableau principal deux ans auparavant. Schnur, qui occupe actuellement le 202e échelon mondial, a grimpé de plus de 300 places dès sa première année complète sur le circuit professionnel, soit en 2017. Si son ascension au classement de l’ATP est une bonne indication, il est destiné à être un prétendant au titre de nombreux tournois, dont celui de Drummondville.

Le parcours de Vasek Pospisil vers le circuit de l’ATP a été un peu plus direct puisque le natif de Vancouver est devenu professionnel en 2007 après une solide carrière chez les juniors qui a culminé par une participation à la finale du double des Internationaux juniors des États-Unis. Il a allègrement grimpé les échelons pour se hisser au sein du Top 200 à la fin de 2011. C’est en 2013 que le Canadien a connu une belle percée alors qu’il accédait à la demi-finale de la Coupe Rogers de Montréal, disposant en cours de route du numéro six mondial Tomas Berdych.

Après avoir conquis son premier titre de Grand Chelem en double, à Wimbledon, et avoir atteint un sommet personnel en occupant le 25e rang mondial, le Canadien a éprouvé des difficultés avec sa constance et a chuté au classement. Depuis le début de 2018, Pospisil a récolté deux titres du Circuit Challenger, ce qui lui a permis de réintégrer le Top 100. Dans sa quête d’un retour au sommet, il devra continuer de s’illustrer dans des tournois comme le Challenger de Drummondville.

Le vétéran du groupe, Frank Dancevic, évolue sur le circuit professionnel depuis 2003 et était, à l’âge de 18 ans, le joueur canadien de simple le mieux classé. Ce n’est toutefois qu’en 2007 qu’il a obtenu son meilleur classement en se hissant au 65e rang mondial grâce à sa participation aux quarts de finale de la Coupe Rogers, à Montréal.

Il s’est illustré sur le Circuit Challenger, récoltant huit trophées de simple ainsi que deux de double. Au cours des derniers mois, Dancevic a dû réduire son temps sur le circuit, car il a accueilli son premier enfant et a été nommé capitaine de l’équipe canadienne de la Coupe Davis. Malgré cela, il parvient à donner du fil à retordre à ses adversaires, ce qu’il espère bien continuer cette semaine.

Malgré leur parcours différent, ces joueurs ont tous le même objectif : être couronné champion à Drummondville.

Résultats de mercredi

Simple

[Alt] Joris De Loore (BEL) bat Franko Skugor (CRO) – 3-6, 6-3, 4-3 ret.

[5] Denis Kudla (USA) bat [Q] Antoine Escoffier (FRA) – 1-6, 6-3, 6-4

[WC] Samuel Monette (CAN) bat [Q] Ruan Roelofse (RSA) – 6-3, 6-4

[8] Brayden Schnur (CAN) bat [PR] Michal Przysiezny (POL) – 7-6(3) 6-2

[2] Henri Laaksonen (SUI) bat [Q] Alejandro Gomez (COL) – 6-3, 7-5

[7] Evan King (USA) bat [Q] Aleksandar Vukic (AUS) – 7-6(1), 6-4

[1] Vasek Pospisil (CAN) bat Ante Pavic (CRO) – 7-5, 6-3

[PR] Frank Dancevic (CAN) bat Jack Mingjie Lin (CAN) – 7-5, 6-1

Double

Alejandro Gonzalez (COL) / Nicola Kuhn (ESP) battent [WC] Justin Boulais / Pavel Krainik – 7-6(7), 7-6(5)

Ruben Gonzales (PHI) / Hunter Reese (USA) battent [Alt] Antoine Escoffier / Hugo Grenier (FRA) – 6-2, 6-4

Liam Broady (GBR) / Ruan Roelofse (RSA) battent [1] Matt Reid / John-Patrick Smith (AUS) – 7-6(2), 3-6, 10-3

Luis David Martinez (VEN) / Filip Peliwo (CAN) battent [WC] Samuel Monette / Brayden Schnur (CAN) – w/o

 

*Photos : Sarah-Jäde Champagne