• EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Pourquoi pas la Coupe… Nestor ?

Pourquoi pas la Coupe… Nestor ?

15 Juin 2018
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

L’expression faire d’une pierre deux coups trouve toute sa signification avec la décision de Tennis Canada d’aller à Toronto pour la Coupe Davis.

Il fallait bien un endroit pour organiser la rencontre de barrage contre les Pays-Bas, du 14 au 16 septembre, pour décider d’une place au Groupe mondial et il était aussi correct de retourner dans la Ville Reine pour la première fois depuis 2010.

Deuxièmement, et non pas moins important, ce sera une magnifique occasion d’honorer Daniel Nestor devant les siens à l’heure de la retraite.

Nestor, qui aura 46 ans le 4 septembre, possède une remarquable fiche de 1062 victoires et 91 titres de double sur le circuit de l’ATP. Il a remporté tous les trophées du Grand Chelem et du Circuit Masters 1000 plusieurs fois plutôt qu’une dans la très grande majorité des rendez-vous.

Il ne faut pas oublier l’or olympique en compagnie de Sébastien Lareau à Sydney, en 2000.

Mais n’oublions jamais que Daniel Nestor, c’est Monsieur Coupe Davis au Canada, autant pour l’excellence des résultats et que pour sa fidélité.

Depuis ses débuts au sein de l’équipe canadienne à l’âge précoce de 19 ans, il compte 52 nominations et une fiche de 48-27, ce qui représente des records qui ne seront pas fracassés de sitôt.

Au tennis, mais aussi dans le sport en général, personne n’a donné autant pour le pays.

Il est fort possible que Daniel Nestor soit honoré à la Coupe Rogers, au Centre Aviva de l’Université York, mais cela n’empêche pas de le célébrer deux fois.

Pourquoi ne pas faire de la Coupe Davis la Coupe Nestor ? Quoique Michael Downey, président de Tennis Canada, ne manque surtout pas d’idées, pourquoi ne pas introniser Daniel Nestor au Temple de la renommée du tennis canadien devant d’anciens coéquipiers comme Sébastien Lareau et Frédéric Niemeyer, de même que devant le grand public qui l’aura suivi toutes ces années ?

MILOS POUR COMPLÉTER LE TRIO TORONTOIS ?

Les matchs auront lieu au Colisée Ricoh. Il s’agit du domicile des Marlies de Toronto, le club-école des Maple Leafs dans la Ligue américaine.

L’endroit compte 6 500 places et on devrait être en mesure d’attirer de très bonnes foules.

Pas de problème avec la participation de Denis Shapovalov, un Daniel Nestor nouvelle génération en ce sens qu’il a déjà la Coupe tatouée sur le cœur à 19 ans, mais avant de choisir Toronto, assurément que Gavin Ziv, le vice-président aux des tournois, a consulté le capitaine Frank Dancevic qui lui a sondé Milos Raonic sur son calendrier après les Internationaux des États-Unis.

Avec un trio torontois Shapo, Milos et Daniel, le succès aux guichets ne mentirait pas.

CANADA ET PAYS-BAS… EN CHIFFRES

Le Canada se situe 14e au classement des nations de la Coupe Davis alors que les Pays-Bas sont 19es.

Robin Haase est le meilleur joueur des visiteurs avec sa 44e place mondiale, alors que Shapo et Milos sont respectivement 23e et 35e.

IL FAUT AIDER QUÉBEC

S’il y a une personne qui n’est pas contre que la Coupe Davis aille à Toronto, c’est bien Eugène Lapierre, malgré tout le temps et l’énergie qu’il investit dans la réussite du tennis ici.

Un, l’organisation Toronto-Montréal est la même et deux, Montréal n’a jamais figuré dans les plans en raison des horaires.

La Coupe Banque Nationale à Québec, une épreuve de la WTA, aura lieu en même temps, soit du 8 au 16 septembre, au PEPS, et connaissant Eugène, il n’aurait jamais voulu diviser l’intérêt (lire la vente de billets) en présentant deux tournois en même temps.