EN FR
Home   Nouvelles   TC125 : Le tennis au Canada

TC125 : Le tennis au Canada

15 Déc 2015
written by: Tennis Canada
written by: Tennis Canada

Tennis Canada célèbre son 125e anniversaire cette année en tant qu’artisan du tennis au pays. Au cours des prochaines semaines, nous honorerons la riche histoire du tennis au Canada ainsi que les nombreuses personnes et les moments qui ont joué un rôle important dans la toile du tennis canadien. Voici donc la quatrième partie d’une série de cinq.

Une dizaine de terrains de tennis occupés au parc du quartier par une belle journée d’été. Des plaisanteries échangées par un groupe d’amis lors d’un match de double au club local. Un jeune joueur de tennis échangeant des balles avec ses parents.

Voilà des scènes que l’on peut observer quotidiennement aux quatre coins du pays. Plus les gens jouent au tennis, plus ils en parlent et plus les gens regardent du tennis, plus le Canada a de chances de devenir une nation dominante sur la scène mondiale.

Nous ne pouvons pas tous devenir des joueurs professionnels, mais nous pouvons tous jouer pour le plaisir et en retirer des bienfaits.

Aujourd’hui, nous jetons un regard sur le tennis pour la population en général au Canada.

Jane/Finch

L’épine dorsale du tennis au Canada

Les associations provinciales sont les plus importants partenaires de Tennis Canada dans la croissance du sport au pays. En effet, ces organisations connaissent bien leurs collectivités et leurs joueurs et peuvent donc offrir du soutien et des programmes pour répondre à leurs besoins. Cent vingt-cinq ans après la création de Tennis Canada, l’avenir du sport ne serait pas aussi brillant sans l’apport des associations provinciales.

Cliquez ici pour apprendre comment joindre l’association de votre province.

Solidifier les bases du sport

À la base, il est impossible d’assurer la croissance du tennis s’il n’existe pas de terrains pour jouer ou d’entraîneurs pour enseigner les rudiments du sport.

En ce moment, une des priorités de Tennis Canada est la construction d’installations intérieures, une lacune ressentie dans de nombreuses collectivités du pays. Au cours des dernières années, l’organisation a collaboré à la naissance de plusieurs installations dans les Maritimes, notamment le Daniel Nestor Tennis Centre à Bedford, en Nouvelle-Écosse, le Cougar Dome à Truro, en Nouvelle-Écosse et l’Abony Family Tennis Centre, à Fredericton. Le prochain projet d’envergure est un nouveau centre comportant 14 terrains intérieurs et extérieurs à Calgary dont l’ouverture est prévue pour 2016.

Abony Family Tennis Centre

« La région a connu une importante hausse de la participation », commentait Jerry White, un partenaire du Daniel Nestor Tennis Centre, un an après l’ouverture des installations. « Nous entrons dans les écoles et nous initions beaucoup plus de jeunes et de familles. En plus de leur fournir un endroit pour jouer, nous leur montrons comment jouer. Cela a eu une très grande incidence sur la collectivité et nous avons ainsi créé une effervescence autour du tennis. »

Du point de vue des entraîneurs, Tennis Canada a mis sur pied, en 2004, l’Association des professionnels du tennis (APT) afin d’optimiser la profession au Canada et d’aider les entraîneurs, les instructeurs ainsi que les professionnels du tennis en leur offrant diverses ressources et de nombreux avantages. L’association s’adresse donc aux personnes qui œuvrent dans les clubs de partout au pays et qui travaillent auprès des joueurs débutants jusqu’aux aspirants joueurs professionnels. L’APT ne cesse de croître et est passée de 800 à sa première année d’existence à plus de 3 000 à la fin de 2015.

Le tennis communautaire  

Lorsqu’une personne veut commencer à jouer au tennis, elle s’adresse principalement au club de sa collectivité. Ces clubs, qui sont le pilier du sport depuis les 125 dernières années, proposent des activités sociales, des cours, des tournois et autres activités et continuent d’être des acteurs importants dans la croissance du sport au pays.

C’est pour étendre la portée du tennis dans toutes les collectivités du pays que Tennis Canada a mis sur pied, il y a plusieurs années, le programme Récré-tennis. Aujourd’hui, le programme compte plus de 120 collectivités dirigées par des champions ayant à cœur la promotion du tennis et la mise en œuvre de programmes dans leur quartier respectif.

L’Association communautaire de tennis Jane/Finch, dont les activités se déroulent à proximité du Centre Aviva, à Toronto, a tout d’abord fait partie du programme Récré-tennis avant de devenir une organisation indépendante proposant des programmes parascolaires, des ligues hebdomadaires et des camps. Ce qui est intéressant est que plusieurs jeunes participants sont maintenant des entraîneurs certifiés au sein des programmes.

« C’est une expérience très valorisante, car la ligue a nourri ma passion pour le tennis et a fait de moi un meilleur joueur », confie Aditi Sriram, qui a commencé à jouer en sixième année et qui, à 16 ans, est un entraîneur rémunéré. « Quand je travaille, je me reconnais dans ces jeunes et je trouve très agréable de pouvoir redonner à ma collectivité. »

Jane/Finch

Stacy Lewis est la championne de la collectivité de Whitehorse depuis plusieurs années. Elle fait partie des nombreuses personnes au Canada à chercher constamment des façons d’intégrer le tennis dans leur collectivité et de faire une différence dans la vie des gens grâce au sport.

« Offrir aux gens quelque chose d’amusant à faire. Leur fournir les outils afin qu’ils puissent faire quelque chose qu’ils aimeront toute leur vie. Pour moi, c’est le plus beau cadeau et leurs sourires sont très gratifiants. C’est ce qui me motive le plus. »

Un sport pour la vie  

Un sport pour la vie – cette phrase revient souvent lorsqu’on parle du tennis. Et ce ne sont pas des mots dénués de sens, car le tennis peut réellement être pratiqué à tout âge. En effet, il n’est pas surprenant de trouver, sur un même terrain, plusieurs générations de joueurs possédant des habiletés différentes.

Depuis la mise en œuvre du mini-tennis, les enfants peuvent maintenant apprendre plus facilement et obtenir du succès plus rapidement grâce à de l’équipement adapté à leur taille. Une autre priorité de Tennis Canada est d’instaurer le mini-tennis dans les écoles et de créer plus de ligues partout au pays. Les ligues permettent aux jeunes d’évoluer à leur rythme et de jouer entre amis. Les Ligues Petits As fleurissent d’ailleurs dans plusieurs collectivités, Mississauga étant la norme d’excellence. Ce programme a même incorporé le tennis en fauteuil roulant pour les enfants.

Little Aces Group Shot

« Tout est question de niveau de jeu », mentionnait Albert Fong, président des Petits As Mississauga l’an dernier. « Peu importe que vous soyez en fauteuil roulant ou non pourvu que le calibre des jeunes est sensiblement le même. Nous plaçons donc les enfants de calibre similaire sur le même terrain. L’idée est que si les enfants viennent jouer, ils auront beaucoup de plaisir et voudront revenir. »

Saviez-vous que le tennis pour vétérans commence à 35 ans? Cela peut sembler trop jeune pour être un vétéran, mais cela signifie qu’il existe des tournois sanctionnés à partir de cet âge et que vous pourriez concourir pour les titres canadiens et internationaux. Au cours de l’année, Tennis Canada organise plusieurs de ces tournois, notamment les Championnats canadiens Steve Stevens de tennis pour vétérans couronnant la saison chaque été. Du point de vue local, ce sont les joueurs plus âgés qui sont les poumons de bien des clubs, car ils participent de façon régulière aux tournois et aux activités sociales.

Pourquoi jouer au tennis?

Danielle Smith, championne de la collectivité d’Ottawa et fondatrice de l’organisation A Love of Tennis, réaffirme les bienfaits du tennis lorsqu’elle parle des objectifs de son organisation.

« Nous avons six valeurs essentielles qui sont d’importantes aptitudes à la vie quotidienne et qui nous aident à progresser », explique-t-elle. « Ce sont le respect, l’honnêteté, l’intégrité, la persévérance, l’engagement et le travail d’équipe. Ces valeurs peuvent facilement être transmises par le tennis, comme le respect de l’adversaire et l’esprit sportif. »

« Nous accordons une grande importance à l’honnêteté, faire de bons appels de balle, et à l’engagement, car les jeunes font partie d’une équipe et ils doivent se présenter chaque semaine. Sur le marché du travail, toutes ces valeurs sont essentielles et elles le sont d’ailleurs dans tout ce que tu fais. »

Le tennis, ça compte, l’organisme de financement de Tennis Canada, a concentré sa plus récente campagne sur ces bienfaits et ces valeurs acquis grâce au tennis : réussir son service augmente la confiance. Remporter son premier match procure de la fierté. Respecter son adversaire favorise un bon esprit sportif. Se faire de nouveaux amis apporte de la joie.

En plus de développer des compétences pratiques qui resteront pour la vie, le tennis permet à ses adeptes de rester actifs et en santé tout en ayant du plaisir.

Kids Tennis

*****

Assurez-vous de lire le reste du site Web de Tennis Canada afin de découvrir comment vous pouvez aussi participer à la croissance du sport.

La dernière partie de Tennis Canada 125 portera sur l’avenir prometteur du tennis au pays.   

Pour voir d’autres moments forts du tennis canadien, consultez notre microsite du 125e anniversaire et  fêter avec nous!