EN FR
Home   Nouvelles   TC125 : Les architectes et ceux qui font la différence

TC125 : Les architectes et ceux qui font la différence

25 Nov 2015
written by: Tennis Canada
written by: Tennis Canada

Tennis Canada célèbre son 125e anniversaire cette année en tant qu’artisan du tennis au pays. Au cours des prochaines semaines, nous honorerons la riche histoire du tennis au Canada ainsi que les nombreuses personnes et les moments qui ont joué un rôle important dans la toile du tennis canadien. Voici donc la première partie d’une série de cinq.  

Il y a 40 ans, par une belle journée de la fin du mois de mars, Klaus Bindhart et François Godbout qui étaient à l’époque président et vice-président de Tennis Canada, ont enjambé une clôture du stade enneigé du parc Jarry. Devant eux se trouvait l’ancienne demeure des Expos de Montréal et les deux représentants de Tennis Canada cherchaient un endroit pour y accueillir le nouveau tournoi de la métropole.

« L’endroit était complètement abandonné, il n’y avait même pas un gardien de sécurité », se rappelle Godbout. « Klaus ne voulait pas se contenter de regarder de l’extérieur et c’est pour cela que nous avons grimpé à la clôture pour être à l’intérieur du périmètre. C’était un peu gamin de notre part et une chance qu’il n’y avait personne, car nous aurions pu nous faire arrêter! »

Leurs efforts ont toutefois porté leurs fruits et le site allait bientôt devenir la terre d’accueil des Internationaux du Canada, à Montréal. Après d’humbles débuts, le tournoi fait maintenant partie des plus prestigieux de la planète et est un incontournable au calendrier des activités estivales de la ville.

Jarry Park

Godbout et Bindhart ne sont que deux des personnes qui ont apporté une contribution significative au tennis canadien depuis les 125 dernières années et qui lui ont donné l’élan nécessaire pour sa croissance. En voici d’autres et leurs contributions à l’extérieur des terrains.

Le tout début

Tennis Canada a vu le jour en 1890 sous le nom de Canadian Lawn Tennis Association et, à cette époque, deux personnes ont sans aucun doute eu une très grande influence sur le sport – Isidore Hellmuth et Charles Hyman. Hellmuth était l’un des premiers membres du Toronto Lawn Tennis Club et y a organisé les premiers Championnats internationaux du Canada (l’ancêtre de la Coupe Rogers) en 1881. Joueur talentueux, il a même été le premier champion de cette compétition. Hyman – le beau-frère d’Hullmuth – a été le premier président du CLTA.

Fait amusant – Isidore et Charles ont fait équipe pour conquérir le titre du double de l’édition 1886 des Championnats internationaux du Canada.

Les Internationaux du Canada, un tournoi de classe mondiale

Durant près de 100 ans, le principal objectif de Tennis Canada était d’organiser les Internationaux du Canada et de les faire prospérer. C’est ce tournoi qui a fourni au pays une place sur la scène mondiale du tennis et qui permet aujourd’hui à l’organisation de soutenir le développement.

À l’aube de l’ère ouverte, c’est grâce à la direction de plusieurs acteurs importants que les Internationaux du Canada ne se sont pas éteints, mais sont plutôt devenus l’un des plus importants tournois annuels. Parmi ces gens se trouvent Ken Sinclair, Don Fontana et Bindhart, qui a trouvé un site pour la présentation de la compétition – alternant chaque année entre le Toronto Lawn et le Toronto Cricket – ainsi qu’un commanditaire, Rothmans. La bourse totale de la première édition était de 2 000 $. Ce sont également ces trois messieurs, ainsi que Lawrie Strong, qui ont lancé le mouvement pour déménager le tournoi à l’université York lorsqu’il est devenu évident que la compétition était à l’étroit dans son ancienne maison. Ils ont supervisé les négociations et la construction d’un nouveau stade et c’est en 1976 qu’a eu lieu le premier tournoi à York.

Tennis Canada - Toronto old site

Fait amusant – Fontana, qui a été le directeur du tournoi de 1971 à 1978, était un vrai passionné de tennis. Chaque semaine, il imprimait les tableaux des tournois se déroulant aux quatre coins de la planète et les remplissait à la main au fil des jours.

C’est en 1979, sous la direction de Paul Paré, qu’Imperial Tobacco est devenue le commanditaire en titre. Paré vouait une passion évidente au tennis. Au-delà de la commandite en titre, Imperial a investi dans le sport au Canada et désirait faire partie intégrante de sa croissance. C’est grâce à l’influence d’Imperial – dont le siège social était à Montréal – que les Internationaux du Canada ont été scindés en deux volets distincts, un masculin et un féminin, présentés en alternance à Montréal et à Toronto. D’où le besoin pour Bindhart et Godbout de sauter par-dessus la clôture du parc Jarry! Le premier tournoi montréalais a eu lieu en 1981, exactement 100 ans après le tout premier tournoi.

Paré a également réussi à attirer IMG et John Beddington, qui a agi à titre de directeur du tournoi de 1979 à 1994. Infatigable promoteur du tournoi possédant de solides liens avec les joueurs, Beddington a permis aux budgets de passer de moins d’un demi-million à plus de 15 millions de dollars alors que les recettes augmentaient aussi.

Après la retraite de Paré, c’est Wilmat Tennyson qui a pris la relève pour Imperial Tobacco et qui a assuré le soutien sans faille de la société envers le tennis au Canada et le tournoi.

À l’approche du 21e siècle, le tournoi a eu besoin d’étendre encore plus ses ailes. Les stades étaient le principal facteur. Harold Milavsky, membre du conseil d’administration depuis 1991, et Derek Strang, qui a pris sa retraite de son poste de chef de l’exploitation l’an dernier après 30 ans au sein de l’organisation, ont dirigé la construction de ce qui est maintenant le Centre Aviva. Le nouveau stade de classe mondiale a ouvert ses portes en 2004.

À Montréal, Richard Legendre et Jacqueline Boutet ont joué des rôles clés dans le développement et la rénovation du stade du parc Jarry, devenu aujourd’hui le STADE IGA. Boutet, qui en 1995 est devenue la première femme à la tête du conseil de Tennis Canada, a grandement contribué à obtenir les fonds nécessaires pour la transformation du site.

Aviva Centre

Professionnalisation de Tennis Canada

Les plus importants partenaires de Tennis Canada sont les associations provinciales de tennis et c’est Lawrie Strong – président de 1975 à 1979 – qui a été le premier à reconnaître leur importance et à les rallier à la cause.

Aujourd’hui, plus de 80 employés à temps plein, répartis dans divers services, comme l’élite, les ventes et les partenariats d’affaires ainsi que le financement, à Toronto, Montréal et Vancouver, composent la famille. Toutefois, il en était autrement il y a 35 ans.

En 1979, l’organisation comptait surtout sur le travail de bénévoles. Don Steele, qui œuvrait sous le président Bindhart, est devenu le directeur général en 1980 et a radicalement changé la façon de faire. Ainsi, sous sa gouverne, le nombre d’employés était passé à 35 en 1985. C’est à lui que l’on doit les premiers efforts concertés dirigés vers le développement grâce à l’augmentation des dépenses et la mise sur pied d’une équipe canadienne ainsi qu’un programme de centre régional d’entraînement. En 1985, l’organisation a aussi emménagé dans ses nouveaux quartiers.

Robert Wright, qui est devenu président en 1987, a été le dernier président bénévole de Tennis Canada et c’est à lui que l’on doit une grande partie de la structure actuelle de l’organisation. Son successeur, Bob Moffatt, a pris les commandes en 1989 et il était le premier dirigeant rémunéré de l’organisation. Il a été à la barre de Tennis Canada durant 15 ans. On attribue à ces deux hommes le mérite d’avoir modelé Tennis Canada afin qu’il devienne l’organisation professionnelle qu’il est aujourd’hui.

Fait amusant – Robert Wright était reconnu pour son sens de l’humour, ce qui l’a probablement bien servi pour rassembler les diverses instances du tennis au Canada.

Il est également intéressant de noter l’influence des Canadiens sur la scène internationale du tennis.  Maintenant à la tête de la Lawn Tennis Association, Michael Downey a été à la tête de Tennis Canada de 2005 à 2013 et a eu une influence très positive sur l’organisation. Après avoir travaillé chez Tennis Canada, Stacey Allaster est devenue la présidente et chef de la direction de la WTA, poste qu’elle a occupé durant six ans. Jack Graham, ex-président de Tennis Canada, est le premier Canadien à avoir été élu au sein du conseil d’administration de l’ITF, un siège qu’il occupe encore.

Chaque président de Tennis Canada et président du conseil a apporté sa contribution spéciale au tennis au pays. Pour voir la liste complète de ces personnes, nous vous invitons à consulter notre guide des médias.

Développer des champions

L’idée que Tennis Canada soit un producteur de joueurs de qualité mondiale est relativement récente. Steele a amorcé ce mouvement au début des années 1980, puis l’idée a fait son chemin vers le Système 92 sous la direction de Bob Moffatt avec la collaboration d’une solide équipe du développement comprenant Robert Bettauer, Pierre Lamarche, Louis Cayer et Wendy Pattenden. Ceci a entraîné l’élaboration du premier plan quadriennal pour le développement du tennis au Canada, un modèle encore utilisé aujourd’hui.

NTC Opening 2007

Plus récemment, l’ex-président et chef de la direction Michael Downey ainsi que le conseil d’administration se sont donné comme priorité de remanier tout le système de l’organisation. En effet, ils ont embauché le Français Louis Borfiga, un entraîneur de renom qui a travaillé auprès de joueurs comme Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet. Borfiga est ainsi devenu le responsable de l’élite pour Tennis Canada et a collaboré à la mise sur pied d’un Centre national de tennis qui a ouvert ses portes en 2007 et qui a donné naissance à trois centres nationaux d’entraînement pour les juniors à Montréal, à Toronto et à Vancouver.

***

Plusieurs de ces personnes sont membres du Temple de la renommée du tennis canadien. Cliquez ici pour en apprendre davantage sur leurs réalisations et découvrir quels autres intervenants ont marqué le tennis canadien.

La deuxième partie de Tennis Canada 125 célèbrera nos deux tournois phares, soit la Coupe Rogers présentée par Banque Nationale de Toronto et de Montréal, troisième plus ancien tournoi du monde.

Pour voir d’autres moments forts du tennis canadien, consultez notre microsite du 125e anniversaire et  fêter avec nous!