EN FR
Home   Nouvelles   Une année à la barre – Q & R avec Kelly Murumets

Une année à la barre – Q & R avec Kelly Murumets

02 Mar 2015
written by: Tennis Canada
written by: Tennis Canada

Le 2 mars 2015

Exactement un an après avoir pris la barre de Tennis Canada en tant que président et chef de la direction, madame Kelly Murumets a acquis beaucoup de connaissances sur le tennis, sur sa place dans le paysage sportif canadien et sur la direction de l’organisation. Alors qu’une nouvelle image de Tennis Canada s’apprête à être dévoilée cette semaine, nous avons cru bon de nous asseoir avec notre leader pour parler de la santé du tennis canadien.   

 

Q : On vante beaucoup le tennis canadien ici, à la maison, et sur la scène internationale. Comment évaluez-vous la santé du tennis au Canada?

Kelly Murumets (KM) : Ceci est une période historique pour le tennis canadien. Le sport n’a jamais autant prospéré que maintenant. Pour la première fois de l’histoire, nous avons deux joueurs parmi le Top 10 et ils sont suivis de près par plusieurs jeunes prometteurs dans notre système de l’élite. Ceci crée une effervescence que nous n’avons jamais connue et enflamme l’intérêt des amateurs. De plus, nous avons établi une excellente communication avec les associations provinciales, les clubs et les entraîneurs de partout au pays et nous travaillons tous ensemble pour stimuler la croissance du sport. Cela se reflète, entre autres, dans le nombre record de participants dans les programmes de la masse.

Q : Quels sont les défis et les occasions pour les trois à cinq prochaines années?

KM : En fait, les défis et les occasions sont les mêmes. Nous devons déterminer comment tirer profit de ce momentum pour nous propulser vers l’avant et nous donner une position avantageuse pour les dix prochaines années. Nous avons beaucoup de compétition au niveau local, principalement chez les jeunes qui sont sollicités de toutes parts. Nous désirons les attirer vers le tennis et retenir leur intérêt. Nous avons mis sur pied un programme pour produire des champions et nous avons des vedettes canadiennes. Nous devons en profiter et poser des gestes réfléchis pour assurer notre croissance.

Q : Quelle est la méprise la plus courante en ce qui concerne le tennis canadien?

KM : Je crois que la principale idée fausse à propos de notre sport est qu’il est destiné à l’élite. Cette conception n’est plus vraie. Il existe des clubs privés qui offrent des services de haute qualité à leurs membres, mais il y a autant, sinon plus, de terrains publics partout au pays sur lesquels on peut joueur pour un prix très abordable. Les magasins vendent maintenant de l’équipement adapté à la taille des enfants et des mini-filets portatifs qui peuvent être installés dans une entrée de garage ou dans le sous-sol. Le tennis est devenu beaucoup plus accessible et nous voulons que les gens comprennent cela.

Une autre idée fausse est que Tennis Canada est une nouvelle fédération. En fait, Tennis Canada fête cette année son 125e anniversaire. Nous avons une riche histoire qui mérite d’être célébrée. Les systèmes qui nous ont permis d’obtenir du succès récemment sont peut-être nouveaux, mais il y a beaucoup d’autres pages de notre histoire que nous ne voulons pas oublier. Cela comprend des joueurs comme Lorne Main, Carling Bassett-Seguso, Helen Kelesi, Grant Connell et plusieurs autres.

Q : Tennis Canada est très respecté dans certains cercles et peu connu dans d’autres. Expliquez-nous qui est Tennis Canada. Quels sont son mandat et son champ d’intervention?

KM : Nous sommes l’organisme national du sport (ONS) pour le tennis au Canada – nous sommes les artisans du tennis. Le but de l’organisation est d’améliorer la vie des Canadiens par le tennis. Nous croyons fermement que le tennis peut avoir une influence sur le mieux-être physique, social et émotionnel des gens. Il procure des bienfaits physiques, car il allie l’exercice aérobie et anaérobie avec des habiletés de coordination oculomanuelle essentielle pour les enfants et les personnes du troisième âge. Il procure des bienfaits sociaux, car des collectivités saines se forment autour des groupes de joueurs de tennis. De plus, il entraîne des bienfaits émotionnels, car il inculque et renforce des principes et des compétences essentiels à la vie quotidienne.

Notre vison est de devenir un chef de file mondial au tennis et notre mission est d’assurer la croissance du tennis au pays. Nous continuerons de chercher à être un modèle international pour le développement de joueurs de l’élite et pour la création d’une culture fondée sur la participation et l’intérêt de la masse au Canada. Nous produirons régulièrement des joueurs du Top 100 du simple et du double sur les circuits masculin, féminin et de tennis en fauteuil roulant, ainsi que chez les juniors et les vétérans. Nous ferons partie du Groupe mondial de la Coupe Davis et de la Fed Cup et nous serons de sérieux prétendants aux médailles des Jeux olympiques. Nous nous classerons parmi les chefs de file mondiaux en matière de participation et d’intérêt par habitant. Notre modèle de gestion, nos systèmes et nos programmes serviront de pratiques exemplaires pour les autres pays.

Pour réaliser cela, nous ciblerons les meilleurs talents et soutiendrons ces athlètes dans leur parcours vers les plus hauts sommets du tennis professionnel grâce à des entraîneurs de classe mondiale dans nos centres régionaux et nationaux de tennis. Nous développerons et administrerons des programmes haut de gamme et nous ferons la promotion d’installations nouvelles et améliorées afin d’accroître la participation de la masse. Nous mettrons le tennis en valeur pour augmenter l’intérêt des amateurs. Nous serons la conscience et la voix du tennis en collaborant avec nos amis, nos commanditaires, nos partenaires, les associations provinciales, les circuits de tennis, les autres fédérations et tous les paliers de gouvernement pour nous assurer que le tennis reçoit un soutien à la hauteur de notre contribution.

Q : Pour Tennis Canada, quelle est l’importance d’un leadership manifeste?

KM : Pour Tennis Canada, il est crucial de diriger et d’être perçu en tant que leader. Et cela vaut non seulement pour la scène canadienne, mais aussi pour la scène internationale, car le tennis est un sport disputé à l’échelle mondiale. Nous avons déjà établi notre rôle grâce aux systèmes mis en œuvre qui ont produit d’importants résultats. Cependant, si nous voulons continuer notre progression, le sport et l’industrie ont besoin d’être dirigés… et c’est ce que nous voulons faire. Le sport est plus fort lorsque nous fonctionnons en tant qu’un seul réseau de partenaires. Grâce à la collaboration des commanditaires, des associations provinciales, des clubs, des entraîneurs et des organismes dirigeants internationaux, nous pourrons continuer de repousser les limites du tennis canadien.

Q : Tennis Canada se dote d’une nouvelle image. Quels sont les principes et les incidences de cette nouvelle image?

KM : Nous nous dotons d’une nouvelle image pour résoudre quelques problèmes et pour saisir l’occasion qui se présente. Nous savons que Tennis Canada n’est pas très bien connu dans le marché et nous avons également beaucoup évolué au cours des dernières années. Cette nouvelle image se veut un reflet de notre évolution et cherche à attirer l’attention de la grande famille du tennis sur le bon travail que nous effectuons.

L’objectif de la nouvelle image est de s’éloigner de la marque institutionnelle et de se rapprocher d’une marque qui interpelle les émotions profondes associées au tennis canadien. Nous voulions établir une marque en harmonie avec les valeurs et les principes canadiens qui sonnent juste aux oreilles des joueurs et des amateurs : la famille, la discipline, l’intégration des générations, l’excellence, la persévérance, l’honneur, la fierté et la grâce.

Q : Vous semblez avoir mis beaucoup d’importance sur la publicité et le marketing numérique. Que signifie « Vivez le moment » pour vous?

KM : Vivez le moment donne vie aux moments clés du tennis selon la perspective des joueurs et des amateurs; lorsque vos valeurs et vos principes rejaillissent à la surface et font ressortir ce qu’il y a de mieux en vous. Pour moi, Vivez le moment signifie accepter les hauts et les bas, les revirements de situation, les émotions liées au tennis tout en restant fidèle à moi-même.

Q : Que signifie pour les joueurs et les amateurs cette nouvelle importance accordée au marketing numérique, y compris le nouveau site Web?

KM : Nous voulions réellement moderniser notre engagement envers la collectivité du tennis et pour cela, nous devions investir dans le numérique, les médias sociaux et l’accès à l’information. Il était important d’ouvrir les portes du tennis pour tous les amateurs, des joueurs assidus aux nouveaux adeptes désirant apprendre. Nous voulions leur donner la chance de se rapprocher de nos joueurs et de leur donner du contenu plus significatif. Nous sommes convaincus que le nouveau TennisCanada.com deviendra rapidement le « quartier général » pour tous ceux qui veulent des nouvelles du tennis canadien, des profils de joueurs et des renseignements sur le sport – y compris la possibilité de trouver un club partout au pays grâce à notre nouvelle application « Trouver un court ». De plus, les efforts investis dans les médias sociaux permettront plus de partages et de participation des partisans. Personnellement, je trouve cela très excitant, car je suis aussi une grande amatrice de tennis!