• EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   La grande séduction totale et complète à… Drummond

La grande séduction totale et complète à… Drummond

15 Mar 2018
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

En plus d’être un succès de notre cinéma, ce titre est aussi la réalité actuellement à Drummondville, hôte du Challenger Banque Nationale doté d’une bourse de 75 000 $.

Directeur de la présentation, Richard Quirion, de Tennis Canada, a eu la très bonne idée d’inviter mercredi les grandes pointures du tennis au pays.

Vice-président canadien et hautement considéré à l’international, Eugène Lapierre était là dans la neige, de retour du désert californien d’Indian Wells pour des rencontres ATP, de même que tout l’état-major, incluant le président et chef de la direction Michael Downey ainsi que Gavin Ziv, qui ont fait le voyage de Toronto.

Invité à prendre la parole, le grand patron du tennis canadien a fait un « hit » absolu.

« Le meilleur Challenger d’entre tous et sachez que j’en ai vu ! », a-t-il déclaré.

Est-ce nécessaire de préciser que la salle bondée de commanditaires et d’amis du tennis à Drummond a aimé et a beaucoup applaudi ?

Avec tout le respect envers le maire Alexandre Cusson, qui est justement un ami de la raquette, Michael pourrait être élu premier magistrat par… acclamation tellement la population est fière de son évaluation et surtout de son appréciation, avec raison.

L’ART DU SOUCI DU DÉTAIL

De façon générale, le tennis au Québec possède cet enthousiasme de très bien faire les choses, ce qui lui vaut à la fois reconnaissance et les remerciements dans les Challengers de Granby, de Saguenay et de Gatineau en été ainsi que les Futures de Gatineau et de Sherbrooke, ces deux dernières semaines, sans oublier les Internationaux juniors de Repentigny.

Mais en quatre ans d’existence, Drummond s’est forgé et a a gagné une réputation enviable.

« Chaque fois, ils ont une façon de surprendre, ce qui fait que la présentation est de niveau ATP », mentionne Richard Quirion à propos des trois dévoués et créatifs coprésidents Alain Caillé, Pierre Desrosiers et Stephan Hamel.

« Le souci du détail est merveilleux », révélait Michael Downey plus tard en privé.

Outre l’ajout d’une rangée de loges cette année, ce qui porte le nombre de places à plus ou moins 500 qui sont vendues bien sûr, le souci est tel que :

– 1 200 élèves des écoles de la ville et des alentours seront transportés en autobus scolaire pour découvrir le tennis et les bienfaits de l’activité physique tout en animant l’endroit l’après-midi avec les adultes qui sont au travail. En passant, des profs en profitent pour faire découvrir les autres pays, avec rien de moins que quinze nations étant représentées.

– en arrivant à Dorval où ils étaient attendus par un chauffeur, les joueurs recevaient un appel personnel du comité pour leur souhaiter la bienvenue.

– chaque session de soirée, les trois coprésidents passent une bonne heure à l’entrée du salon à serrer des mains afin de remercier les gens de leur soutien en plus de leur souhaiter de bons matchs.

INDIAN WELLS VIA… DRUMMOND

Aussi présenté à la foule, Eugène Lapierre a évoqué le travail et le progrès.

Le succès s’exprime sur le terrain, bien sûr.

« À Indian Wells, j’ai vu jouer Denis Shapovalov et Félix Auger-Aliassime. Ils sont bons, mais ils ont du charisme. Le match entre Félix et Vasek (Pospisil) était disputé dans le stade numéro deux, qui fait 8 000 places, quand même. Je dis cela parce que Shapo-Félix étaient de la demi-finale ici, à Drummond, pas plus tard que l’an passé et que Vasek est ici cette année », a-t-il rappelé pour montrer la rampe de lancement que représente le Challenger.

COUP DE CŒUR DE VASEK ET LA « VRAIE PAYE »

Sachez que la grande séduction est complète à Drummond.

Après son match d’ouverture, le favori et 75e mondial Vasek Pospisil s’est montré élogieux envers Drummondville.

Avec la qualité du français qu’on lui connait (il est de la première vague de diplômés du Centre national de Montréal avec Milos Raonic en plus d’avoir fait son primaire en immersion française à Vancouver), il a eu ce coup de cœur en entrevue après sa victoire au tour d’entrée.

« J’aime les gens, ils nous font sentir comme chez vous », a-t-il admis pour mériter les applaudissements.

Cela fait beaucoup d’hommages que nos trois présidents reçoivent avec humilité.

« C’est beaucoup notre paye tout ça, mais une chose très importante est que même s’il y a trois noms à la présidence, il faut apprécier les 300 bénévoles », a-t-il commenté.

Une recommandation en terminant, faite vite pour les billets. Il en reste très peu en prévision du carré d’as, Drummond étant séduite et conquise par son Challenger.

 

*Photos par Sarah-Jäde Champagne