fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Coupe Davis 2.0 : les États-Unis et l’Italie seront à la portée du Canada

Coupe Davis 2.0 : les États-Unis et l’Italie seront à la portée du Canada

15 Fév 2019
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Parlez-moi de deux scénarios diamétralement opposés : alors que le Canada a été tiré le premier lors du tirage de la Fed Cup, mardi, il a été, jeudi, le 18e et dernier pigé pour celui de la Coupe Davis.

Les jeux sont faits en prévision de la phase finale de la compétition qui se déroulera du 18 au 24 novembre, à Madrid.

Alors que nos filles devront se mesurer à la République tchèque, championne actuelle et titulaire six fois ces huit dernières années, ce qui représente un très grand défi, nos garçons auront la tâche un peu plus facile.

Le Canada, qui occupe le 14e rang du classement de la Coupe Davis, se trouve dans le Groupe F en compagnie des États-Unis (6e) et de l’Italie (10e).

« Pas si mal », a été la première réaction d’Eugène Lapierre.

Sans plus de préambule, voici la composition de chacun des six groupes pour vous aider à vous faire votre opinion.

A : France, Serbie et Japon

B : Croatie, Espagne et Russie

C : Argentine, Allemagne et Chili

D : Belgique, Australie et Colombie

E : Grande-Bretagne, Kazakhstan et Pays-Bas

F : États-Unis, Italie et Canada.

Les États-Unis, c’est John Isner (9e) qui n’a gagné son premier match de l’année que cette semaine à New York. Le numéro un italien Fabio Fognini (15e) se situe un rang derrière Milos Raonic avec Denis Shapovolov (25e) en appui et Félix Auger-Aliassime maintenant capable de tenir son bout comme il l’a montré dans la victoire du Canada en Slovaquie.

Les deux premiers jours seront consacrés à un tournoi à la ronde — chaque pays affrontera les deux autres de son groupe. Les vainqueurs de chaque groupe ainsi que les deux meilleurs deuxièmes accéderont aux quarts de finale. Les rencontres comportent trois matchs — deux duels de simple et un de double —, disputés au meilleur de trois manches.

À partir des quarts, on fonctionne à élimination directe.

En plus de David Haggerty, président de la Fédération internationale et le joueur de soccer Gerard Piqué, président de Kosmos, Pal Harrhuis, Claudio Gaudio, Sébastien Grosjean et Corrado Barazzutti sont parmi les capitaines qui étaient sur place, à Madrid.

« Toutes les équipes sont très fortes. Si nous voulons nous rendre loin dans la compétition, tous nos meilleurs joueurs devront être de la partie », mentionnait Frank Dancevic.

Même si la participation des meilleurs talents n’est pas toujours assurée à la Coupe Davis et à la Fed Cup, il faut admettre que nos garçons sont en meilleure posture que nos filles.

LES « SNOWBIRDS » VEULENT SAVOIR À PROPOS DE MILOS

La réponse est oui, pour le moment, Milos Raonic sera de retour à Delray Beach, en Floride, du 18 au 24, donc la semaine prochaine.

Milos est la 3e tête de série derrière Juan Martin del Potro, qui entreprendra 2019 tardivement en raison de blessures, et John Isner. Finaliste il y a deux ans, il avait dû jeter l’éponge avant même d’avoir frappé une balle face à Jack Sock en raison d’une blessure.

SHAPO ET BRAYDEN EN QUART DE FINALE

Par contre, Denis Shapovalov n’évoluera pas sous les palmiers de Delray Beach cette année.

Il est resté en Europe après la Coupe Davis en Slovaquie. Il disputera plutôt l’Open 13 à Marseille, mais avant, il affronte Stan Wawrinka en quart de finale du tournoi de Rotterdam, vendredi.

Aussi en quart à l’Open de New York cette fois, il faut ajouter Brayden Schnur, 154e.

Celui qui s’entraîne au Centre national de tennis du Stade IGA en compagnie de Frédéric Niemeyer a causé la surprise en éliminant le 34e mondial Steve Johnson en trois manches de 6-4, 4-6 et 6-4, ce qui représente sa plus belle victoire à vie. Après avoir franchi avec succès les tours de qualification, le voilà qui croisera le fer avec Paolo Lorenzi, 11e mondial.

BIANCA BIENTÔT AU SOLEIL

Si Bianca Andreescu ne gagne pas cette semaine, c’est pour la très bonne raison qu’elle ne joue pas.

La révélation de 18 ans, dont la fiche est de 18 victoires et 2 défaites, ne retournera pas à la compétition avant le tournoi d’Acapulco à compter du 25 février. Elle participera ensuite aux épreuves d’Indian Wells et de Miami.

En passant, ne vous étonnez pas de voir Bianca en ville. Elle sera à Montréal pour travailler en compagnie de Sylvain Bruneau et de Virginie Tremblay.

AUTRES NOUVELLES D’ICI…

Les Carabins de l’Université de Montréal conservent une fiche parfaite sur le circuit universitaire… Jocelyn Robichaud achève de préparer le colloque national des entraîneurs qui aura lieu à la fin du mois au Stage IGA… RDS et TSN retransmettent le tournoi de Rotterdam… Si cela vous intéresse, deux postes d’entraîneur sont à pourvoir au Club de tennis Mont-Royal.

 

*Photo en vedette : Mauricio Paiz