fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Halep revient en finale et rêve terminé pour Kucova

Halep revient en finale et rêve terminé pour Kucova

31 Juil 2016
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Le match du carré d’as à l’horaire samedi après-midi au STADE IGA entre la numéro deux mondiale Angelique Kerber et la cinquième Simona Halep était considéré comme étant LA finale de la Coupe Rogers.

On savait que cela allait être serré, Halep ayant gagné les trois premiers affrontements et Kerber les deux suivants.

Une confrontation de trois manches était tout à fait dans l’ordre des choses, sauf que celle-ci a été jouée en deux temps dans un gain de 6-0, 3-6 et 6-2 en faveur de la Roumaine.

La rencontre de championnat de dimanche, à 13 h, l’opposera à l’Américaine Madison Keys, 10e tête de série, qui a mis fin, en début de soirée, au superbe parcours de la Slovaque Kristina Kucova, lointaine 121e, en des comptes de 6-2 et 6-1.

Pour Halep, ceci représente une deuxième finale de suite au Canada, ayant aussi été finaliste l’an dernier, à Toronto.

KERBER RESTE DEUXIÈME

Tout a été très expéditif entre Kerber et Halep.

Une heure et 38 minutes ont suffi dans ce qui est un des affrontements de trois manches les plus rapides en 36 ans d’histoire de grands tournois internationaux à Montréal.

L’Allemande Kerber, une gauchère de 28 ans qui connaît une magistrale année ayant remporté le premier Grand Chelem de l’année à Melbourne avant d’atteindre la finale de Wimbledon contre Serena Williams, a eu ses chances.

Elle menait 2-0 au troisième acte avant de laisser Halep prendre tout l’espace sur le court et dans sa tête avec une deuxième séquence de six jeux perdus consécutivement.

Malgré son joli prénom de cinéma, Angelique n’a définitivement pas mérité d’Oscar.

« J’ai essayé, mais ce n’était pas ma journée. J’ai commis trop d’erreurs, ce qui n’est pas dans mes habitudes. Cela dit, il faut prendre des risques contre elle », a reconnu Kerber, assurée de conserver sa deuxième place mondiale derrière Serena.

À son honneur, elle n’a pas parlé de sa blessure à l’épaule qui avait entraîné son forfait en Suède la semaine passée.

Pas très grande à 5’7 » en comptant sa boule de cheveux attachée sur le dessus de la tête, Halep compense avec ses qualités athlétiques supérieures.

Elle était la plus rapide entre les lignes. La forme est exemplaire puisqu’elle dispute le double aussi en compagnie de sa compatriote Monica Niculescu et le tandem a atteint la finale de la spécialité.

UNE FAN DE NADIA

À propos de sa remontée à la troisième manche, Simona Halep a raconté « s’être calmée ».

Elle a assisté à la fête de Nadia Comaneci à Montréal pour le 40e anniversaire des Jeux de Montréal.

« Nadia est une inspiration pour tout le monde », tranche-t-elle.

Enfin, elle a été impressionnée par l’appui de la foule.

« Il existe une forte communauté roumaine au Canada. Il y a les Canadiens qui m’encouragent aussi », de terminer Halep.

UNE SEMAINE REMARQUABLE QUAND MÊME       

Sans conteste la révélation des tournois WTA jusqu’ici cet été, Kristina Kucova, 121e, devenait la première qualifiée à atteindre les demi-finales depuis l’Américain Kimberly Po il y a vingt ans cette année.

Au cours de la semaine, elle a vaincu les 9e et 10e têtes de série Carl Suarez Navarro et Johanna Konta, de même qu’Eugenie Bouchard, laquelle menait pourtant 6-3 et 4-3 avec le bris de service avant de céder sous la pression et la Slovaque.

Elle ne peut être abattue malgré la défaite en 50 petites minutes par des pointages à sens unique devant Madison Keys. L’espoir du tennis féminin américain, à 21 ans, a été tout simplement trop dominante dans tous les aspects du jeu.

« Ma rivale était fatiguée après sa fantastique semaine », a reconnu Keys.

Keys, une puissante serveuse auteure de neuf aces, a été aussi impeccable que lorsqu’elle a éliminé la Venus Williams (6e) au troisième tour.

Tout venait trop vite pour la trouble-fête âgée de 25 ans qui disputait son septième match en autant de jours devant Keys qui a davantage l’habitude des grandes scènes.

Malgré les larmes à la fin, Kristina Kucova repart de Montréal plus riche de 121 000 $ alors que ses bourses pour l’ensemble de l’année dépassaient à peine les 80 000 $. Elle devrait également se hisser entre le 70e et le 80e rang à la publication des nouveaux classements, lundi.

MILOS…. OU L’ART DE CONTINUER D’APPRENDRE DANS LA DÉFAITE 

Raonic était déçu, mais principalement réaliste, vendredi soir à Toronto, après sa défaite en quart de finale en deux manches de 6-4 et 6-4 face à Gaël Monfils.

Les mines les plus basses étaient celles des organisateurs et du public qui souhaitaient voir le Canadien en demi-finale, samedi.

Tout en admettant que Monfils (10e) soit le joueur le plus athlétique du circuit qui sait très bien faire de grandes choses sur une courte période, Milos, 4e, a davantage joué la carte du philosophe en entrevue.

Raonic a perdu avec son coup de prédilection. Fait rare, il a été brisé deux fois au service.

« Décevant est le mot juste. Au tennis, à moins de gagner presque tous les tournois (comme Djoko, disons !), on se fait “piquer” souvent et les défaites sont nombreuses. »

« Or, il est donc important de tirer le maximum des occasions. Il s’agit d’apprendre et conséquemment de tenter de s’améliorer dans ces conditions. C’est mon prochain objectif », de déclarer Milos, qui ne va pas aux Jeux olympiques, rappelons-le.