fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Le Canada en manchette des grandes organisations de tennis

Le Canada en manchette des grandes organisations de tennis

03 Fév 2019
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

C’est « gros » cette qualification du Canada pour les finales de la Coupe Davis, à Madrid, en novembre. Surtout après avoir comblé un déficit de 1-2 pour vaincre la Slovaquie 3-2 avec une équipe « junior ».

Les sites Web de la Coupe Davis, de la Fédération internationale et de l’ATP ont tous choisi de publier la photo de Félix Auger-Aliassime, 18 ans, et de Denis Shapovalov, 19 ans, sur leur page d’accueil, ce qui en dit long sur l’impact de ce triomphe canadien sur la scène internationale.

Photo: Mauricio Paiz

Au premier Grand Chelem de la saison, le tennis a fait un grand pas au nom de la nouvelle génération avec Stephanos Tsitsipas et le Canada assure la suite.

Dans tout ce qui s’est écrit ou dit, il faut retenir ce rappel de Félix à propos de la conquête canadienne avec Shapo de la Coupe Davis junior.

C’était en 2015 à… Madrid, et parmi les messages de félicitations, il y a ceux de Milos Raonic et de Vasek Pospisil, deux valeurs très bien établies.

« On s’était dit que ce serait fantastique que nous puissions un jour mener ensemble l’équipe (canadienne) à la (grande) Coupe Davis », a raconté Félix.

C’est ce qu’on appelle passer du rêve à la réalité en vitesse grand V.

« ON S’EN VA À MADRID… »     

Photo: Mauricio Paiz

Parmi les héros obscurs dans la victoire canadienne, il y a très certainement la grande et belle famille de Tennis Canada, à Montréal.

À voir les images à la télé, une section de l’aréna de Bratislava ressemblait aux bureaux au deuxième étage au Stade IGA en raison du grand nombre d’employés ayant effectué le voyage.

Malgré un forfait, les gens ont pris leur temps et leur argent personnel pour passer la fin de semaine vêtus de rouge pour bien identifier d’où provenaient les encouragements.

Il le faut le faire dans un emplacement bondé de 4 500 Slovaques. En passant, il faut féliciter leur façon de faire.

Un beau moment a été lorsque Félix est monté dans les gradins pour les remercier de leur soutien. Shapo a suivi.

Et ce n’est pas fini. « On s’en va à Madrid », chantait la famille, samedi soir.

En plus de Félix, ajoutons Daniel Nestor dans le club des recrues. Après 25 ans comme joueur, le gagnant de 91 titres de l’ATP et d’une médaille olympique (avec Sébastien Lareau) en 2000 à Sydney a fait ses débuts fort réussis à Sportsnet qui a eu la très bonne idée d’aller le chercher comme co-analyste avec Robert Bettauer.

Une qualité à transmettre aux autres est celle de ne pas toujours parler pendant le jeu, le tennis n’étant pas… du hockey, les amis !

Retraité depuis l’automne dernier à 46 ans, Nestor a admis que de ne plus faire partie de l’équipe était une étrange sensation.

« Le Canada en entier doit réaliser à quel point nous sommes chanceux d’avoir deux aussi excellents jeunes joueurs », a-t-il commenté à propos de Félix et de Denis.

Enfin, Daniel Nestor n’écarte pas une participation à la Coupe Davis.

« Pour le moment, la priorité est la famille. Et oui, je pourrais m’investir une fois que j’aurai retransmis aux enfants (il est père de deux fillettes) toutes les bonnes valeurs que j’ai reçues », mentionne-t-il.

Chose certaine, il restera proche de Tennis Canada. À suivre très bientôt.

Permettez-moi de ressortir mon chapeau de chroniqueur radiotélévision pendant 20 ans et plus le temps d’une question.

Au nombre de diffuseurs québécois, comment se fait-il qu’aucun n’ait retransmis la Coupe Davis ?

LES AUTRES PAYS AUX FINALES

Parce que la Coupe Davis est planétaire, retenez que l’Allemagne, l’Australie, la Belgique, le Chili, la Colombie, l’Italie, le Japon, le Kazakhstan, les Pays-Bas, la Russie et la Serbie sont parmi les autres nations victorieuses de la fin de semaine.

Ils se joindront à Madrid, du 18 au 24 novembre, à la Croatie, championne en titre, la France, finaliste, l’Espagne et les États-Unis, demi-finalistes, de même que l’Argentine et la Grande-Bretagne, détenteurs d’un laissez-passer.

Les 18 pays seront alors répartis dans six groupes. La Fédération internationale de tennis procédera au tirage le 4 février.

CE QU’ILS ONT AUSSI DIT

« Une victoire avec deux joueurs de moins de vingt ans à l’étranger est immense. » – Martin Laurendeau, ex-joueur et capitaine du Canada.

Photos: Mauricio Paiz

« Nous sommes jeunes et sans peur. » – Félix au sujet de la force de la jeunesse.

« Imaginez ce que ce sera à Madrid avec les retours de Milos (Raonic) et de Vasek (Pospisil). » – Michael Downey, grand patron de Tennis Canada.

OBSERVATIONS CURIEUSES 

– Le double présenté en début de deuxième journée alors que c’est le contraire partout ailleurs.

– Le match deux de trois au lieu de trois de cinq.

–  Une ligue de soccer (La Liga) pour commanditer le tennis.

–  Malgré les changements apportés, Alexander Zverev était le seul du Top 10 à participer à une rencontre de la Coupe Davis ce week-end.

EN EUROPE POUR Y RESTER 

Les nouvelles du tennis nous proviendront encore d’Europe cette semaine.

Après la Coupe Davis en Slovaquie, place à la Fed Cup aux Pays-Bas samedi et dimanche.

Denis Shapovalov sera en action en France. Il est la troisième tête de série de l’Open Sud de France à Montpellier.