fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Le Premier Ministre Bernard Landry était un fervent de… tennis

Le Premier Ministre Bernard Landry était un fervent de… tennis

12 Nov 2018
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

On vante partout, et avec raison, l’immense impact de l’ex-premier ministre Bernard Landry sur l’économie du Québec dans les nombreux hommages posthumes. Sachez toutefois que l’ancien chef du Parti québécois a aussi eu son apport à la scène sportive.

« Monsieur Landry était un grand fervent de sport », mentionne Richard Legendre, le sportif qui a été le plus proche du premier ministre.

En 2001, Monsieur Landry était allé chercher Richard dans les bureaux de Tennis Canada alors qu’il était grand patron de ce qui est devenu la Coupe Rogers et du Stade IGA.

Du jour au lendemain, Richard devenait ministre non élu des sports et de la jeunesse en plus des loisirs, des parcs ainsi que de la faune.

Les responsabilités qui lui ont été confiées en disent long sur la très grande marque de confiance du premier ministre envers sa « recrue ».

« Monsieur Landry m’a aidé à mettre en place Équipe Québec (financement de nos athlètes olympiques ou internationaux et des entraîneurs de pointe) de même que le programme “Québec en forme” (pour faire bouger) en plus de la relance (lire le sauvetage total) de l’Impact. Pas si mal en deux ans ! », précise Richard, qui avait récemment rendu visite à Monsieur Landry.

LA PREMIÈRE RENCONTRE ENTRE MONSIEUR LANDRY ET SON MINISTRE

Puisque cette chronique en est une de tennis, voici maintenant la réponse de Richard Legendre à LA question que vous vous posez : « Oui, Monsieur Landry aimait bien jouer (au tennis) », précise-t-il.

Avant leur période de politique active ensemble, la toute première rencontre entre les deux est justement survenue par l’entremise du tennis. C’était à l’été 1978, au club Val-des-Arbres, à Laval.

Un grand gars avec un bandeau pour retenir sa longue chevelure disputait la finale du Masters du circuit canadien American Express. Parmi les spectateurs dans les gradins par un très bel après-midi très chaud, il y avait un monsieur en veston qui s’adonnait être le député de la circonscription de Fabre.

Oui, oui, c’est cela : il s’agissait… de Richard Legendre et de Monsieur Bernard Landry.

RÉJEAN GENOIS N’A PAS OUBLIÉ

Une autre anecdote à propos de Bernard Landry au tennis provient de Réjean Genois.

« Lors de la Coupe Davis à Laval en 1982, Monsieur Landry, alors ministre, avait été invité au Tennis 13 (alors dirigé par Roger Raymond) pour assister à la confrontation entre le Canada et la Colombie. Quelques jours plus tard, je recevais une très gentille lettre que Monsieur Landry avait pris le temps de m’écrire malgré toutes ses occupations », se rappelle Réjean, héros dans la victoire à la cinquième manche du match ultime après avoir été sous pression en déficit de 1-2 devant Alejandro Cortes.

« J’ai conservé le message », ajoute Réjean. « Je l’ai ressorti cette semaine en apprenant le décès de Monsieur Landry pour le faire parvenir à Richard. »

Monsieur Landry a aussi vu été au Stade IGA pour la Coupe Rogers.

TENNIS ET… POLITIQUE

Ajoutez François Legault chez les premiers ministres fervents de tennis.

On l’a aperçu à la Coupe Rogers et aussi au PEPS, à Québec, où il était venu encourager nos filles (Aleksandra Wozniack, Eugenie Bouchard et Françoise Abanda) à la Fed Cup, accompagné de ses deux fils.

Lors d’une présentation spéciale, Réjean Genois avait donné une de ses raquettes à Robert Bourassa, alors premier ministre.

Nouvelle ministre des Sports et des Loisirs, Isabelle Charest a été présidente d’honneur du Challenger Banque Nationale de Granby. Son collègue des transports, François Bonnardel, est un donateur du même événement dans son conté.

Si Richard Legendre, qui a été également champion junior canadien en 1971, a été de loin le plus doué chez nos politiciens des courts, d’autres savaient très bien se débrouiller avec une raquette, dont les anciens ministres Raymond Garneau et le sénateur Jean-Claude Rivest.

ENTREFILET

Photo : Mauricio Paiz

Le retour en France de Félix Auger-Aliassime aura été bref. Quatrième tête de série, il s’est retiré du Challenger de Mouilleron-Le-Captif avant son match de premier tour en raison de son genou gauche. Félix sera au Stade IGA mardi pour y faire le bilan d’une autre fructueuse année ainsi que pour dévoiler ses plans pour la prochaine saison… Après ses demi-finales à Saguenay et à Toronto, Bianca Andreescu a enchaîné au Kansas où elle a atteint les quarts de finale… En plus de Félix, Shapo et Milos Raonic, Vasek Pospisil a aussi mis fin à ses activités pour 2018. Il termine au 71e rang après avoir entrepris la saison à la 108e place.

 

*Photo en vedette : Pascal Ratthé