fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Le tennis se joint à la famille du Rouge et Or, Rafa et plus encore

Le tennis se joint à la famille du Rouge et Or, Rafa et plus encore

02 Mai 2018
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

Le sport universitaire au Québec n’est pas que l’affaire du football, même s’il occupe une très grande place.

Une preuve est que le Rouge et Or a récemment accepté le tennis dans sa grande famille, lequel devient le 14e sport d’excellence.

J’ai toujours cru qu’il y a du tennis universitaire à Québec depuis toujours ou presque, ce que me confirme Jack Hérisset, « Monsieur Tennis » à Québec.

« Richard (Legendre) a été entraîneur de l’équipe avant que je lui succède lorsque sa carrière l’a dirigé vers Montréal », me dit Jack.

Cette année, l’établissement scolaire évoluait dans la ligue universitaire de Tennis Québec sous l’appellation d’équipe de l’Université Laval.

« Il existait des prérequis à respecter pour adhérer au Rouge et Or », me raconte Jack.

Les valeurs recherchées étaient en place depuis longtemps, mais cette fois, la démarche vers la reconnaissance a été faite.

L’entrée en scène de Julie Dionne à titre de directrice du service des activités sportives a certes aidé à faire progresser le dossier.

« Julie est une joueuse de tennis », mentionne Jack.

En passant, la Coupe Banque Nationale de la WTA retournera au PEPS à la mi-septembre.

Photo : Pascal Ratthé

 

DES ASSISES (TRÈS) SOLIDES

Du côté du bureau de la direction, il n’y a absolument pas de souci avec le tennis.

« Président du comité du tennis, Pierre Langlois est un ingénieur, un homme d’affaires et un passionné de tennis tout comme trois de ses enfants qui sont membres de l’équipe universitaire. »

C’est aussi du solide du côté des entraîneurs.

« Jacques Bordereau est un ancien joueur de l’Université Laval reconnu pour son expertise et Christian Gingras est un ancien de la NCAA, il serait donc difficile de trouver mieux », poursuit Jack Hérisset.

Non, le football n’est pas une exclusivité universitaire et bonne rentrée du tennis dans la famille du Rouge et Or !

30 MILLIONS D’ÉCART VERS LE HAUT

L’argent est partout dans le sport et le tennis n’y échappe pas.

En prévision de sa présentation à compter du 2 juillet, l’organisation de Wimbledon annonce une majoration de 7,5 % à ses bourses.

Les titulaires (hommes et femmes) encaisseront 3,08 millions de dollars.

En dix ans, ce qui n’est pas une éternité, la dotation globale a bondi de 16,14 à 46,57 millions.

Non, les $$$ ne vont pas qu’aux noms célèbres et aussi aux très riches.

Les faire-valoir n’ont pas été oubliés. Durant la décennie, le chèque de celles et ceux qui sont tombés au premier tour a tout de même progressé de 13 700 $ à 53 330 $.

UN PORTE-PAROLE (TRÈS) ACTIF

Alexandre Barrette est un passionné de tennis et cela n’est pas une blague.

Son rôle de porte-parole de la Coupe Rogers est tout sauf symbolique.

« Je suis très heureux de l’être », de déclarer celui-ci à propos de son rôle pour l’été lors de l’émission de Catherine Perrin, à la première chaîne de Radio-Canada.

L’enfance d’Alexandre Barrette a été beaucoup tennis. Il racontait être issu du programme sport-études. Il a aussi disputé les tournois de Tennis Québec et Tennis Canada avant d’entrer à l’école de l’humour.

Il a été chasseur de balles à la Coupe Banque Nationale de Québec, notamment pour Serena Williams.

Le tennis reste une activité importante. Il dit encore jouer deux ou trois fois par semaine.

L’EXCELLENCE DE RAFA EN… CHIFFRES

Photo : SI Tennis

Impossible d’écrire sur le tennis sans parler de l’excellence de Rafa.

Allons-y en chiffres :

11 X 2 : onze est le nombre de titres remportés par Rafa à Barcelone, dimanche, après avoir aussi gagné une 11e fois à Monte-Carlo la semaine auparavant.

À ceux et celles qui pensent que Rafa n’a pas de pression, il devait gagner en Espagne pour conserver son premier rang mondial, car il avait des points à défendre, ce qui n’était pas le cas de Roger Federer.

46 : le nombre de manches consécutives gagnées, ce qui améliore encore le record qu’il détient.

400 : le plateau de victoires dépassé sur la terre battue.

77 : à Barcelone, il a égalé John McEnroe pour le nombre de titres ATP. Seuls Jimmy Connors (109), Roger Federer (97) et Ivan Lendl (94) le devancent.

La plus « récente » défaite de Rafa sur la terre battue remonte au 19 mai 2017 au Masters de Rome, où il s’était incliné face à Dominic Thiem.

À propos des chiffres, on n’a pas fini de compter.

En congé cette semaine, Rafa sera toutefois à Madrid la semaine prochaine avant Rome, en préparation pour Roland-Garros, où là aussi il vise un 11e couronnement.

Comment douter de sa suprématie sur l’argile ? Roger Federer a compris en se retirant de la saison sur terre battue !