fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Les hommages ne cessent pas pour Bianca

Les hommages ne cessent pas pour Bianca

08 Sep 2019
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

La victoire de Bianca Andreescu samedi en finale des Internationaux des États-Unis en des comptes de 6-3 et 7-5 devant Serena Williams a très vite fait réagir partout dans les nouvelles et dans les réseaux sociaux. On peut nommer Justin Trudeau, qui a évoqué « la fierté d’une nation », et John Tory, le maire de Toronto. Les Blue Jays, les Raptors et les Maple Leafs sont également intervenus quelques instants après avec des messages de félicitations.

Les filles actuelles du tennis, dont Eugenie Bouchard et Simona Halep, et des anciennes telles que Mary Pierce, Gabriela Sabatini et la grande dame Billie Jean King, ont émis des commentaires.

« L’avenir du tennis est maintenant », a même écrit Madame King.

Comme tous les médias sont axés sur Bianca, avec raison, faisons différent en répondant à quelques-unes de vos questions, notamment où situez-vous cette réalisation dans les grandes réalisations de l’histoire ?

Au tennis, il y a zéro débat, Bianca devenant à 19 ans le premier talent canadien à s’adjuger un titre d’un Grand Chelem en simple, ce qui montre l’immensité de son brio.

Dans les plus mémorables exploits dans l’ensemble du sport individuel au Canada, hormis les Olympiques, Bianca se joint au golfeur Mike Weir, vainqueur du Tournoi des maîtres à Augusta en 2003.

Les experts n’exagèrent pas en qualifiant de météorique la montée de Bianca, la nouvelle reine de Flushing Meadows disputant des Challengers Banque Nationale de Gatineau, Granby et Saguenay pas plus tard que l’an dernier.

En plus de Serena qu’elle prive d’un 24e titre majeur pour égaler le record, Bianca a vaincu la foule toujours très partisane à New York.

Une statistique intéressante montre que Serena n’avait perdu son service que trois fois en deux semaines avant d’être brisée en six occasions en finale.

Bianca est de Mississauga, en Ontario, mais son équipe est du Québec avec Sylvain Bruneau et aussi Virginie Tremblay et Hugo DeFeo.

Un beau moment est survenu lorsque Bianca a grimpé l’échelle pour rejoindre son monde, y compris ses parents.

« Ils sont toujours là pour le soutien », a-t-elle affirmé.

Dans les chiffres, mentionnons que Bianca porte à 8-0 son dossier face aux joueuses du Top 10 et ce troisième titre (après Indian Wells et la Coupe Rogers de Toronto) l’enrichit de 3,85 millions de dollars US et lui vaudra la 5e place au classement.

QUAND NEW YORK IMITE MONTRÉAL ET TORONTO 

Il n’existe pas de différence entre les finales de la Coupe Rogers au Canada et celles des Internationaux américains cette fin de semaine ?

En plus du duel Bianca-Serena, samedi, qui était une reprise de celle de Toronto, le match de championnat Rafael Nadal-Daniil Medvedev, dimanche, est aussi une deuxième version au Stade IGA gagné 6-3 et 6-0 par Rafa.

La finale masculine est à 16 h.