fbpx
EN FR
Home   Nouvelles   Malgré les succès, Auger-Aliassime reste humble

Malgré les succès, Auger-Aliassime reste humble

16 Sep 2015
written by: Tennis Canada
written by: Tennis Canada

Félix Auger-Aliassime est très populaire ces temps-ci, mais malgré tous ses succès, il a les deux pieds bien ancrés sur terre.

« C’est important de rester humble, simple et de continuer à travailler ». Voici une réaction très mature pour un jeune qui vient de célébrer son 15e anniversaire de naissance le mois passé.

Auger-Aliassime, qui a commencé à s’entraîner au Centre national de tennis à temps plein de Montréal en septembre 2014, a été projeté sous les feux de la rampe cette année et pour de très bonnes raisons.

Grâce à son 23e rang mondial, il est le meilleur junior de 15 ans du monde et le premier joueur né dans les années 2000 à posséder un classement de l’ATP World Tour. Au mois de mars, à Rimouski, il est devenu le premier joueur de 14 ans de l’histoire à se qualifier pour un tournoi du Circuit Challenger de l’ATP et cet été, il a atteint les quarts de finale du Challenger Banque Nationale de Granby.

Auger-Aliassime a participé à son premier Grand Chelem junior aux Internationaux des États-Unis et a encore une fois été sous les feux de la rampe alors que la fine fleur du tennis assistait à ses matchs, curieuse de constater pourquoi il faisait couler autant d’encre.

« Le site, l’organisation, tout est gigantesque aux Internationaux des États-Unis », commentait Auger-Aliassime au sujet de ses débuts à New York. « Il y a énormément d’amateurs et tu reçois beaucoup d’attention, mais tu affrontes quand même les joueurs que tu croises chaque semaine. »

Alors qu’il utilisait les mêmes installations que les grandes vedettes du tennis, Auger-Aliassime a-t-il croisé une de ses idoles?

« Non, pas vraiment. Les deux tournois se déroulent sur le même site, mais les juniors ne se mêlent pas aux professionnels. Nous en avons vu quelques-uns au restaurant des joueurs, mais je n’ai parlé à personne. Ils sont là pour accomplir un travail, tout comme nous. »