fbpx
  • EN
  • FR
EN FR
Home   Nouvelles   Malgré toutes ses malchances, le Canada ne possède pas « l’exclusivité » des blessures

Malgré toutes ses malchances, le Canada ne possède pas « l’exclusivité » des blessures

31 Mai 2019
written by: Mario Brisebois
written by: Mario Brisebois

C’était pourtant déjà bien assez. En plus de Milos Raonic (genou) et Félix Auger-Aliassime (adducteur), voilà que c’était au tour de Bianca Andreescu et de Denis Shapovalov mardi en raison de blessures à l’épaule.

Étant donné que la situation d’Eugenie Bouchard (abdomen) n’est pas parfaite non plus, ç’aurait été une bonne affaire que Roland-Garros identifie une section canadienne à son infirmerie avec le lot de visites ces derniers jours.

Les amateurs ont raison d’être déçus avec tous les succès des derniers mois de Félix et de Bianca qui permettaient de croire à de si belles choses dans les Grands Chelems. Mais sachez bien que le tennis canadien ne possède pas pour autant l’exclusivité des blessures. Oh que non !

Après le désistement de la sixième mondiale Petra Kvitova (bras gauche), lundi, la quatrième Kiki Bertens (gastro et extrême fatigue) quittait en cours de match mardi même si elle joue actuellement son meilleur tennis à vie, elle qui vient de remporter le titre à Madrid en plus d’atteindre le carré d’as à Rome.

Ce n’est pas parce qu’elles sont à 100 % de leur forme non plus si les ex-numéros un Angelique Kerber et Caroline Wozniacki ont été éliminées prématurément.

On ne parle pas d’épidémie, même si cela fait beaucoup de monde sur le carreau.

Juin marque la mi-saison et c’est toujours à ce moment-là que sortent les bobos à cause de l’usure de tous les tournois et des voyages depuis janvier, le tennis n’étant pas un sport de robot.

Photo : Mauricio Paiz

DÉCISION DÉCHIRANTE CERTES, MAIS AVANT TOUT TRÈS BIEN ÉCLAIRÉE    

« Peut-être que l’on joue trop ? », s’est questionnée Petra Kvitova en point de presse.

Vrai que Bianca Andreescu a été très active en début d’année alors qu’elle a littéralement pris par surprise l’ensemble de la planète tennis. En effet, elle a conquis les grands honneurs à Indian Wells en disposant de deux ex-numéros un pour bondir au 23e rang après avoir commencé la saison au 152e échelon.

Tennis Canada a été très prudent avec la déchirure ligamentaire.

Par précaution, son retour a été repoussé à maintes reprises. Roland-Garros était d’ailleurs son premier tournoi depuis le quatrième tour à Miami, le 25 mars.

Évidemment que la victoire dans un marathon de trois heures lundi devant la 118e Marie Bouzkova n’a pas aidé. Les examens d’après-match ont montré une réapparition partielle du mal, ce qui explique le forfait au deuxième tour contre la 35e Sofia Kenin qu’elle a vaincue en deux petits comptes de 6-3 plus tôt cette année.

L’entraîneur Sylvain Bruneau raconte que Bianca était « émotive », ce qui se comprend, car elle voulait bâtir sur sa confiance pour continuer de progresser.

« Un moment difficile à vivre, mais après avoir discuté avec mes entraîneurs et les médecins, c’est la décision la plus sage. Je reviendrai plus forte », a été le commentaire de la jeune Ontarienne de Thornhill qui s’était aussi retirée du double.

On parle de prime abord d’un repos d’une dizaine de jours et qu’on étirera si nécessaire, ce qui est une sage décision, un tournoi, si important soit-il, ne vaut pas la peine de mettre en péril le reste de la saison.

Au sujet de Félix, qui occupe maintenant le 22e rang de l’ATP, il devrait revenir dans deux lundis sur le gazon de Stuttgart. Louis Borfiga a raison d’évoquer « la malchance » concernant sa blessure subie avant la finale de Lyon, samedi passé.

Vice-président du développement de l’élite de Tennis Canada, Louis propose une juste analyse lorsqu’il mentionne que Shapo est « en manque de confiance » et qu’un changement d’ambiance fera grand bien.

Comme Félix et Milos, le gaucher de Richmond Hill classé 24e à 20 ans doit revenir au jeu à Stuttgart à compter du 9 juin.

GABY GAGNE DEUX FOIS 

Photo : A. Martinez / MMO

Dans la catégorie des nouvelles canadiennes plus heureuses à Roland-Garros, il y a Gabriela Dabrowski.

Ce n’est pas un, mais deux affrontements de premier tour que la spécialiste du double a remportés, jeudi.

Après le double féminin en compagnie de la Chinoise Yifan Xu enlevé 6-1, 1-6 et 6-2 devant Irina Bara et Dalila Jakupovic, Gaby est revenue en double mixte avec le Croate Mate Pavic pour avoir le dessus face à Kaitlyn Christian et Frederik Nielsen en des comptes de 6-4 et 7-6(3).

DU RENFORT À VENIR

Toujours dans les nouvelles positives, la Lavalloise Leylah Annie Fernandez a atteint les quarts de finale de la Coupe Astrid, dernière étape préparatoire avant Roland-Garros chez les juniors.

Taha Baadi, un autre talent de Laval, est également en lice en double.

CITATION

« J’espère qu’on va se souvenir de moi comme d’une personne gentille et enjouée que l’on a aimé voir jouer ».

— Lucie Safarova, ex -5e mondiale et demi-finaliste à la Coupe Rogers au stade IGA en 2012. Autre lien avec Montréal, la Tchèque est la copine de Tomas Plekanec, ancien joueur du Canadien.